Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité5 octobre 2021
|Saisie de deux tenues militaires dans une fouille-perquisition

Burundi - Sécurité 4 octobre 2021
|Un enfant trouve la mort dans une noyade

Burundi - Sécurité 2 octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en commune Gashikanwa !

Burundi - Sécurité 1er octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en province de Kayanza !

Burundi – Sécurité30 septembre 2021
|Encore une détonation de grenade dans notre pays

Burundi – Sécurité29 septembre 2021
|Une explosion de grenade fait des morts et des blessés dans la zone de Gatumba

Burundi – Sécurité28 septembre 2021
|Le banditisme fait parler de lui en province de Muramvya

Burundi - Sécurité27 septembre 2021
|Une femme grièvement blessée lors d’une tentative d’assassinat !

Burundi - Sécurité25 septembre 2021
|Quand la province de Cibitoke n’arrête plus de compter ses morts !

Burundi - Sécurité24 septembre 2021
|Deux personnes tuées en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 23 septembre 2021
|Des coups de feux entendus en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 22 septembre 2021
|Quand l’insécurité augmente d’un cran !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2021
|Rumonge : Deux corps sans vie découverts à Magara en commune Bugarama

Burundi – Sécurité20 septembre 2021
|Une grenade fait deux victimes dans la capitale politique

Burundi – Sécurité18 septembre 2021
|La police tue un présumé voleur de bétail dans la province de Gitega

Burundi – Sécurité17 septembre 2021
|Six personnes d’une même famille foudroyées au Sud du pays

Burundi - Sécurité 16 septembre 2021
|Ngozi : Une tentative d’assassinat en commune de Ruhororo !

Burundi - Sécurité15 septembre 2021
|Une femme tue son enfant en lui submergeant de l’eau chaude

Burundi - Sécurité 14 septembre 2021
|L’administrateur de la commune Nyamurenza accusé de tremper dans une affaire d’assassinat d’un sexagénaire

Burundi - Politique13 septembre 2021
|Le président de la République sur le point de voyager en dehors du continent

Burundi - Sécurité 11 septembre 2021
|Une personne portée disparue en mairie de Bujumbura

Burundi – Belgique - Coopération10 septembre 2021
|La route dénommée « Astrida » sur le point d’être réhabilitée par la Belgique

Burundi - Sécurité 9 septembre 2021
|Un jeune homme meurt foudroyé en province de Muramvya

Burundi – Rd Congo – Sécurité8 septembre 2021
|Deux militaires congolais tués dans une altercation avec des militaires burundais dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Rumonge : Deux corps sans vie découverts à Magara en commune Bugarama

21 septembre 2021

Rumonge, le 21 septembre 2021 (Net Press) . Deux corps sans vie ligotés ont été découverts ce dimanche 19 septembre matin sur la rive du lac Tanganyika, près de la localité de Makombe en zone Magara en commune de Bugarama, de la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, apprend on des sources sur place.

Des sources administratives en commune Bugarama indiquent que très tôt dans la matinée de ce dimanche, deux corps sans vie non encore identifiés ont été retrouvés sur la rive, à la hauteur de la localité de Makombe, en zone Magara de la commune Bugarama.

Ces personnes étaient ligotées au niveau de leur bras avec un morceau de moustiquaire, indiquent les mêmes sources. Ces personnes n’ont pas été identifiées et commençaient à se décomposer, leurs visages étaient méconnaissables.

Les deux cadavres ont été enterrés sur cette rive sur ordre d’administration civile et policière, les défenseurs des droits de la personne humaine regrettent l’enterrement précipité sans élucider les circonstances de ce double assassinat, d’autant plus que les assassinats ciblés sont toujours découverts dans les alentours ou flottant sur le lac Tanganyika. F.N.

Burundi - Sécurité

Gitega donne la lumière sur ce qu’il qualifie d’« actes terroristes » survenus au centre-ville de Bujumbura

Bujumbura, le 21 septembre 2021 (Net Press). Dans un communiqué rendu public ce mardi 21 septembre 2021, le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique indique des éléments non encore identifiés ont lancé 3 grenades en commune Mukaza, dont deux parking du centre-ville de Bujumbura, en zone Rohero (près de l’ex marché central) et une autre près du marché de Jabe, en zone Bwiza.

Selon toujours ce communiqué, ces engins explosifs ont causé 2 morts, l’une au parking du centre-ville de Bujumbura et l’autre survenue à l’hôpital ou la police avait évacué la victime ainsi que des blessés, dont un grièvement.

Selon ce communiqué, cette attaque que le ministère qualifie d’« acte terroriste » a été perpétrée vers 19hoo de ce lundi 20 septembre au moment où le Burundi s’apprêtait à se joindre au reste du monde pour célébrer la journée internationale de la paix.

Selon ce communiqué, suite à cette attaque que le ministère qualifie de « terroriste », le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique condamne avec énergie cette barbarie sans nom qui démontre encore une fois que le pays est aussi exposé au risque du terrorisme et adresse ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées, souhaite un prompt rétablissement aux blessés et promet une enquête minutieuse pour mettre hors d’état de nuire ces éléments.

Le ministère demande à la population de rester calme et continuer à vaquer normalement à ses activités, tout en redoublant de vigilance, particulièrement dans les lieux des grands rassemblements et en dénonçant toute personne et tout objets susceptibles de perturber la sécurité afin de permettre aux forces de sécurité de prévenir de tels actes qu’il qualifie de « terroristes »

Et quand les méandres de la présidence de la République jettent la responsabilité aux politiciens véreux, se faisant passer pour des journalistes

Sur son compte tweeter, le conseiller principal en charge de la communication à la présidence de la République, Willy Nyamitwe, dit que les Burundais présentent un front uni de ce qu’ils qualifient comme « face à la lâcheté terroriste et n’en déplaise aux politiciens véreux qui, se faisant passer pour des journalistes qu’il ne nomme pas », qui font la pub de ces actes ignobles et ajoute que c’est de toutes les façons sans effets.

Des milieux des professionnels des medias trouvent que la liberté de la presse au Burundi reste en berne, toujours dans l’œil du cyclone des hauts gradés de la République. En effet, ils pointent du doigt sur les journalistes, les accusant de soutenir le terrorisme, ce qui est de nature à hypothéquer la liberté de la presse.

En outre, en cas d’apologie du crime, les journalistes ne sont pas au-dessus de la loi, ils sont poursuivis par le service judiciaire, par auto-saisine ou sur dépôt de plainte, du ressort où l’acte a été commis, mais en aucun cas par un membre de l’exécutif burundais.

Une opinion se pose la question de savoir pourquoi le ministère, à travers son communiqué, ne dit mot en rapport avec l’attaque de l’aéroport Melchior Ndadaye du weekend dernier, une attaque qui failli perturber le voyage du président de la République, Evariste Ndayishimiye, à destination de New York où il est attendu à la 76ème assemblée générale de l’Onu.

Quelques minutes après les explosions de grenade à l’ancien marché central, la vie a repris normalement et même les buvettes ouvertes dans les environs ont continué à fonctionner comme si de rien n’était. N.R.

Burundi – Canada - Politique

Une Canadienne d’origine burundaise élue députée au parlement fédéral de ce pays

London, le 21 septembre 2021 (Net Press). Elle s’appelle Arielle Kayabaga, fille du général major Cyprien Ndikuriyo, elle a été élue au parlement fédéral du Canada depuis la création de la circonscription de London –Ouest, devenant par la même la première femme francophone et la première personne noire à occuper ce poste depuis la création de la circonscription, voilà 53 ans.

Née à Bujumbura et grandi au Canada dans la ville de London à Ontario, elle a fait ses études en sciences politiques à l’université de Carleton. Nombreux témoignages affirment que la lutte n’a pas été une mince affaire dans la mesure où, durant une bonne partie de la soirée électorale, l’actuelle conseillère municipale à la ville de London est restée au coude à coude avec le conservateur Rob Flack, pour finalement l’emporter aux alentours de minuit sur un score avoisinant les 36 %.

London-Ouest compte parmi les circonscriptions qui ne possèdent pas de députés sortant pour ces élections, la libérale Kate Young qui y siégeait depuis 2015 ne s’étant pas représentée. Par ailleurs, une fois n’est pas coutume, les instituts de sondage tel que 338 Canadiens ont vu juste. En effet, la veille des élections, ce dernier donnait gagnante Mme Kayabaga avec 38 % des voix et un intervalle de confiance ne dépassant guère les 8 %, contre 31 % à son rival conservateur.

L’on se rappellera que cette jeune dame a été élue la première femme noire élue le 22 octobre 2020 au conseil municipal de London à la surprise générale car elle a été élue dans la 13ème avenue de la ville. N.R.

Burundi - Coopération

La province de Rumonge signe un accord de jumelage avec la mairie d’Oman

Rumonge, 21 septembre 2021 (Net Press) . Le gouverneur de Rumonge, Sud-ouest du pays, Consolateur Nitunga, a annoncé ce samedi 18 septembre que sa province a signé un accord de jumelage avec le maire d’Oman et cela permettra de renforcer la coopération sur plusieurs axes entre Rumonge et la mairie d’Oman.

Le maire d’Oman, qui est natif de la ville de Rumonge, en visite au Burundi, a signé ce samedi un accord de jumelage avec le gouverneur de la province Rumonge. Consolateur Nitunga a indiqué à la presse que ce maire de la ville d’Oman est né et grandi à Rumonge et a décidé de signer un accord de jumelage.

Le maire d’Oman a indiqué que certains axes de coopération comme le commerce, le tourisme, l’agriculture seront privilégiés. Il a rappelé, sûr de lui, que la ville de Rumonge héberge une communauté de personnes en provenance d’Oman et entretient de bonnes relations avec la communauté burundaise.

Un des Omanais résidant à Rumonge, qui a requis l’anonymat, salue la signature de cet accord de jumelage qui, peut-être, leur permettra de quitter la situation d’apatridie dans laquelle ils sont. Il a indiqué que le pays d’Oman ne les reconnaît pas comme des Omanais et jusqu’ici, ils sont considérés comme des apatrides.

Un opérateur économique burundais s’est dit satisfait de la signature de cet accord de jumelage car cela leur permettra de visiter l’Oman pour voir ensemble avec les commerçants les opportunités d’affaires avec eux. Signalons que les Omanais sont au Burundi depuis les années 1950 et leur activité principale à travers le pays est le commerce et résident au niveau des centres de négoce à travers le Burundi.

L’on saura que la situation d’apatridie de certains Omanais résidant au Burundi est en train d’être étudié par le gouvernement du Burundi et celui d’Oman avec le Haut-commissariat des Nations Unies aux Réfugiés Hcr. J.M.

Burundi - Environnement

L’association burundaise pour la protection de la nature au chevet du Lac Cohoha

Kirundo, le 21 septembre 2021 (Net Press). En marge de la célébration du 21ème anniversaire de l’association burundaise pour la protection de la nature (Abn), cette organisation sans but lucratif, qui œuvre pour la préservation et la conservation de la nature, a volé au secours le lac Cohoha situé en commune et province de Kirundo, au Nord du pays.

Arsène Manirambona, le représentant de l’association, dans un point de presse tenu à cet effet, a déclaré que ce coup de main rentre dans le cadre de la sécurisation du lac Cohoha, en procédant à la plantation des arbres appelés « Umurera » qui incitent les oiseaux migrateurs à venir et leur confort pour renforcer la protection de la biodiversité que regorge ce lac.

Arsène Manirambona dit que cette Ong va travailler de mèches avec d’autres partenaires environnementalistes, couplé de l’implication de la jeunesse amoureuse de la nature pour militer en faveur de l’amélioration des conditions de l’environnement, notamment par la préservation et la conservation de la nature ainsi que l’utilisation durable des ressources naturelles en général et celles de la diversité biologique en particulier.

Arsène Manirambona indique que l’Association Burundaise pour la protection de la nature s’est fixée pour l’objectif la sensibilisation, la conscientisation et la dissémination de l’information environnementale pour promouvoir la conservation de la nature. N.R.

Burundi – Développement

Précisions sur une dépêche parue dans la publication du 18 septembre

Bujumbura, le 21 septembre 2021 (Net Press) . Dans l’une de ses dépêches de ce 18 septembre, la rédaction avait informé sur les travaux communautaires qui se sont déroulés sur le pont Kanyosha et qui avaient vu la participation d’une foule de jeunes. Elle avait mentionné que parmi les jeunes présents, il y avait des artistes, dont Big Fariouz.

De sources proches de la délégation de l’Union européenne dans notre pays, l’action était organisée par la délégation et les travaux se sont déroulés aux bords et dans le lit de la rivière Kanyosha et s’inscrivaient dans la « Climate Diplomacy Week », organisée dans le monde entier. Il y a eu des démonstrations de recyclage des déchets, plastiques et organiques.

L’artiste Big Fizzo a accompagné l’initiative de l’Union européenne en s’impliquant dans l’activité et en relayant des messages de sensibilisation. Contrairement aux informations de la rédaction, les travaux ont vu la participation de plus de 300 personnes.

En amont du jour J, poursuit notre source d’information, le 15 septembre, des jeunes faisant partie de Clubs environnementaux du réseau pour la promotion de l’éducation environnementale au Burundi, RPEEBU, ont organisé une activité de sensibilisation à la protection de l’environnement, au recyclage des déchets et à la lutte contre le changement climatique au Centre Jeunes Kamenge.

Des jeunes de RPEEBU ont parlé à une quarantaine d’autres jeunes. Ainsi, une dizaine de membres du CJK ont participé au ramassage des déchets à Kanyosha. De plus, RPEEBU organisera le 25 septembre à Kirundo une activité similaire avec des jeunes membres des clubs Environnement du Lycée Muyange et ECOFO Kigoma adhérant au RPEEBU.

Ces activités de sensibilisation seront suivies par le nettoyage des rives du Lac Cohoha souvent fréquentées par le bétail, essentiellement les vaches. Au total, près de 50 personnes participeront à ces activités qui font partie de l’initiative de l’UE. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION