Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité5 octobre 2021
|Saisie de deux tenues militaires dans une fouille-perquisition

Burundi - Sécurité 4 octobre 2021
|Un enfant trouve la mort dans une noyade

Burundi - Sécurité 2 octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en commune Gashikanwa !

Burundi - Sécurité 1er octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en province de Kayanza !

Burundi – Sécurité30 septembre 2021
|Encore une détonation de grenade dans notre pays

Burundi – Sécurité29 septembre 2021
|Une explosion de grenade fait des morts et des blessés dans la zone de Gatumba

Burundi – Sécurité28 septembre 2021
|Le banditisme fait parler de lui en province de Muramvya

Burundi - Sécurité27 septembre 2021
|Une femme grièvement blessée lors d’une tentative d’assassinat !

Burundi - Sécurité25 septembre 2021
|Quand la province de Cibitoke n’arrête plus de compter ses morts !

Burundi - Sécurité24 septembre 2021
|Deux personnes tuées en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 23 septembre 2021
|Des coups de feux entendus en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 22 septembre 2021
|Quand l’insécurité augmente d’un cran !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2021
|Rumonge : Deux corps sans vie découverts à Magara en commune Bugarama

Burundi – Sécurité20 septembre 2021
|Une grenade fait deux victimes dans la capitale politique

Burundi – Sécurité18 septembre 2021
|La police tue un présumé voleur de bétail dans la province de Gitega

Burundi – Sécurité17 septembre 2021
|Six personnes d’une même famille foudroyées au Sud du pays

Burundi - Sécurité 16 septembre 2021
|Ngozi : Une tentative d’assassinat en commune de Ruhororo !

Burundi - Sécurité15 septembre 2021
|Une femme tue son enfant en lui submergeant de l’eau chaude

Burundi - Sécurité 14 septembre 2021
|L’administrateur de la commune Nyamurenza accusé de tremper dans une affaire d’assassinat d’un sexagénaire

Burundi - Politique13 septembre 2021
|Le président de la République sur le point de voyager en dehors du continent

Burundi - Sécurité 11 septembre 2021
|Une personne portée disparue en mairie de Bujumbura

Burundi – Belgique - Coopération10 septembre 2021
|La route dénommée « Astrida » sur le point d’être réhabilitée par la Belgique

Burundi - Sécurité 9 septembre 2021
|Un jeune homme meurt foudroyé en province de Muramvya

Burundi – Rd Congo – Sécurité8 septembre 2021
|Deux militaires congolais tués dans une altercation avec des militaires burundais dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Archives

 

 

 



Burundi – Belgique - Coopération

La route dénommée « Astrida » sur le point d’être réhabilitée par la Belgique

10 septembre 2021

Bujumbura, le 10 septembre 2021 (Net Press) . Cette route porte le nom de l’épouse du roi Léopold III « Astrid ». Cette promesse de la réhabiliter a été accordée lors de la cinquième conférence mondiale des présidents des parlements qui a débuté le 7septembre 2021 à Viennes, en Autriche.

Le Burundi est représenté par le président du sénat, Emmanuel Sinzohagera. Il a indiqué que l’étude de faisabilité va démarrer bientôt et qu’elle sera adressée aux autorités de la Belgique.

Signalons que cette route dénommée « Astrida » passe par la commune Isare, dans la province de Bujumbura, à l’Ouest du pays. Elle relie le quartier résidentiel de Kiriri aux zones de Bugarama et de Ryarusera, en commune Muramvya, au Centre du pays. Elle date de 1930.

Ce n’est pas la seule appellation qui émane de cette épouse du roi des Belges. Il y a une école « Astrida » construite à Butare, au Sud du Rwanda, qui était gérée par les Frères de la Charité de Gand en Belgique, qui formait des Burundais et des Rwandais supposés suppléer les cadres de l’administration après l’accession de ces pays à l’indépendance.

Cette école, du reste élitiste, est connue comme une institution ségrégationniste car les musulmans et les païens ont fait de multiples demandes pour y poursuivre des études, la colonisation a catégoriquement rejeté leur souhait. N.B.

Burundi – Infrastructures Routières

Vers le démarrage des travaux de bitumage de la RN3 ?

Rumonge, le 10 septembre 2021 (Net Press) . A quand le démarrage des travaux de bitumage de la route Bujumbura-Rumonge ? C’est la question que se pose aujourd’hui tout usager de cette route et ce, après l’annonce du ministère ayant les infrastructures dans ses attributions, indiquant que le début des travaux est prévu au cours de ce mois de septembre.

Des engins et autres matériels de la compagnie Sogea Satom sont visibles dans la localité de Shanga, en zone Minago, de la commune et province de Rumonge, au Nord-ouest du pays, une société qui a gagné le marché de bitumage de la route Bujumbura-Rumonge, un tronçon Gitaza - Rumonge, long de plus de 51 km.

Les usagers de cette route étaient sur le point de pousser un ouf de soulagement après l’annonce du ministère ayant la gestion des infrastructures publiques de commencer les travaux de bitumage de cette route au cours de ce mois de septembre, mais sont restés sur leur soif car aucune date de début des travaux n’a été annoncée.

Les chauffeurs des véhicules de transport en commun indiquent qu’ils mettent aujourd’hui 3 heures pour faire le trajet de 72 kilomètres à cause du mauvais état de la route alors qu’avant, ils faisaient ce trajet en 1 heure.

Les usagers de cette route demandent en outre que le tronçon Rumonge - Nyanza-lac, long de 50 km, soit aussi bitumé pour désenclaver la région, surtout que cette route relie le Burundi à la Tanzanie d’une part et le Burundi au Rwanda et à la République démocratique du Congo d’autre part.

Le transport de certains produits comme le poisson, l’huile de palme et les fruits, dont les oranges et les mandarines seront aisés, ainsi que le développement du tourisme, selon certains analystes. Signalons que la route Rumonge-Bujumbura avait été construite en 1978, deux ans seulement après l’accession du colonel Jean-Baptiste Bagaza à la magistrature suprême. D.N.

Burundi - Commerce

Le ministère ayant le transport dans ses attributions invite les chauffeurs à respecter le prix du ticket de transport

Bujumbura, le 10 septembre 2021 (Net Press). Le porte-parole de ce ministère, Jérémie Banigwaninzigo, qui a lu un communiqué y relatif, a fait savoir qu’au moment où le ministère de l’éducation et de la recherche scientifique a déjà fixé la rentrée scolaire au 13 septembre 2021 pour l’année scolaire 2021-2022 et que pendant de telles périodes, il y a des chauffeurs qui s’arrogent le droit de ne pas respecter le prix du ticket de transport fixé.

Jérémie Banigwaninzigo a mis en garde tous ceux qui seront surpris en train de spéculer, les menaçant d’impôt de lourde amende et d’autres sanctions sévères additionnelles à leur endroit.

Il a livré un numéro vert de 413 aux passagers lésés pour qu’ils dénoncent cette pratique des chauffeurs qui ont l’habitude de violer l’ordre établi en matière de fixation des prix de transport.

Quant à la question de la pénurie du carburant qui s’observe ces derniers jours, Jérémie Banigwaninzigo a répondu que pour le moment, il n’y a pas de pénurie, mais que le problème est entre autres l’absence de stocks stratégiques pour éviter des pénuries éventuelles, si pas artificielles bien qu’il y ait cinq sociétés chargées d’approvisionner en carburant tout le pays.

Jérémie Banigwaninzigo a fait savoir que son ministère va s’occuper de la question d’importation du carburant, depuis l’octroi des devises aux importateurs jusqu’à l’arrivée de ce produit dans le stock pour faire face à cette rupture de stock. N.B.

Burundi – Santé

Le gouvernement de moins en moins communicatif sur la situation du covid-19 dans le pays

Bujumbura, le 10 septembre 2021 (Net Press). Le ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, le Dr. Thaddée Ndikumana, a animé une conférence ce 9 septembre où il a fait savoir que depuis la première semaine du mois de septembre, il y a hausse des cas positifs d la pandémie, surtout en mairie de Bujumbura et dans d’autres centres urbains, sans toutefois donner des chiffres précis.

Selon cette autorité, l’explication serait le relâchement des mesures barrières ainsi que d’autres comportements à hauts risques. Il en veut pour preuve qu’il y a relâchement de lavage des mains, les salutations en se serrant les mains ou en s’embrassant, le confinement qui n’est pas respecté pour les patients, le dépistage tardif chez les fonctionnaires et les commerçants.

Le ministre Ndikumana estime que malgré la recrudescence des cas en mairie de Bujumbura, le taux de contamination reste inférieur à 5% et celui de guérison supérieur à 97%. Pour le ministre Ndikumana, le covid-19 est maîtrisé pour permettre à la population de vaquer tranquillement aux activités quotidiennes de développement.

Mais d’aucuns se posent la question de savoir pourquoi le ministre de la santé publique et de lutte contre le sida ne veut pas donner des effectifs des patients, des décès ou des personnes guéries de cette pandémie. Certains pensent que, sans preuves là non plus, la situation présentée par le ministre Ndikumana est en deçà de la réalité. J.M.

Burundi - Transport

Le maire de la ville met en garde les chauffeurs des bus de transport en commun qui n’arrivent pas à destination

Bujumbura, le 10 septembre 2021 (Net Press) . Au moment où ces derniers jours, la population urbaine de Bujumbura est mécontente suite au comportement de certains chauffeurs des bus qui transportent les passagers n’arrivent pas à destination, surtout pendant la soirée.

Le maire de la ville, Jimmy Hatungimana, dit qu’il va s’entretenir avec la police chargée de faire ce travail pour rendre disponibles les forces de l’ordre sur toutes les destinations pour contrôler les véhicules qui n’arrivent pas à destination afin de les punir sévèrement. N.B.

Burundi – Anniversaire – Confessions Religieuses

Mgr. Joachim Ruhuna, 25 ans déjà ! (suite et fin)

Gitega, le 10 septembre 2021 (Net Press). Dans l’une de ses dépêches de ce 9 septembre, la rédaction évoquait les 25 ans qui viennent de s’écouler après l’assassinat de Mgr. Joachim Ruhuna, ancien archevêque de l’archidiocèse de Gitega. Nous apprenons que la messe en sa mémoire a été concélébrée par quatre évêques, avec comme officiant principal Mgr. Simon Ntamwana.

Les autres évêques qui étaient présents sont Mgr. Joachim Ntahondereye, évêque de Muyinga et président de la conférence des évêques catholiques du Burundi, Mgr. Blaise Nzeyimana, évêque de Ruyigi et Mgr. Bonaventure Nahimana, évêque de Rutana. Il y avait également de très nombreux prêtres, des sœurs ainsi qu’un nombre impressionnant de fidèles.

Que ce soit au niveau de l’homélie de Mgr. Simon Ntamwana ou du président de la conférence des évêques catholiques, Mgr. Joachim Ntahondereye, ils sont revenus sur le caractère brave de l’illustre disparu, un bon pasteur plein d’amour, un cadeau que le Bon Dieu avait offert à notre pays.

Après la messe, ont suivi les cérémonies de dépôt des gerbes de fleurs sur sa tombe située dans la cathédrale de Mushasha. Il y a eu ensuite le départ des personnes présentes au monument réhabilité de Mgr. Ruhuna et qui a été officiellement présenté par le Père Liboire Kagabo avant qu’il ne soit consacré par l’archevêque de Gitega.

Le Père Liboire Kagabo a rappelé aux bergers du Bon Pasteur qu’ils doivent continuer à prier pour sa canonisation. L’on saura que ces derniers constituent une congrégation pour laquelle il a initié une Fondation. Les cérémonies ont été organisées par la famille de sang, en collaboration avec la Fondation Mgr. Joachim Ruhuna ainsi que l’Association Mgr. Joachim Ruhuna.

Selon des témoignages sur place, c’est la première fois qu’une telle commémoration de son souvenir connaisse une participation de quatre évêques et une foule nombreuse de chrétiens. Que ce soit dans l’intention de messe ou dans les allocutions prononcées par au moins trois personnes, tout le monde est revenu sur son message à propos de la crise : si le Bon Dieu me demandait de me sacrifier pour que le Burundi recouvre la paix, je n’hésiterai pas une seconde. Ch.N.

Burundi – Usa – Anniversaire

C’était il y a 20 ans à New York, les Américains se souviennent !

New York, le 10 septembre 2021 (Net Press) . Dans 24 heures, plus précisément le 11 septembre 2021, les Américains, plus précisément les New Yorkais, voir le monde entier, commémoreront le 20ème anniversaire des attaques terroristes des tours jumelles de New York, aux Etats-Unis d’Amérique.

Ce fut une surprise générale car en date du 11 septembre 2001 à 8h46 (heure locale), un avion survole le Manhattan (New York) à une très basse altitude. Il percute la tour nord du World Trade Center. Un épais nuage noir se dégage du sommet de la tour sous la panique générale des habitants de cette grande ville américaine, qui ne comprennent pas du tout ce qui se passe.

A 9h03 minutes, un autre avion, qui vole dans des conditions similaires que le premier, percute la tour sud des tours jumelles de New York. Les Américains et le monde entier sont sous le choc. Les célèbres « Twin towers » deviennent la cible d’une attaque sans précédent. A 9h59’, la tour nord s’effondre.

Une demi-heure plus tard, à 10h27’, la tour sud à son tour se démolit. Pris de panique, les New Yorkais tentent de fuir la zone le plus vite possible car Manhattan est depuis ce moment dans le noir. Plusieurs secouristes sont mobilisés pour assister aux éventuels rescapés car quelques minutes après, les Etats-Unis savent déjà que 2.977 personnes ont trouvé la mort dans ces attaques.

L’affront subi par les Américains sous le régime de George Bush fils en 2001 sera lavé 10 ans plus tard sous Barack Obama le 2 mai 2011, sous les applaudissements des Américains et du monde entier, compte tenu de la discrétion avec laquelle il a traité le dossier Oussama Ben Laden. Rappelons que ce dernier fut tué puis jeté dans l’eau pour éviter que sa tombe ne devienne un jour un lieu touristique de ses fidèles. J.M.  

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION