Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

Burundi - Sécurité 22 octobre 2021
|Un Albinos enlevé et porté disparu en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité21 octobre 2021
|Une personne tuée en Zone Kanyosha

Burundi - Sécurité 20 octobre 2021
|Bujumbura – Mairie : Trois blessés dans un accident de roulage survenu en zone Ngagara

 

 

 

 

 

 



Burundi – Environnement – Sécurité

Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

25 octobre 2021

Bujumbura, le 25 octobre 2021 (Net Press) . Des informations concordantes rapportent que des pluies torrentielles sont tombées par endroits dans la capitale économique Bujumbura. Ainsi, dans la zone de Ngagara, de la commune urbaine de Ntahangwa, plus précisément à l’école fondamentale du Q.IV, trois salles de classes se sont abîmées hier suite à ces intempéries.

Nous apprenons que cette école avait des classes de 7ème et de 8ème et que les élèves se sont vus dans l’obligation de rebrousser chemin ce matin. Deux élèves qui s’étaient présentés à l’école de bonne heure pour suivre des cours de renforcement ont été blessés par des briques qui sont tombées sur eux et ils se trouvent pour le moment à l’hôpital Roi Khaled.

Une autre école qui a eu des problèmes similaires suite à des pluies diluviennes est l’école de la Solidarité qui se trouve elle aussi dans la zone de Ngagara. Du côté de Buterere, toujours dans la commune de Ntahangwa, des pluies ont été enregistrées en quantité surabondante, mais les sources d’informations ne signalent aucun dégât ni humain ni matériel.

Par contre, au Sud de Bujumbura – mairie, plus précisément dans la zone de Kanyosha, les poteaux électriques de la régie des eaux et d’électricité, Regideso, sont tombés par terre suite à ces pluies torrentielles. Les routes dans cette partie de la capitale n’ont pas de caniveaux pour l’écoulement des eaux de pluies, d’où elles ont été pleines d’eaux de ruissellement.

Les habitants de Kanyosha se plaignent souvent qu’ils avertissent à temps lorsque les pluies sont sur le point de tomber mais que la réaction des services habilités se fait toujours trop tard. La rédaction n’a pas pu entrer en contact avec les autorités de la Regideso. Malgré cela, cette entreprise publique vient de lancer un communiqué qui n’a pas laissé indifférents ceux qui l’ont lu.

En effet, elle porte à la connaissance de son aimable clientèle qu’il est strictement interdit de laisser les animaux domestiques, tels que les chiens, s’approcher des installations de la Regideso, surtout lors des visites des releveurs et des inspecteurs dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions. Elle demande aux propriétaires de ces animaux de les enfermer et de les attacher car ils peuvent nuire à la sécurité de ses agents. Ne pas obtempérer à la présente sera considéré comme un refus d’accès aux installations de la Regideso et dans pareils cas, des sanctions sont prévues et seront rigoureusement appliquées. D.N.

Burundi – Justice

« Des pratiques à odeur de corruption dans le sud du pays », se plaignent les détenus

Bururi, le 25 octobre 2021 (Net Press) . Les détenus des prisons de Bururi, de Makamba et de Rumonge dénoncent des pratiques à odeur de corruption imputables aux procureurs et présidents des tribunaux de province dans ces circonscriptions administratives. D’après leurs lamentations, pour obtenir un rendez-vous de comparution devant un juge, il faut monnayer le service.

Selon les mêmes informations, ce sont les membres de la famille du détenu qui négocient cette comparution ou la libération. Il semble que l’intéressement varie entre 500.000 Fbu et un million de nos francs. Les mêmes informations indiquent qu’il y a également une autre catégorie de détenus qui sont concernés par ces pratiques : les prisonniers ayant purgé leurs peines.

Des personnes contactées ici et là indiquent que cette forme de corruption date de longtemps dans les différentes prisons et ce, dans tout le pays et non uniquement au Sud. Ce qui se passe actuellement dans ces trois provinces n’est qu’un rebondissement des pratiques vieilles mais qui étaient souvent cachées par les autorités judiciaires.

Déjà vers 2010 à la prison centrale de Mpimba, des procureurs allaient boire à crédit dans l’une des buvettes de la capitale économique et disaient « qu’ils allaient égorger des moutons » de Mpimba pour payer la bière consommée, pour dire qu’ils allaient soutirer de l’argent des détenus de la prison de Musaga (Mpimba, Ndlr) pour payer la boisson commandée.

L’on saura que lorsqu’un détenu obtient une sortie, il est obligé de prendre en charge les policiers, généralement au nombre de deux, qui l’accompagnent. Ce sont eux qui donnent rapport aux magistrats, aux directeurs de la prison et aux autres supérieurs sur l’état de solvabilité du détenu, d’où des rapprochements entre les autorités judiciaires corrompues et les membres de sa famille. J.M.

Burundi - Politique

Vers la confection d’une carte nationale d’identité biométrique

Bujumbura, le 25 octobre 2021 (Net Press). Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a accueilli ce matin, dans son cabinet de travail, des investisseurs américains. Parmi les points discutés, il y a eu un marché conclu sur la fabrication des cartes d’identité biométriques.

Le porte-parole adjoint du président de la République, Alain Diomède Nzeyimana, a fait savoir que le Burundi va confectionner une carte d’identité nationale biométrique pour faciliter le déroulement du recensement général de l’agriculture et de l’habitat qui se tiendra l’année prochaine dans notre pays.

La rédaction a tendu un micro-baladeur à plusieurs opinions qui convergent que l’octroi de la carte nationale d’identité se faisait dans l’opacité, à telle enseigne que plusieurs citoyens détenaient trois ou quatre cartes nationales d’identité et cela facilitait la tricherie dans tous les domaines de la vie nationale, surtout lors des élections car des étrangers pouvaient aussi élire.

Cependant, d’autres trouvent que le pouvoir de Gitega a du pain sur la planche d’autant plus qu’une large majorité de la population croupit dans la misère sans nom, ce qui fait que se procurer de ce document somme toute indispensable sera un casse-tête pour bon nombreux de nos compatriotes dont le pouvoir d’achat est voisin de zéro. N.R.

Burundi – Diplomatie

L’ambassadeur Willy Nyamitwe échappe de justesse au monitoring des médias

Bujumbura, le 25 octobre 2021 (Net Press). Sur proposition du président de la République, Evariste Ndayishimiye, le sénat du Burundi vient d’approuver, par 39 voix pour et 0 contre, MM. Willy Nyamitwe et le général de brigade Agricole Ntirampeba, au poste d’ambassadeurs. Le gouvernement était représenté par le ministre ayant les relations extérieures dans ses attributions, Albert Shingiro.

Willy Nyamitwe avait été dernièrement nommé membre du conseil national de la communication, en remplacement de Nestor Bankumukunzi, qui est actuellement ambassadeur du Burundi auprès du royaume du Maroc. Une certaine opinion avait vu en cette nomination une sanction administrative pour avoir démérité, surtout après avoir été suspendu pendant deux semaines aux côtés d’autres cadres de la présidence de la République.

Pour la même opinion, le président Evariste Ndayishimiye vient de le ressusciter en proposant une nomination au poste d’ambassadeur, probablement qu’il va cette fois-ci quitter le pays pour le représenter à l’étranger. L’on saura qu’il y a des ambassadeurs qui sont désignés mais qui restent dans le pays, c’est qui est le cas de Willy Nyamitwe qui avait été désigné ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire par l’ancien président de la République, feu Pierre Nkurunziza. Ch.N.

Burundi – Rwanda - Diplomatie

Kirundo : Kigali et Gitega se rencontrent au poste frontalier de Gasenyi - Nemba

Kirundo, le 25 octobre 2021 (Net Press) . Les gouverneurs des provinces de Kirundo et de Muyinga et les maires de district de Bugesera et de Nyaruguru, se sont rencontrés ce lundi 25 octobre au poste frontalier de Gasenyi –Nemba, dans la province de Kirundo, au Nord du pays, dans le but de renforcer la bonne cohabitation et les relations de bon voisinage entre ces deux parties.

Sous bonne escorte, la délégation rwandaise a été accueillie au poste frontalier de Gasenyi –Nemba par la délégation burundaise. D’après nos informations, ils vont échanger pendant de longues heures sur le renforcement et la bonne cohabitation et les relations de bon voisinage entre ces provinces, notamment l’échange des délinquants entre les deux pays, la lutte contre les criminalités transfrontalières, la lutte contre les échanges des produits frauduleux et la sauvegarde de la paix et de la tranquillité.

Pour rappel, en date du 15 octobre 2021, une délégation conduite par le gouverneur de la province de Cibitoke, Carême Bizoza , avait rencontré une délégation conduite par le gouverneur du district de Bugarama, François Habitegeko. Les deux délégations se sont rencontrées au poste frontalier de Ruhwa, l’objectif étant de renforcer les relations de bon voisinage, la résolution d’un problème de la rivière Ruhwa qui es sortie de son lit qui pouvait faire objet de revendication frontalière entre les deux pays.

Et une étincelle pour le réchauffement diplomatique entre Kigali et Gitega !

Pour rappel, les relations diplomatiques entre le Rwanda et le Burundi sont devenues délétères depuis 2015, quand les deux pays s’accusaient mutuellement d’être la source d’insécurité de l’autre. Une opinion estime qu’il y a une étincelle pour le réchauffement diplomatique entre les deux pays, d’autant plus qu’à la surprise de tout le monde, le premier ministre rwandais, Edouard Ngirente, a participé aux cérémonies marquant la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays, en plus des échanges mutuels des éléments rebelles. N.R.

Burundi - Agriculture

« Le prix d’un Kg de graines de maïs ne va pas dépasser 1080F le kg sur le marché », dixit le ministère de tuelle

Bujumbura, le 25 octobre 2021 (Net Press). Ce sont des propos d’Emmanuel Ndorimana, le secrétaire permanant au ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, dans un communiqué de presse de ce lundi 25 octobre 2021. Il a fait savoir que les graines de maïs collectées dans toutes les communes du pays seront vendues par le centre ANAGESSA, chargé de collecter et d’acheter les graines de maïs sèches aux cultivateurs pour les rendre accessibles à la population qui le désire.

Emmanuel Ndorimana a fait savoir que la quantité collectée est de 14.000T et elle est disponible dans toutes les communes du pays. Il a ajouté que le kg de l’acheteur à la commune est à 970F alors que pour les commerçants, le prix ne dépassera pas 1080F le kg.

Emmanuel Ndorimana a ajouté que le paiement pour achat de ces graines de maïs se fera à la banque ou au micro finance ou encore au poste, le montant qui correspond à la quantité de maïs voulue et présentera le bordereau de versement à la commune pour récupérer les produits achetés. Il a ajouté qu’il paiera la taxe communale de 10F/kg.

Le secrétaire permanent a déclaré que les communes sont compétentes pour punir tous ceux qui seront surpris dans des spéculations comme on en voit dans le commerce du sucre ou d’autres produits. N.B.

Burundi - Commerce

La population de Buganda à Cibitoke se lamente du flambeau du prix du riz collecté par SIAP

Cibitoke, le 25 octobre 2021 (Net Press). Le prix d’un Kg de riz monte jusqu’à 2000 francs alors que d’habitude, il s’achète à 1400F. La population indique que cette montée du prix est liée au fait que la coopérative agro-pastorale SIAP, chargée de collecter ce riz, le transporte actuellement vers Gitega pour la consommation et la transformation, selon nos sources.

Cette population demande à l’administration d’arrêter ce commerce vers d’autres provinces alors que cette dernière en a besoin. Les autorités à la base affirment qu’elles sont au courant de ce problème et qu’elles le soumettront à la hiérarchie. N.B.

Burundi – Nations unies

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime sur la journée des Nations unies

New York, le 25 octobre 2021 (Net Press). Le 24 octobre de chaque année, les Nations unies commémorent leur journée. A cette occasion, le patron de cette institution mondiale a rendu public un message que la rédaction livre en intégralité à son lectorat.

« Il y a soixante-seize ans était fondée l’Organisation des Nations Unies, porteuse d’espoir pour un monde tout juste sorti des ténèbres d’un conflit catastrophique.

« Aujourd’hui, les femmes et les hommes qui composent l’ONU font vivre cet espoir partout sur la planète.

« Le COVID-19, les conflits, la faim, la pauvreté et l’urgence climatique nous rappellent que notre monde est loin d’être parfait.

« Mais ils montrent aussi clairement que la solidarité est la seule voie possible pour aller de l’avant.

« Nous devons agir ensemble pour relever les grands défis auxquels nous sommes confrontés et progresser dans la réalisation des Objectifs de développement durable.

« En veillant à ce que chaque personne, partout dans le monde, ait accès aux vaccins contre le COVID-19 le plus rapidement possible.

« En protégeant et en faisant respecter les droits et la dignité de tous, en particulier des personnes les plus pauvres et les plus défavorisées, des filles et des femmes, des enfants et des jeunes.

« En nous employant à mettre fin aux conflits qui déchirent notre monde.

« En prenant des engagements climatiques ambitieux pour sauver notre planète, et en les honorant.

« Et en bâtissant une gouvernance mondiale plus inclusive, plus efficace et fonctionnant davantage en réseau, comme détaillé dans mon récent rapport, « Notre Programme commun.

« Les valeurs qui sous-tendent la Charte des Nations Unies depuis 76 ans – la paix, le développement, les droits humains et l’égalité des chances pour tous – n’ont pas de date d’expiration.

« À l’occasion de la Journée des Nations Unies, faisons corps autour de ces idéaux et soyons à la hauteur de la promesse, du potentiel et de l’espoir qu’incarne l’ONU ».

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel