Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

Burundi - Sécurité 22 octobre 2021
|Un Albinos enlevé et porté disparu en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité21 octobre 2021
|Une personne tuée en Zone Kanyosha

Burundi - Sécurité 20 octobre 2021
|Bujumbura – Mairie : Trois blessés dans un accident de roulage survenu en zone Ngagara

 

 

 

 

 

 



Burundi – Rwanda – Sécurité

Le Burundi remet au Rwanda des combattants des forces de libération nationale

19 octobre 2021

Kirundo, le 19 octobre 2021 (Net Press) . Onze combattants du mouvement forces de libération nationale, Fln, qui s’est assigné la mission de combattre militairement Kigali et qui étaient en fuite au Burundi ont été remis ce matin, à partir de 11 heures, au gouvernement rwandais. Les deux parties étaient représentées par les chefs de renseignements aux armées des deux pays.

Il s’agit du colonel Ernest Musaba du côté du Burundi et du général Vincent Nyakarundi pour le compte du Rwanda. Les cérémonies de remise de ces rebelles ont eu lieu à la frontière commune entre les deux pays située dans la province de Kirundo, au Nord du pays, plus précisément dans la localité de Gasenyi – Nemba.

Selon des informations en provenance de cette frontière, il y avait également la présence du gouverneur de Kirundo ainsi que celle du maire de Bugesera. L’on signalera que les assaillants appréhendés étaient en possession des armes à feu, notamment les fusils Kalachnikov ainsi que des grenades.

C’est une forme de réciprocité car de par le passé récent, le Rwanda avait remis 19 combattants du mouvement Red-Tabara au gouvernement du Burundi à la même frontière. Cela avait fait dire à plusieurs autorités burundaises et rwandaises que les relations bilatérales entre les deux pays sont sur le point de se réchauffer. D.N.

Burundi - Sécurité

Quand le quartier 7 en zone de Ngagara devient la cible des SDF et du banditisme !

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press) . Selon des sources sous couvert d’anonymat, le quartier 7 de la zone urbaine de Ngagara, au Nord de la capitale économique Bujumbura, devient la cible du banditisme et les sans domicile fixe (SDF) tard la nuit. Quelques habitants sur place saluent l’œuvre des autorités locales et du comité mixte de sécurité pour mettre ces éléments hors d’état de nuire.

Nous sommes au quartier 7, en zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, des éléments dans toutes leurs états et sans domicile fixe affluent tard la nuit pour trouver un logis audit quartier qui garde la paix et la tranquillité. L’administration locale et le comité mixte de sécurité sont obligés de dormir à la belle étoile pour sécuriser ces individus et ce, jusque dans la petite matinée.

Et quand cette circonscription devient la cible de vol tard dans la nuit !

Nombreux témoignages indiquent que des présumés bandits font des missions de reconnaissance pendant les heures du travail et tard dans la nuit, ces éléments s’introduisent dans les ménages où les membres des familles dorment profondément pour voler des équipements matériels et autres objets luxueux.

Cependant, la population sur place salue l’œuvre des autorités locales. Le comité mixte de sécurité a interpellé 6 jeunes ressortissants du quartier 6 dans la même zone, fraichement sortis de la prison centrale de Mpimba. Ils s’apprêtaient à cambrioler dans ce quartier et la population demande la mise en place d’un poste de police pour la sécurité de cette localité administrative pour barrer la route à toute infiltration de ces sans domiciles fixes en état d’ébriété, ou alors toute tentative de vol tard dans la nuit. N.R.

Burundi - Justice

Arrestation d’une dizaine d’intermédiaires dans un dossier de trafic humain

Rumonge, le 19 octobre 2021 (Net Press) . La police a déjà arrêté une dizaine de personnes en commune de Rumonge, au Sud-ouest du pays, pour leur rôle d’intermédiaires dans un dossier de trafic des êtres humains et plus de 600 victimes de cette escroquerie demandent que justice soit rendue.

Les sources policières en commune de Rumonge indiquent qu’une dizaine de personnes ont été déjà arrêtées pour leur rôle d’intermédiaires dans l’identification, le recrutement et la sensibilisation des personnes qui désiraient avoir un emploi dans les pays du Golfe.

Les mêmes sources précisent que ces arrestations se poursuivent pour des raisons d’enquêtes afin d’identifier les membres de ce réseau. Certaines victimes rencontrées à la police venues charger ces intermédiaires indiquent avoir versé à un certain Hakim Babou Nyabenda, une somme variant entre 500.000 fbu et 700.000FBU et cette personne se chargeait de chercher un passeport de voyage aux bénéficiaires.

Ces victimes indiquent avoir été mobilisées et sensibilisées par ces personnes qui sont en train d’être arrêtées et souvent, ce sont leurs voisins. Elles précisent qu’ils sont plus de 680 personnes qui ont été victimes de cette escroquerie et proviennent des quatre coins du Burundi.

Ces victimes demandent que justice soit rendue et surtout que le principal accusé qui est Hakim Babou Nyabenda soit arrêté pour qu’il dénonce d’autres membres de ce grand réseau de trafic d’êtres humains. Les sources policières indiquent que des arrestations en rapport de ce dossier sont en train d’être opérées dans la ville de Bujumbura, sans en préciser le nombre ni l’identité.

Le représentant de l’Ong Observatoire nationale de lutte contre la criminalité transnationale (ONLCT) où est ton frère en province de Rumonge demande que des enquêtes plus approfondies soient menées pour démanteler ce réseau car selon lui, la traite et le trafic des êtres humains est une réalité en province de Rumonge. Rappelons que ces personnes victimes ont fait un sit-in devant le bureau de l’administrateur communal pour réclamer que justice soit rendue. F.N.

Burundi – Niger – Coopération

La première dame burundaise accueille son homologue du Niger

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press) . L’épouse du chef de l’Etat burundais, Angéline Ndayishimiye, a accueilli hier son homologue du Niger, Hadidja Hadiza Bazoum. C’était ce lundi 18octobre 2021, que la première dame du Niger est arrivée à l’aéroport international Melchior Ndadaye et elle a été accueillie au tarmac de l’avion par son homologue burundais, Angeline Ndayishimiye. Elle a fait savoir qu’elle vient participer dans un forum des femmes leaders, 2e édition, qui s’étendra du 19 au 20 octobre 2021.

Angeline Ndayishimiye a échangé avec son homologue sur les réalisations de la fondation « Bonne Action Umugiraneza » et de l’OPDAD dont elle assure la présidence. Les deux leaders ont pu visiter les différentes œuvres réalisées par les jeunes avant que la première dame ne donne quelques cadeaux à son homologue du Niger. N.B.

Burundi – Politique

« Femme leaders, unissons-nous contre la malnutrition au Burundi »

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press). Tel est le thème central du deuxième forum national de haut niveau des femmes leaders ouvert par le président de la République, Evariste Ndayishimiye, ce mardi 19 octobre 2021. Dans son discours, il a invité les femmes, qui sont le noyau de famille, à donner une alimentation équilibrée.

Le chef de l’Etat a fait savoir qu’au Burundi, il n’y a pas de problèmes de nourriture, mais que les gens mangent pour être rassasiés sans tenir compte de la qualité des aliments. Il appelle aux investisseurs nationaux et internationaux de déployer plus d’efforts pour combattre la malnutrition.

La première dame et en même temps présidente de l’OPDAD Burundi, Angéline Ndayishimiye, a remercié le président de la République qui, malgré ses multiples fonctions, a ouvert son forum. Elle a fait savoir que sa présence est un signe très éloquent de la préoccupation du gouvernement du bien-être de la population burundaise en général, des femmes et des enfants en particulier.

Angéline Ndayishimiye a fait savoir qu’en 2020, l’Opdad a procédé au lancement de la campagne malnutrition zéro qui s’étend sur une période de cinq ans pour lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes et que pendant cette période, en collaboration avec les ministères sectoriels et les partenaires techniques et financiers, tous doivent conjuguer leurs efforts afin d’atteindre cet objectif où réduire considérablement la malnutrition.

La première dame a fait savoir que dans les perspectives d’avenir, l’OPDAD-Burundi envisage d’organiser une sortie d’ateliers régionaux à l’intention des femmes leaders dont l’objet est de sensibiliser ces dernières à combattre fortement la malnutrition. Signalons que ce forum a vu la participation de la première dame de la République du Niger et Angeline Ndayishimiye lui a remercié d’avoir répondu à l’invitation alors que peu avant, elle venait de perdre son père. N.B.

Burundi - Politique

Le président de l’assemblée nationale rentre d’une réunion de l’union des parlementaires africains

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press). C’était ce dimanche 17 octobre 2021 que le président de l’assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, est rentré d’une mission de travail qu’il a effectuée à Djibouti, dans la Corne de l’Afrique, où il a pris part à la 43e session du comité exécutif et la 46e conférence de l’union des parlementaires africains.

Ndabirabe a fait savoir que c’est une réunion qui allait s’appesantir sur la question des conséquences du covid-19, des implications sur tous les domaines que ce soit sanitaire, éducation, économie etc. Il a fait savoir qu’ils ont fait le contour de toutes ces questions.

Le président de l’assemblée a fait savoir que le covid-19 est une contrainte économique du monde entier et pour relever l’économie, ces pays africains ont tourné le regard vers l’intérieur, ils ont conclu qu’il faut d’abord concentrer leurs efforts à l’intérieur du pays avant de susciter une aide extérieure car l’Occident a connu aussi cette pandémie du covid19.

L’union parlementaire africaine a deux commissions, une commission économique et celle de défense et de sécurité où ils se sont convenus qu’il y ait cette commission de défense et de sécurité en attendant un amendement des textes pour mettre en place les commissions permanentes en matière de défense et de sécurité. N.B.

Burundi – Energie

Le carburant devient un casse-tête chinois dans la capitale économique

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press) . Depuis quelques jours, le carburant devient introuvable dans plusieurs stations de la capitale Bujumbura. Les premières conséquences commencent d’ailleurs à se manifester car la circulation, d’habitude intense, surtout dans les heures de pointe, devient de plus en plus faible. Les véhicules sont garés, les uns devant les stations, dans l’attente d’une éventuelle provision en carburant, d’autres carrément à domicile pour attendre de meilleurs jours.

Sur place dans la capitale économique Bujumbura, l’on constate qu’il y a des stations qui distribuent de l’essence, mais de façon sélective. Les privilégiés sont les véhicules qui possèdent des bons de commande. Le ministère de tutelle avait reconnu le manque de carburant devant les micros et caméras, annonçant qu’il allait y avoir une réunion de tous les concernés pour qu’il y ait une solution durable à cette pénurie.

Cette carence avait commencé à se manifester dans certaines provinces de l’intérieur du pays avant que la capitale politique, Gitega, ne soit contaminée par cette « crise » énergétique. D’aucuns expliquent que le manque de devises est à l’origine de la carence de ce produit stratégique mais jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas encore donné les motifs, du moins officiellement, de ce manque de carburant dans le pays. Ch.N.

Burundi - Santé

Covid19 : Un lancement de vaccination sans Gitega !

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press). Il était vers 14 h 30 de ce lundi, lorsque quelques individus venaient au compte-goutte pour se faire vacciner le covid-19 au centre national élargie de vaccination situé tout près de l’hôpital prince Régent Charles. Aucune autorité n’a fait le déplacement pour procéder à ce lancement officiel.

Une Opinion trouve que cette absence d’un officiel serait lié aux propos du premier ministre Alain Guillaume Bunyoni lors de son déplacement en province de Rutana, au Sud-est du pays. Ce dernier a déclaré ce dimanche 17 octobre que le gouvernement ne favorisera jamais le vaccin au détriment des mesures déjà prises dans le cadre de lutte contre la pandémie de Covid-19.

Cependant, des bénéficiaires de ce vaccin indiquent que la population burundaise encourage les Burundais à observer les mesures d’hygiène et à se faire vacciner pour lutter contre la propagation de la pandémie à grande échelle.

Et d’autres trouvent qu’avec la vaccination massive contre le Covid-19, le Burundi pourrait être retiré de la liste des voyageurs désignés personae non grata sur certains coins de la planète.

Et quand l’Érythrée est le seul pays africain à refuser la vaccination

Pour rappel, l’Érythrée est le dernier pays au monde, avec la Corée du Nord, à refuser toute vaccination contre le Covid-19. Ces derniers jours, en effet, la Tanzanie et le Burundi ont dit oui au vaccin avec l’aide de la communauté internationale. Néanmoins, ce qui étonne une large opinion ce que dès l’arrivée des vaccins sur la Tanzanie, la présidente de la République tanzanienne, Samia Suluhu, a été la première à se faire vacciner au moment où le premier ministre burundais, Alain Guillaume Bunyoni et le ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida, Dr. Thaddée Ndikumana, appellent la population à se faire vacciner volontairement et s’en lavent les mains contre tous les effets secondaires découlant de cette vaccination.

Pour l’opinion, c’est une façon de décourager la population de se faire vacciner d’autant plus que même les hauts gradés de nos voisins de l’Est, la Tanzanie se sont fait vacciner pour inciter la population de les emboiter le pas. Signalons que cette pandémie ravage le monde et terrasse les économies mondiales. N.R.

Burundi – Nécrologie

« Tu es mort le sourire aux lèvres, ce n’est qu’un au revoir, mon cher époux », dixit Béatrice

Bujumbura, le 19 octobre 2021 (Net Press) . Tels sont des propos d’une femme extraordinairement courageuse et forte, une prénommée Béatrice, lors de l’inhumation de l’homme de sa vie, du père de ses enfants, Jean Jacques Kabura, ce 18 octobre 2021, au cimetière de Mpanda, dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Rien qu’à voir les faits, l’on constate automatiquement qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années, comme le disent les Français. Cet homme est né le 13 mars 1983 et il est passé de vie à trépas le 8 octobre 2021, à seulement 38 ans passés de quelques 5 mois, ce qui est trop court dans la vie d’un homme.

Le petit Jean Jacques a commencé les études primaires à l’école primaire officielle de Buyenzi, appelée souvent « Bassin », du fait que derrière l’établissement, il y avait une piscine qui n’est plus fonctionnelle depuis des années pour des raisons qu’il n’est pas nécessaire de développer ici. C’était une très bonne école qui avait l’habitude d’enregistrer le taux le plus élevé des réussites au concours national, raison pour laquelle les enfants des personnes les plus influentes de la République y ont réussi leur concours permettant de fréquenter l’école secondaire.

Les études terminées, il a tout tenté, il a tout fait, il a tout réussi, il a tout été dans le domaine de la santé publique qu’il a servi jusqu’à la dernière de son énergie. Il a travaillé dans plusieurs provinces du pays, comme notamment inspecteur dans le système de fonctionnement de la santé maternelle et infantile, surtout dans la gratuité des soins.

Selon les témoignages, Jean Jacques n’a pas eu de difficultés à l’école car très peu de temps après, il a fréquenté les études universitaires à l’institut national de santé publique, où il a obtenu le diplôme de licence en santé publique. Malgré son jeune âge, le défunt a pu organiser sa vie privée, son foyer, si bien qu’il apparaissait comme un homme hors du commun.

Tous les témoignages sur sa tombe, de ses frères Emmanuel, Augustin et Etienne, - il y avait l’absence de Gilbert qui était absent pour des raisons de santé -, de son employeur, de son fils aîné Béni, de l’église pentecôte de Gatete, dans la commune et province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, ainsi que de son compagnon de longue date, ils se sont convergés sur un seul qualificatif, parlant de Jean Jacques : un homme intègre. L’employeur a fait savoir que cet homme n’a jamais démérité.

Les moments forts ont été observés lors de l’intervention de son épouse, Béatrice, qui a étonné plus d’un. Si tout le monde s’attendait à ce qu’elle éclate en sanglots, car la mort de Jean Jacques est une épreuve plutôt dure pour la plupart de ceux qui le connaissaient, elle a consolé ceux qui pleuraient le mort avant d’entonner des chansons religieuses pour donner après son témoignage.

Elle a fait savoir qu’elle a eu la chance d’avoir un mari comme Jean Jacques, qu’elle a tout obtenu de lui, des enfants et tout ce qu’elle désirait, qu’elle n’a eu jamais à se plaindre et qu’elle était sûre que son mari était assis à droite du Père le Tout Puissant. Encore qu’elle n’a pas beaucoup insisté sur ses relations avec le défunt, mais sur sa façon de vivre ses derniers moments sur terre.

Prenant tout son temps, Béatrice a décrit, avec force détails, toutes les étapes relatives à l’évolution de sa maladie, depuis le 17 août, quand il est tombé malade. Il ne savait pas qu’il entamait un voyage sans retour car il a toujours gardé le moral avec un sourire aux lèvres et quand il a constaté que tout était presque fini pour lui, il a appelé son fils au téléphone, qui vivait à l’internat, pour lui dire adieu.

Béatrice avait un calme et une conscience tranquilles devant une foule hypnotisée, hébétée par des révélations de la mère des enfants. Elle s’est enfin tournée vers le cercueil de son mari pour lui demander de se reposer en paix et que pour le reste de la famille, Jésus Christ va s’en occuper. Elle lui a imploré à combler le vide laissé par son mari et père de ses enfants. Son frère Emmanuel a précisé que la dernière fois qu’il était à Mpanda, c’était en 2016, inhumant un autre frère, Ferdinand, décédé à l’âge de 37 ans.

Pour ceux qui connaissaient la personne, Jean Jacques était un homme serviable, il était un très bon chrétien, il était à l’écoute des autres, il conseillait des gens, il n’aimait pas les manœuvres dilatoires, même moyennant de l’argent. C’était un homme joli, jeune, jovial, joufflu, mais surtout, un homme juste.

Cher Jean Jacques, la mort t’a emporté ? Nous la défions car tu resteras gravé dans nos mémoires jusqu’à la fin des temps. Comme l’a si bien dit la mère de tes enfants, tu es aujourd’hui dans les royaumes des cieux où tu es désormais notre ambassadeur. Tu es devenu un citoyen du ciel et non du monde.

Nous sommes tous certains que nous allons te revoir, surtout ta charmante épouse et tes quatre enfants, dans une période que l’on voudrait qu’elle soit la plus lointaine possible. Que la terre de tes ancêtres te soit légère ! Après les cérémonies d’inhumation, celles de levée de deuil partielle se sont poursuivies au Mess des officiers, garnison de Bujumbura.

Très jeune en âge, Jean Jacques a pu démontrer, même à titre posthume, qu’elle était douée d’une valeur intrinsèque hors pair. L’on en veut des gens qui ont accompagné cet illustre disparu à sa dernière demeure et ceux qui se sont présentés au lieu de réception. Le Mess a dû rajouter des chaises non prévues dans le jardin, en dehors des salles, pour que les gens puissent s’asseoir. C’est cela le départ pour l’Eternité d’un grand homme. J.M. 

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel