Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Justice15 novembre 2022
|Des justiciables se plaignent du dysfonctionnement de ce secteur dans notre pays

Burundi- Sécurité Routière14 novembre 2022
|Des précisions sur l’accident de la commune de Mugamba le weekend dernier

Burundi – Sécurité Routière12 novembre 2022
|Un camion se renverse dans la commune de Mugamba

Burundi – Sécurité Routière11 novembre 2022
|Accident mortel sur la route nationale n° 1

Burundi – Sécurité Routière 10 novembre 2022
|La police de roulage en conflit avec des particuliers qui s’occupent des parkings

Burundi – Environnement9 novembre 2022
|Le ciel se fâche encore une fois dans la commune de Matana

Burundi – Sécurité8 novembre 2022
|Les jeunes enfants de la rue de plus en plus ingérables

Burundi – Politique - Sécurité7 novembre 2022
|Un médiateur collinaire élu vit en clandestinité en commune de Rumonge

Burundi – Sécurité5 novembre 2022
|Un militant du Cndd-Fdd sauvé de justesse dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité4 novembre 2022
|Des champs de culture de maïs détruits dans la province de Kayanza

Burundi – Economie3 novembre 2022
|Le président de la République contre la thésaurisation

Burundi – Politique – Communication2 novembre 2022
|Le chef de l’Etat en communication avec ses homologues de l’Eac

Burundi – Justice1er novembre 2022
|En détention malgré son influence au sein du parti présidentiel

Burundi – Politique31 octobre 2022
|Le président de la République encourage les Burundais à se construire des maisons et des bureaux

Burundi – Société29 octobre 2022
|Des femmes qui portent des bébés sur le dos se chamaillent sous un soleil de plomb

Burundi – Sécurité28 octobre 2022
|Le premier ministre propose d’aller plus loin…

Burundi – Sécurité27 octobre 2022
|Une personne trouve la mort dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurite26 octobre 2022
|Un corps d’une femme retrouvé en commune de Bugarama

Burundi – Sécurité25 octobre 2022
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Kinindo

Burundi – Sécurité24 octobre 2022
|La capitale politique enregistre deux cadavres le dernier weekend

Burundi – Justice22 octobre 2022
|Vers l’actualisation du métier d’avocat

Burundi – Politique21 octobre 2022
|Commémoration du 29ème assassinat du président Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité20 octobre 2022
|La police mobilisée pour une insécurité imaginaire

Burundi – Eac – Justice – Politique19 octobre 2022
|Les membres de la société civile en exil saisissent le président du sommet des Chefs d’Etat de l’Eac

Burundi – Sécurité Routière18 octobre 2022
|Les automobilistes se plaignent de l’attitude des policiers chargés du roulage

 

 

 

 

 

 



Burundi - Environnement

Article du Directeur Général de la FAO à l’occasion du congrès mondial sur les forêts

7 mai 2022

M. Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Pour que nos forêts nous aident à surmonter des crises multiples

Le monde a des défis considérables à relever : l’impact de la pandémie de covid-19, l’insécurité alimentaire, la guerre en Ukraine, l’accélération de la crise climatique et la perte de biodiversité.

Face à ces multiples menaces, nous avons besoin de solutions à grande échelle ayant un bon rapport coût-efficacité, qui soient équitables et qui puissent être mises en application rapidement. Les arbres et les forêts offrent des solutions qui réunissent ces qualités et peuvent aider à la relance, à condition que nous reconnaissions leur valeur et le rôle crucial qu’ils jouent dans l’instauration d’économies durables et résilientes.

La nouvelle édition de La Situation des forêts du monde, publiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et qui sera présentée au XVème Congrès forestier mondial, dont le thème sera « Construire un avenir vert, sain et résilient avec les forêts », énonce très clairement trois voies sur lesquelles nous pouvons nous engager plus résolument si nous voulons libérer le potentiel qu’offrent les forêts :

Mettre un terme à la déforestation et préserver les forêts pourrait permettre d’éviter un volume considérable d’émissions de gaz à effet de serre, à savoir 14 pour cent environ de la réduction qu’il faudra arriver à obtenir jusqu’en 2030 pour maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 1,5 ⁰C. Cette action pourrait en outre permettre de préserver plus de la moitié de la biodiversité terrestre, qui joue un rôle essentiel dans les services écosystémiques nécessaires à une agriculture durable. Les forêts constituent le plus gros réservoir terrestre de carbone et de diversité biologique, et cependant leur superficie va se réduisant.

Remettre en état les terres dégradées et développer l’agroforesterie : 1,5 milliard d’hectares de terres dégradées – deux fois la superficie de l’Australie – auraient besoin d’une restauration et une augmentation du couvert arboré pourrait permettre d’accroître la productivité agricole d’un autre milliard d’hectares. La remise en état des terres dégradées, au moyen du boisement ou du reboisement, pourrait permettre de prélever dans l’atmosphère, pour un bon rapport coût-efficacité, le même volume que si on retirait de la circulation 195 à 325 millions de voitures roulant à l’essence, chaque année pendant 30 ans.

Utiliser les forêts de manière durable et créer des chaînes de valeur vertes aiderait à répondre à la demande future de matières premières, qui ira croissant. Sachant que la consommation mondiale de l’ensemble des ressources naturelles doit plus que doubler, pour passer de 92 milliards de tonnes en 2017 à 190 milliards de tonnes en 2060, l’utilisation de bois produit dans des conditions durables pour la construction, par exemple, peut permettre de stocker du carbone et d’apporter une solution face à la crise climatique, tout en augmentant la résilience et la durabilité.

Il ne peut y avoir d’économie prospère si la planète n’est pas en bonne santé. La dégradation de l’environnement contribue au changement climatique, à la perte de biodiversité et à l’apparition de nouvelles maladies. Malgré le rôle crucial qu’ils peuvent jouer face à ces crises, les arbres et les forêts sont constamment sous-évalués dans nos systèmes économiques et de ce fait les forêts ne bénéficient ni de l’attention ni des investissements dont elles auraient besoin pour être véritablement préservées et pour être gérées dans des conditions durables.

Nous devons augmenter dans de fortes proportions l’investissement dans les trois solutions forestières proposées, qui sont liées entre elles. Plusieurs moyens peuvent être mis en œuvre à cette fin :

Il est essentiel de réfléchir à la manière dont on pourrait réorienter les incitations existantes destinées aux producteurs agricoles, et qui se montent à quelque 540 milliards d’USD par an, pour contribuer à rendre plus durables les structures qui déterminent la manière dont notre alimentation est produite, distribuée et consommée. Plus du quart de la population mondiale se sert de bois pour cuire les aliments et plus nombreux encore sont ceux qui utilisent des produits forestiers non ligneux pour se nourrir, nourrir les animaux et se soigner. Investir dans le secteur des forêts et dans l’agroforesterie c’est contribuer à l’avènement d’économies locales plus diversifiées et plus résilientes.

Il faudra aussi investir davantage dans des domaines tels que le financement de l’action climatique, les programmes de relance verte et l’appui à l’investissement privé.

Il est indispensable de faire en sorte que les financements parviennent aux petits producteurs et pour cela on ne peut pas compter sur l’effet de ruissellement. Il nous faut des solutions nouvelles qui répondent à leurs besoins et permettent de réduire les inégalités.

Nous n’obtiendrons des résultats que si nous cessons de travailler de façon compartimentée. La transformation des systèmes agroalimentaires et la protection, la restauration et la gestion durable des forêts doivent être menées de manière concertée.

Les crises que nous traversons aujourd’hui dans les domaines environnemental, sanitaire et social exigent une action urgente en faveur d’une relance durable. Promouvoir un modèle dans lequel les forêts et l’agriculture se soutiennent mutuellement suppose un investissement politique, financier et technique accru.

Plus de 20 pays en développement ont déjà montré que c’était possible et les données récentes confirment que l’on est parvenu à réduire la déforestation en Amérique du Sud et en Asie.

Parmi les moyens d’y parvenir figurent l’adoption de politiques nationales favorables à des marchés locaux durables, à une économie verte et à une économie circulaire ; une réorientation des subventions agricoles ; la définition d’objectifs nationaux clairs en faveur d’un développement agricole durable et de la protection des forêts ainsi que de leur utilisation durable ; et des régimes et des droits fonciers sûrs en faveur des agriculteurs, en ce qui concerne l’utilisation des forêts et des arbres dans les territoires où se pratique l’agroforesterie.

La FAO est déterminée à œuvrer à des systèmes agroalimentaires plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables, et défend la contribution des forêts – par la conservation, la restauration et l’exploitation durable – à ce processus.

Mais nous devons faire davantage pour doter de moyens les agriculteurs, les petits exploitants, les femmes et les jeunes, les peuples autochtones et les communautés locales, dans les zones rurales. Ils sont les gardiens de presque la moitié des forêts et des terres agricoles du monde.

Cette semaine, le Congrès forestier mondial, qui se tient à Séoul en République de Corée, rassemble des représentants venus des cinq continents. Il offre une occasion exceptionnelle de réfléchir à des solutions efficaces qui pourraient contribuer à l’instauration d’un avenir vert, sain et résilient, avec les forêts, et à la réalisation du Programme 2030 et des objectifs de développement durable.

Développer à une échelle plus grande des solutions fondées sur les arbres et les forêts peut permettre de tirer parti du potentiel qu’ils offrent et ainsi atténuer les perturbations économiques et l’insécurité alimentaire, dont souffrent les plus vulnérables. Nous progresserons alors vers la réalisation de nos quatre aspirations fondamentales – améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie, pour tous, en ne laissant personne pour compte.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !