Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Routière11 janvier 2022
|Une personne morte dans un accident de roulage !

Burundi – Sécurité10 janvier 2022
|Découverte d’un corps sans vie dans la province de Rumonge

Burundi – Tanzanie – Sécurité8 janvier 2022
|Un voleur burundais arrêté en Tanzanie

Burundi - Transport7 janvier 2022
|La ministre ayant le commerce dans ses attributions se réjouit de la satisfaction des clients par rapport à la décentralisation des services de l’Otraco

Burundi - Sécurité 6 janvier 2022
|Ruyigi : Un sexagénaire mort poignardé

Burundi – Sécurité5 janvier 2022
|Un militant du Cndd-Fdd tué par un jeune Imbonerakure au Nord-ouest du pays

Burundi – Sécurité4 janvier 2022
|Une vacancière retrouvée morte à l’hôtel

Burundi - Sécurité 3 janvier 2022
|Un mort et deux autres grièvement blessés en province de Rumonge

Burundi - Justice 1er janvier 2022
|Et un ouf de soulagement chez certains justiciables !

Burundi - Politique - Nécrologie31 décembre 2021
|Décès de François Ngeze, ancien ministre de l’intérieur, à 68 ans

Burundi - Sécurité 30 décembre 2021
|Quatre personnes blessées dans des échauffourées en commune Mutaho

Burundi - Sécurité 29 décembre 2021
|Quand un policier devient une entrave aux activités présidentielles !

Burundi – Sécurité28 décembre 2021
|Plus de 20 kg de drogues saisis par la police à Kayanza

Burundi - Sécurité 27 décembre 2021
|Cibitoke : Une personne tuée en commune Buganda

Burundi – Sécurité25 décembre 2021
|Les forces de défense et de sécurité souhaitent un nouvel an au chef de l’Etat

Burundi – Malawi - Sécurité 24 décembre 2021
|Une jeune réfugiée burundaise vivant au Malawi portée disparue

Burundi - Sécurité 23 décembre 2021
|Ngozi : Un sexagénaire se donne la mort en commune Buraza

Burundi – Génocide22 décembre 2021
|Les langues se délient après le rapport de la commission vérité et réconciliation

Burundi-Sécurité21 décembre 2021
|Kayanza : Trois personnes blessées par un policier en commune de Muhanga

Burundi - Sécurité20 décembre 2021
|Cibitoke :Un corps sans vie découvert en commune de Rugombo

Burundi - Sécurité 18 décembre 2021
|Muyinga :Deux personnes tuées en commune Gashoho

Burundi - Sécurité17 décembre 2021
|930kg de chanvre saisis par la police détruits à Buringa

Burundi – Sécurité16 décembre 2021
|Les défenseurs des droits de la personne se révoltent …

Burundi - Sécurité15 décembre 2021
|Une femme tuée en province de Kayanza

Burundi - Politique14 décembre 2021
|Les « Cnlois » continuent de se lamenter

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

16 novembre 2021

Rumonge, le 16 novembre 2021 (Net Press) . Ce lundi 15 novembre, une personne du nom de Sadi Kinono est morte à coup de bateaux sur la colline de Mwange, de la commune et province de Rumonge au Sud-ouest du pays, rapporte-t-on dans cette entité provinciale.

Les sources locales confirment cet assassinat et ajoutent que cinq personnes sont détenues pour question d’enquêtes. Il semble que l’une d’entre elles est accusée d’avoir tué à coup de bateaux la victime et les deux autres accusés de la non-assistance à personne en danger. Un autre, le frère du présumé assassin, avait une dette de 4200F envers la victime et la cinquième personne est détentrice du bistrot où a eu lieu le meurtre.

Le chef collinaire de Mwange constate que tout cela est le résultat de l’ivresse et demande à sa population de consommer responsable pour ne pas tomber dans des phénomènes d’assassinat ou alors de se faire justice. Il conseille par contre de recourir aux instances judiciaires habilitées qui sont disposées à remettre de l’ordre dans cette circonscription. N.B.

Burundi - Sécurité

Une personne retrouvée morte en zone Buterere

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press) . Il s’appelle Claude Nibigira, son corps sans vie a été découvert en date du 9 novembre 2021 en zone Buterere, dans la commune urbaine de Ntahangwa, au sud de la capitale économique Bujumbura.

Ce militant de la première heure du parti de l’opposition (Cnl) avait été arrêté à son domicile la veille par des jeunes du Cndd-Fdd qui le soupçonnaient d’être derrière le vol d’un drapeau de leur parti. La police a interpelé son colocataire, mais sa famille parle d’un bouc-émissaire.

Ce sont des gardiens de vaches qui ont découvert le cadavre de Claude Nibigira. Il était caché dans un endroit inhabité en zone de Buterere. Ils ont découvert un corps sans vie et ont vite alerté quelques habitants de cette localité qui ont reconnu l’identité de la victime.

Selon des sources sur place, tout remonte en date du 8 novembre 2021 lors d’un vol d’un drapeau du parti aux affaires Cndd-Fdd. M. Nibigira avait été enlevé par de jeunes Imbonerakure la veille.

La police a appréhendé le colocataire du défunt dans le cadre d’une enquête. Mais, les proches de la famille de la victime parlent d’un bouc-émissaire et demandent que l’enquête soit indépendante et porte sur les vrais auteurs. Le chef de zone de Buterere s’est refusé de tout commentaire sur l’affaire. Le cadavre de feu Nibigira a été inhumé dignement par sa famille le même jour de sa découverte. N.R.

Burundi – Rwanda - Sécurité

Gitega révèle les vrais visages des attaques terroristes survenues dans quelques coins du pays

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press). Le porte-parole du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, a présenté vers midi à la presse locale et internationale les 19 ex combattants du mouvement Red Tabara remis par Kigali en date du 30 juillet 2021.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée dans les enceintes du service national des renseignements. Il a été on ne peut plus clair car pour lui, ces derniers, qui sont des éléments du mouvement Red Tabara, ont été recrutés au camp de réfugiés de Mahama, au Rwanda.

Il a fait savoir que cette vérité s’est dégagée au terme d’une enquête sur les 19 ex combattants de ce mouvement rebelle. Ces derniers ont alors reçu des entrainements para militaires téléguidés par l’armée rwandaise avant d’être intégrés dans les forces négatives éparpillées sur l’est du territoire congolais.

Il n’y va pas non plus par quatre chemins car il a précisé sans tergiverser que le cerveau de ce mouvement est le président du parti Mouvement pour la solidarité et le développement rayé par Gitega, Alexis Sinduhije qui, selon Pierre Nkurikiye, avait subdivisé ce mouvement en deux groupes, l’un conduit par Alain Bashirahishize, originaire de la commune Ndava, en province de Mwaro, au Centre du pays. Celui-ci a été assassiné le 27 juillet 2021 dans la zone de Kinindo alors qu’il venait de lancer une grenade à l’endroit des policiers.

Pierre Nkurikiye souligne qu’Alain Bashirahishize, dans ses actes qu’il qualifie de « sale besogne », travaillait de mèche avec Godefroid Niyonkuru, ce natif de la colline Nete, commune Mbuye, en province de Muramvya, au Centre du pays. Ce dernier avait fait ses études à l’école normale de Kiganda. Avec son diplôme de D7 en poche, il est parti pour le Rwanda où il a été entrainé dans des activités para militaires par l’armée rwandaise. Quant à Jean Petit Nduwimana et Hussein Barutwanayo, Pierre Nkurikiye dit qu’ils devaient planifier et exécuter les attaques commencées en date du 20 août 2020 survenues dans les communes de Rutegama, en province de Muramvya, de Rusaka, en province de Mwaro, de Mugamba en province de Bururi et en commune Muramvya, où le lieutenant-colonel Nizigiyimana et son enfant ont trouvé la mort lors d’une attaque non loin de la rivière de Mubarazi, dans un endroit appelé communément « Croix Rouge ».

Pierre Nkurikiye a fait savoir que Godefroid Niyonkuru, Jean Petit Nduwimana et Hussein Barutwanayo sont introuvables. Aristide Irangabiye, ce natif de la commune Rusaka, qui servait comme éclaireur, s’occupait du ravitaillement de ce groupe lors des attaques qu’il a qualifiées de terroristes et commanditées par Alexis Sinduhije, est entre les mains du service national des renseignements.

Pierre Nkurikiye dit que le deuxième groupe s’apprêtait à entrer sur le sol rwandais dans le parc national de Nyungwe pour servir de base arrière pour perturber la paix et la tranquillité du Burundi. C’est là où les 19 éléments ex combattants du mouvement Red Tabara ont été arrêtés par l’armée rwandaise avant d’être remis, en date du 30 juillet 2021 à la frontière Gasenyi - Nemba, aux autorités burundaises.

Une opinion contactée par la rédaction met en doute les accusations de Pierre Nkurikiye épinglant l’armée rwandaise d’entrainer militairement les rebelles du mouvement Red Tabara pour perturber la paix et la tranquillité du Burundi. Pour elle, l’armée de Paul Kagame ne peut pas entraîner des éléments qui perturbent la paix dans le voisinage pour les remettre plus tard aux mêmes autorités attaquées. N.R.

Burundi – Sécurité - Politique

La prolifération, la circulation, le contrôle et la gestion des armes légères et de petits calibres constituent un des sérieux défis

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press) . Ce sont des propos de Gervais Ndirakobuca, ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, lors de l’ouverture ce 15 novembre d’un atelier de formation sur la gestion des armes et munitions, organisée à l’intention des praticiens dans le domaine en vue d’améliorer le contrôle et la gestion des stocks d’armes gouvernementaux.

Gervais Ndirakobuca a fait savoir que le fait que ces armes soient facilement disponibles, relativement bon marché et techniquement simples à utiliser, fait que celle-ci soient choisies par toutes les catégories de criminels. Il a ajouté que cet état de fait entraîne la pauvreté et crée un Etat d’insécurité où aucun développement sérieux ne peut être réalisé.

Le ministre a déclaré qu’un pas a été franchi par le Burundi dans le domaine de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres et enregistre aujourd’hui des avancées significatives, en témoigne la décision des Etats de l’Afrique de l’Est qui a désigné le Burundi pour abriter le centre d’excellence régional sur le désarmement et les différentes études menées au sein de la Ceeac qui ont montré que le Burundi est doté d’un organe de coordination des actions de lutte contre les armes légères et de petits calibres le mieux structuré et mieux organisé au niveau de la communauté.

Gervais Ndirakobuca a déclaré que les stocks d’armes et munitions nationaux constituent parfois une des sources de leur propagation, d’où la problématique de leur contrôle et de leur sécurité. Il a ajouté que le Burundi n’a pas d’usine de production ni d’armes ni de munitions. Les différentes armes en circulation sont soit extraites des stocks nationaux, soit résultent des trafics illégaux à cause de la perméabilité de nos frontières avec les pays limitrophes, surtout la Rdc qui est le sanctuaire des groupes rebelles.

Gervais Ndirakobuca a rappelé aux 40 participants qu’ils sont sélectionnés parce que leurs tâches et responsabilités quotidiennes interpellent à développer des capacités à planifier et à exécuter des interventions de gestion des armes et munitions conformément aux procédures opérationnelles et aux meilleures pratiques internationales. D’où il leur a exhorté à maximiser les acquis de cette unique occasion qui est offerte à notre pays pendant ces 5 jours de formation. N.B.

Burundi - Politique

Et une fouille-perquisition chez le domicile du beau frère d’Agathon Rwasa

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press). Le domicile de Jean Baptiste Mpawenayo, le beau-frère du président du principal parti de l’opposition, conseil national pour la liberté (Cnl), a été réveillé vers 5 heures de ce mardi par une fouille-perquisition opérée par les agents du service national des renseignements, en zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, au nord de la capitale économique.

Il a été arrêté dans la même foulée mais les mobiles de son interpellation restent confus, selon les membres de sa famille politique et biologique. Selon des sources « ngagariennes », ces agents ont fouillé un peu partout à son domicile et n’a rien trouvé. Il a été néanmoins embarqué manu militari avant d’être transféré au service national des renseignements, tout près de la cathédrale Regina Mundi et pour le moment, rien ne filtre sur le motif de son arrestation.

Nous apprenons que cette fouille-perquisition était conduite par l’ancien responsable des renseignements intérieurs, qui est aujourd’hui cadre des renseignements burundais, Alexis Ndayikengurukiye connu sous le sobriquet de Nkoroka. N.R.

Burundi - Santé

« La population qui désire voyager n’est pas obligée d’aller à l’INSP pour récupérer les résultats », dixit Dr. Thaddée Ndikumana

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press) . C’est en quelques sortes la réponse du ministre de la santé publique et de lutte contre le sida à propos des lamentations de certains voyageurs qui disent qu’ils y a certains agents de la santé qui demandent de l’argent pour obtenir ceci ou cela. Dr. Ndikumana a fait savoir qu’il a eu cette information mais que les noms n’ont pas été cités. Il demande à la population de dénoncer dans la discrétion et ajoute qu’une fois appréhendé, ils seront traduits en justice.

Thaddée Ndikumaa a ajouté qu’il ne voit pas pourquoi ces gens se déplacent vers l’Insp car ils peuvent avoir ces résultats sur téléphone. Il a fait savoir que même ceux qui donnent ces informations pourraient être suspectés. N.B.

Burundi – Voirie

Un nouveau logiciel au ministère ayant l’infrastructure dans ses attributions

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press) . Deogratias Nsanganiyumwani, ministre des infrastructures, des équipements et des logements sociaux, dans la présentation des grandes réalisations trimestrielles 2021-2022 de son ministère ce lundi 15 novembre 2021, a fait savoir que le ministère a mis en place un nouveau logiciel qui traite la durabilité des infrastructures.

Il a ajouté que cela limitera les disputes entre ceux qui exécutent ces constructions et l’Arb (agence routière burundaise) lors de l’évaluation de l’état des routes à la réception pour vérifier sa durabilité. Il a fait savoir que pour le moment, les routes dureront 20 ans et dans le cas contraire, ceux qui les auront construites seront poursuivis

Déo Nsanganiyumwami a fait savoir qu’une étude de faisabilité a été faite pour la construction des routes Bujumbura-Bugarama et Bugarama-Gitega pour que ces routes aient la taille de celles du Gare du Nord et a conclu que c’est pour la première fois que ces études sont effectuées par les experts nationaux. N.B.

Burundi - Commerce

Flambée du prix de la pâte de chikwangue

Rumonge, le 16 novembre 2021 (Net Press) . Le prix d’une pâte de chikwangue passe de 500fbu à 700fbu tandis que celle qui s’achetait à 1000fbu passe à 1500, la cause est la loi de l’offre et de la demande qui s’applique. Selon certains consommateurs de la pâte dure chikwangue, le prix de cette pâte a été revu à la hausse ces derniers temps sur le marché.

Une augmentation de plus ou moins 50 pour cent sur le prix. Les femmes vendeuses de la pâte de chikwangue parlent de la loi de l’offre et la demande qui est en jeu. Elles expliquent que la demande est supérieure à l’offre car il y a beaucoup de gens qui cherchent cette denrée alimentaire sur le marché sans pouvoir en trouver.

Une autre raison évoquée par ces femmes vendeuses est que cette pâte est vendue dans les pays limitrophes comme la Tanzanie et la République démocratique du Congo. Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer et indiquent que même le prix de la farine du manioc a aussi monté.

Ils demandent que l’Isabu puisse disponibiliser des boutures de manioc qui puissent passer une année à 3 ans pour avoir en permanence du manioc avec lequel on peut fabriquer du chikwangue, car la variété qui est plantée, surtout dans la région de l’Imbo est d’une durée de 6 mois seulement. Signalons que pour la grande majorité de la population résidant dans la plaine de l’Imbo la pâte de chikwangue est leur repas de base.

Les femmes qui la fabriquent demandent un encadrement et un appui pour un bon conditionnement de cette pâte afin qu’elle soit vendue dans cette sous-région. J.M.

Burundi - Société

Une amende de 100.000 Fbu infligée aux gens qui n’ont pas éclairé leurs clôtures

Bujumbura, le 16 novembre 2021 (Net Press). C’était ce lundi 15 novembre qu’en commune Muha, dans la zone Kinindo, 4 ménages ont reçu une quittance d’une amende de 100.000 francs chacun, dans le quartier Kibenga. Cela arrive au moment où on a donné une durée pour que tous les ménages en mairie de Bujumbura soient dotés d’un éclairage sur leurs ménages pour des raisons de sécurité.

L’opinion trouve que la mesure est bonne, qu’elle pourra limiter le vol pendant la nuit, mais craint que cela ne durera pas longtemps car les voleurs détruiront ces lampent qui les empêcheront « chercher leurs rations ». N.B.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel