Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 28 juillet 2022
|Un corps sans vie retrouvé en province de Bubanza !

Burundi - Politique 27 juillet 2022
|Un nouveau look au sein du conseil d’administration de l’office burundais des recettes !

Burundi - Rdc – Sécurité 26 juillet 2022
|Vers l’envoi des troupes burundaises dans la mission de maintien de la paix en R D C

Burundi - Sécurité 25 juillet 2022
|Le centre commercial « le Parisien » prend légèrement feu

Burundi - Sécurité Routière23 juillet 2022
|Bujumbura : Un véhicule et une moto prennent feu simultanément en commune de Nyabiraba

Burundi – Sécurité22 juillet 2022
|Des chiens déterrent un corps sans vie à Kirundo

Burundi -Tanzanie – Politique 21 juillet 2022
|Le président de la République attendu en Tanzanie !

Burundi - Sécurité 20 juillet 2022
|Quatre corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 juillet 2022
|Mohamed Féruzi tué dans les iles de Mayotte !

Burundi – Sécurité18 juillet 2022
|Un septuagénaire tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 16 juillet 2022
|Une jeune fille tuée en province de Bururi !

Burundi – Sécurité - Société15 juillet 2022
|Bubanza : Est-ce la famine qui dicte un comportement pareil ?

Burundi – Sécurité Routière 14 juillet 2022
|Des éléments de la police de roulage visés par des accidents suspects

Burundi - Sécurité 13 juillet 2022
|Un corps sans vie non identifié découvert en province de Makamba

Burundi - Sécurité 12 juillet 2022
|Une personne se donne la mort en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité 11 juillet 2022
|Makamba : Deux personnes blessées par un militaire en commune de Vugizo

Burundi – Sécurité Routière9 juillet 2022
|Une personne tuée dans un accident de roulage en commune de Busoni

Burundi - Sécurité 8 juillet 2022
|Un corps sans vie d’un enfant découvert en province de Kirundo !

Burundi - Sécurité 7 juillet 2022
|Deux corps sans vie découverts en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 6 juillet 2022
|La police lève la voile sur un corps sans vie découvert tout près de la paroisse Saint Jean Baptiste !

Burundi – Sécurité5 juillet 2022
|Un jeune chauffeur de véhicule de transport en commun fauché par des inconnus

Burundi – Sécurité 4 juillet 2022
|Bujumbura : Un corps sans vie découvert au boulevard Mwezi Gisabo !

Burundi – Politique2 juillet 2022
|Le chef de l’Etat reçoit l’envoyé spécial de la Belgique

Burundi – Sécurité1er juillet 2022
|La criminalité augmente d’un cran dans la capitale économique Bujumbura

Burundi – Sécurité30 juin 2022
|Une jeune fille non identifiée fauchée par des inconnus dans Muhuta

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Un septuagénaire tué en province de Cankuzo

30 novembre 2021

Cankuzo, le 30 novembre 2021 (Net Press) . Joseph Nkinahamira, âgé de 70 ans, a été tué dans la nuit de lundi vers 19 heures, sur la colline Murehe, de la commune et province de Cankuzo, à l’Est du pays, rapportent des sources d’information sur place. Un suspect est entre les mains de la police pour une enquête y relative.

Selon nos sources, la victime rentrait tranquillement lorsqu’il a été attaqué par des gens au moyen des coups de machettes et il est mort sur le champ. Des accusations sur fond de sorcelleries seraient derrière cet assassinat.

Nous apprenons que la police est vite intervenue, mais l’irréparable avait déjà été commis. Un des suspects, qui est en réalité une des parentés, est entre les mains de la police du commissariat provincial de Cankuzo, soupçonné d’homicide volontaire. N.R.

Burundi - Sécurité

Des coups de feu retentissent en zone Musaga

Bujumbura, le 30 novembre 2021 (Net Press) . Selon la population du quartier Kinanira, de la zone Musaga, en commune Muha, au Sud de la mairie de Bujumbura, c’était au environ de 7h40 minutes que les habitants de cette localité ont entendu des coups de fusils dans la localité de la prison centrale.

Certains habitants de Kinindo qui disent avoir vu des étincelles en l’air croyaient aux feux d’artifices car ces derniers jours, ils retentissent au centre-ville de Bujumbura, après des festivités organisées généralement par le gouvernement. Mais ils se sont vite rendu compte qu’il n’y a pas d’endroits pour les feux d’artifices, la zone étant dominée par des camps militaires.

Selon les mêmes sources, ces coups de fusils n’ont pas duré longtemps, d’où l’on a pensé à une éventuelle tentative de fuite d’un prisonnier empêché par des coups de fusils des policiers qui montaient la garde. Ils disent que ce ne pas la première fois que ces retentissements se font entendre dans cette même localité car les détenus, éternels insatisfaits, tentent à tout moment de s’évader et les policiers n’ont d’autre choix que de tirer en l’air pour les en dissuader. N.B.

Burundi – Environnement

Des interrogations se multiplient autour de la canalisation de la ville de Bujumbura

Bujumbura, le 30 novembre 2021 (Net Press) . De fortes pluies se sont abattues sur la capitale économique du Burundi, Bujumbura, dans l’après-midi de ce mardi. Les eaux de pluies ont inondé les routes, notamment le boulevard Patrice Lumumba, qui mène du centre-ville vers la cathédrale Regina Mundi.

Des piétons n’étaient plus en mesure de traverser la route suite aux flaques d’eau. Mais les « Bujumburais » ne manquent pas d’imagination car certains hommes assez musclés ont fait traverser des hommes et des femmes qui le désirent moyennant paiement de quelque chose. Mêmes les voitures se déplaçaient sans voir les bords de la route, ce qui fait que certains chauffeurs maladroits pouvaient les diriger vers les caniveaux devenus invisibles suite aux mêmes flaques d’eau.

Les gens commencent à douter sérieusement de la qualité de la canalisation des routes de Bujumbura. En effet, il suffit qu’il y ait une petite quantité de pluies, les eaux s’accumulent, notamment tout près du rond-point dans le tournant vers le boulevard du peuple Murundi qui mène vers le nord de la ville de Bujumbura, ainsi qu’au boulevard Patrice Lumumba.

C’est la deuxième fois en moins d’une semaine qu’un tel phénomène se remarque dans ces rues, ce qui veut dire que l’attention est beaucoup plus portée vers l’extension de la ville sans tenir compte de la canalisation des routes, ce qui, à la longue, risque de gêner les populations suite aux éventuelles destructions des maisons et des routes asphaltées. J.M. 

Burundi - Justice

Une enseignante arrêtée chez elle par le Snr en commune de Rumonge

Rumonge, le 30 novembre 2021 (Net Press) . Une enseignante et son mari ont été arrêtés par le responsable du service national des renseignements, Snr, en province de Rumonge, au Sud-ouest du pays et cette enseignante a été transférée au bureau du Snr à Bujumbura, la capitale économique. Sa famille est inquiète car la raison de son arrestation n’a pas été communiquée.

Irène Ntamatungiro, une enseignante à l’école primaire de Gatete, en commune et province de Rumonge et résidant sur cette colline et son mari, Econie Ndayumvire, ont été arrêtés dans la nuit de ce vendredi le 26 novembre 2021 chez eux, selon des sources administratives locales. Les mêmes sources précisent que c’est le responsable du service national des renseignements en province de Rumonge qui les a arrêtés après une fouille-perquisition dans leur maison.

Cette femme et son mari ont été embarqués vers le bureau du Snr à Rumonge et ont été soumis à un interrogatoire, selon son mari. Ce dernier est pour le moment libre mais sa femme a été transférée au bureau du Snr à Bujumbura. Econie Ndayumvire indique que son épouse a été interrogée sur un éventuel recrutement des combattants d’un mouvement armé, ce qu’elle a nié catégoriquement.

Il demande que son épouse soit libérée car jusqu’à présent, aucun motif de son arrestation ne lui été encore signifié. Signalons que cette enseignante est membre du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd et en même temps, elle est responsable du forum des femmes sur cette colline. F.N.

Burundi – Cntb - Justice

Plus de 22.000 affaires non tranchées par la Cntb à 3 mois de la fin de son mandat

Rumonge, le 30 novembre 2021 (Net Press) . La commission nationale des terres et autres biens, Cntb en sigle, annonce que plus de 22.000 affaires n’ont pas été traitées par cette commission et ce, à 3 mois de la fin de son mandat. Les bénéficiaires des services de la Cntb demandent que la loi qui la régit soit revisitée.

Daniel Ngendakumana, chargé de la communication à la Cntb, a annoncé lors d’une conférence de presse animée à Rumonge à l’intention des journalistes, que le mandat de cette commission prendra fin le 13 mars 2022. Il a donné le bilan des réalisations de la Cntb depuis sa mise en place en 2006. Il a indiqué que depuis 2006, cette instance a reçu 66.156 plaintes et a pu traiter environ 70% de ces plaintes, pour dire que 22.864 autres, soit 29%, restent à traiter.

Il a aussi précisé que 3.224 affaires sont pendantes devant la commission de recours de cette commission et n’ont pas été encore clôturées. Les bénéficiaires des services de la Cntb, dont les rapatriés et les résidents, demandent que la loi qui régit cette commission soit revisitée pour répondre aux aspirations des uns et des autres.

Ils demandent qu’il y ait une consultation de la population au niveau de toutes les provinces pour s’enquérir des contributions de la population par rapport à la mission de la Cntb. Ceux qui ont déposé leurs plaintes à la Cntb sont inquiets si jamais son mandat n’est pas prolongé et ne savent où ils vont déposer leurs plaintes. Signalons que la commission nationale terres et autres biens (Cntb) émane des recommandations de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation. D.N.

Burundi - Politique

Les principales réalisations du ministère de la solidarité nationale dans la lutte contre les violences faites aux femmes

Bujumbura, le 30 novembre 2021 (Net Press) . Dans un café de presse organisé ce mardi 30 novembre 2021 par le ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, en collaboration avec le ministère de la justice ainsi que le ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida, ces trois ministères évoquent avoir réuni la société civile et les médias dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Cette campagne pour l’année 2021 avait pour thème « Organisons le Burundi est une occasion d’informer, de rappeler à la population burundaise qu’il est toujours possible d’agir à tous les niveaux pour éliminer toutes formes de violences envers les femmes et les filles. »

Les trois ministères reconnaissent le rôle de tout citoyen burundais, des leaders de la communauté et les leaders religieux, d’agir pour un changement d’attitude à l’égard des femmes et des filles.

La directrice générale, Donatienne Girukwishaka, chargée de lutte contre les violences faites aux femmes au ministère de la solidarité nationale, a fait savoir que le gouvernement a mis en place une direction générale pour bien se focaliser sur la question des violences faites aux femmes et aux filles.

Elle a fait savoir que tous sont égaux devant la loi et on a également mis en place une loi contre la violence faite aux femmes et les ajustements du code pénale en matière du droit de la femme. Donatienne Girukwishaka a fait savoir qu’on a mis en place aussi un département de prévention de violences basées sur le genre et de prise en charge des victimes. D’où elle a remercié le gouvernement d’avoir pensé à mettre sur pieds ces nouvelles structures.

A la question des travaux déjà réalisés, elle a fait savoir qu’il y a ceux qui sont en rapport avec la prévention, dont notamment les sensibilisations. Le ministère a également réalisé la prise en charge des victimes où elle a fait savoir qu’il a créé plusieurs centres de prise en charge dans plusieurs provinces du pays. Elle a rappelé que le ministère travaille en étroite collaboration avec les centres privés comme le centre « Seruka » et autres mais également avec les liaisons communautaires de lutte contre les violences basées sur le genre situées sur presque toutes les collines du pays. N.B.

Burundi - Administration

Le secrétaire permanent au ministère du commerce, de transport, industrie et tourisme destitué

Gitega, 30 novembre 2021 (Net Press) . Le secrétaire permanent au ministère du commerce, du transport et du tourisme, l’ambassadeur Jérémie Banigwaninzigo, a été destitué par décret présidentiel signé en date du 29 novembre 2021.

Dans ce décret, l’on peut lire que les actes de l’intéressé compromettent les aspirations et les orientations du gouvernement et ternissent l’image du Burundi. Ce décret a été signé sur proposition de la nouvelle ministre de tutelle, Marie Chantal Nijimbere.

Cette destitution intervient au moment où l’ancienne ministre du commerce, de transport, de l’industrie et du tourisme, Capitoline Niyonizigiye, avait été également destituée. Certaines informations indiquaient qu’elle avait été chassée pour mauvaise de la mission vers Dubaï au moment où d’autres indiquaient que le véritable artisan de ce désordre est Jérémie Banigwaninzigo, qui apparaissait comme le technicien du ministère et qui avait la charge de tout organiser pour cette foire de Dubaï.

Selon des informations encore sous anonymat, même d’autres têtes vont tomber dans cette affaire où magouilles et coups bas sont devenus le mode de gestion de ce ministère somme toute stratégique pour le développement du pays. N.R.

Burundi - Diplomatie

Les agences des Nations unies au Burundi animent une séance de briefings sur leurs activités

Bujumbura, le 30 novembre 2021 (Net Press) . Les agences des Nations unies au Burundi, l’office du haut-commissariat pour les réfugiés (Hcr), le programme alimentaire mondial (Pam), l’office de coordination des opérations humanitaire (Ocha) ainsi que l’organisation internationale de la migration (Oim) impliquées dans la protection et l’assistance aux réfugiés et aux déplacés internes ont animé une séance de briefings sur leur activités, dont le thème était centré sur la gestion du rapatriement, la protection et l’assistance des réfugiés et des déplacés.

Les chefs de délégation de ces organismes onusiens ont relevé ensemble des défis, en l’occurrence le changement climatique qui influence le déplacement interne, l’insuffisance des budgets de fonctionnement due à la pandémie covid-19, la fatigue et le désintéressement des donateurs.

Ces haut gradés de ces organismes onusiens se sont mis d’accord pour les mobilisations des fonds pour la bonne gestion du rapatriement, la protection et l’assistance des réfugiés et des déplacés. N.R.

Burundi- Société

L’alcool menace la jeunesse au Burundi

Bujumbura, le 30 novembre 2021 (Net Press). Mme Séraphine Manirambona, représentante légale de BAPA, (Burundi Alcohol Policy Alliance), a tiré sur la sonnette d’alarme en informant que 25% du nombre total des décès des jeunes de l’âge variant entre 20 et 30 ans sont attribuable à l’alcool.

C’était lors de l’évaluation des initiatives prises au niveau local dans la lutte contre l’usage abusif de l’alcool de ce mardi 30 novembre 2021. Elle a fait savoir que la consommation d’alcool entraine des décès et des incapacités relativement tôt dans la vie où elle a indiqué que dans la tranche d’âge 20-30, près de 25% du nombre total de décès sont attribuables à l’alcool.

Séraphine Manirambona a déclaré qu’il existe une relation de causalité entre l’usage nocif de l’alcool et toute une série de troubles mentaux et comportementaux, d’autres maladies non transmissibles, ainsi que les traumatismes.

Elle a ajouté que certes au Burundi, l’alcool prend une place importante dans la culture burundaise, d’où la population consomme tout genre de boissons alcoolisées. Ce qui préoccupe de plus est que ces boissons qui sont censées être réservées aux adultes sont consommées en général par les jeunes mineurs.

La représentante légale a conclu qu’à part les conséquences de l’alcool sur la santé, les boissons prohibées constituent un problème réel de sécurité et de la santé publique. Ce qui est malheureux dans tout cela, c’est que ce sont les boissons prohibées qui sont prisées par une grande partie de la population à faibles revenus parce qu’ils sont financièrement accessibles.

Il a remercié toutes les parties prenantes d’avoir pris les initiatives en vue de lutter contre l’usage abusif de l’alcool et les a interpelés de toujours protéger la population burundaise sur les maux causés par l’usage abusif de l’alcool. N.B.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION