Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité – Education6 septembre 2022
|245 candidats sous-officiers incorporés définitivement à Bururi.

Burundi – Sécurité5 septembre 2022
|La police saisit plus ou moins 200 kilos de chanvre dans la province de Makamba

Burundi – Rwanda - Justice 3 septembre 2022
|Le chanteur rwandais enfin libre !

Burundi – Sécurité – Justice2 septembre 2022
|Vers la guérison de l’homme qui s’est coupé les parties intimes à Rumonge

Burundi - Sécurité 1er septembre 2022
|Cent personnes sans-abri raflées par la police !

Burundi – Sécurité31 août 2022
|Un corps sans vie d’une femme décapitée découvert dans la province de Ngozi

Burundi – Sécurité30 août 2022
|Les enfants de la rue : une certaine menace ou une menace certaine sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 29 août 2022
|Seize filles accusées de pratique de la prostitution interpellées en zone de Bwiza !

Burundi – Sécurité Routière27 août 2022
|Un accident de roulage fait un mort et trois blessés dans la province de Cibitoke

Burundi – Rdc – Sécurité26 août 2022
|Le Burundi informe officiellement avoir envoyé des troupes en Rd Congo

Burundi – Ouganda – Sécurité Routière25 août 2022
|Accident mortel en Ouganda d’un véhicule venu de Bujumbura

Burundi –Sécurité 24 août 2022
|Plus de 150 kg de chanvre saisis lors d’une fouille-perquisition au centre-ville de Rumonge

Burundi – Sécurité Routière 23 août 2022
|Gitega : Deux personnes blessées lors d’un accident de roulage en commune de Giheta

Burundi - Sécurité22 août 2022
|44 familles des victimes de la montée du lac demandent une assistance

Burundi – Sécurité20 août 2022
|Pour soupçon de vol de viande, il a été battu et brûlé

Burundi - Sécurité 19 août 2022
|Une personne tuée en province de Bubanza !

Burundi – Sécurité 18 août 2022
|Une partie de l’Hôtel Royal Palace a pris feu !

Burundi - Sécurité17 août 2022
|Ngozi : Une femme tuée, son époux interpellé !

Burundi - Sécurité16 août 2022
|Un corps d’un homme retrouvé dans une maison inhabitée en commune de Nyanza-lac.

Burundi – Confessions Religieuses15 août 2022
|Le Burundi se joint au monde chrétien pour commémorer l’Assomption

Burundi – Sécurité13 août 2022
|Une attention particulière est de rigueur pour les personnes plus matinales

Burundi – Sécurité12 août 2022
|Deux personnes trouvent la mort dans la province de Kayanza

Burundi – Sécurité11 août 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité10 août 2022
|Interpellé pour avoir violé et tué une adolescente

Burundi – Sécurité9 août 2022
|La police saisit une quantité non négligeable de café en voie d’écoulement sur Kigali

 

 

 

 

 

 



Burundi – Rwanda - Justice

Le chanteur rwandais enfin libre !

3 septembre 2022

Bujumbura, le 3 septembre 2022 (Net Press). Le chanteur rwandais Bruce Melodie a été relâché ce vendredi soir sur injonction du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Ntahangwa, Jean Christ Ntawuyamara, moyennant la remise d’une somme de 42 millions que le chanteur rwandais avait payé à l’homme d’affaires burundais, Toussaint Bankuwiha, qui lui avait donné une avance sur frais pour un évènement qui n’a jamais eu lieu qui devrait avoir eu lieu au snack bar « Guerra plazza », sis en zone Kamenge en 2018.

L’affaire remonte au 31 août 2022 lorsque le célèbre chanteur rwandais, Bruce Melodie, venait d’atterrir sur l’aéroport international Ndadaye Melchior et quelques minutes plus tard, lorsqu’il s’apprêtait à se rendre à son hôtel, il a été arrêté par quelques policiers puis transmis manu militari au cachot du commissariat de police judiciaire des parquets en zone Bwiza , en commune urbaine de Mukaza pour y être gardé à vue.

Il a été accusé par le porte-parole du ministère en charge de la sécurité publique dans ses attributions, Pierre Nkurikiye, « d’escroquerie ». Il était venu pour agrémenter les fêtes du nouvel an de 2018 il avait été invité par l’homme d’affaires Toussaint Bankuwiha, pour un concert au Snack Bar et boîte de nuit « Geurra Plazza », moyennant le versement d’une somme de 30 millions, un événement qui n’a pas eu lieu suite à l’interdiction du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique et depuis, la somme n’avait pas été remboursée.

Nous apprenons que dans la soirée de ce jeudi dernier, l’homme d’affaires a été remboursé cette bagatelle somme d’argent en guise de son relâchement et dans la foulée, au moment où il s’apprêtait à aller organiser le concert à l’hôtel Zion Beach, le chanteur rwandais avait exigé le versement de 30 millions de francs burundais comme frais de dédommagement après avoir reçu un même montant de remboursement, ce qui a ralenti la libération.

Et dans la soirée de ce vendredi, le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Ntahangwa, Jean Christ Ntawuyamara, a ordonné la libération de l’artiste ainsi que sa remise d’une somme de 42 millions représentant les frais qu’il avait payé en faveur de l’homme d’affaires suivie de la tenue du concert dans l’enthousiasme de ses fans dans les enceintes de l’hôtel Zion Beach, au bord du Lac Tanganyika.

Un relâchement qui prend un tournant historique !

Nommé par décret n° 100/061 du 06 mai 2022, Jean Christ Ntawuyamara, le procureur de la République de Ntahangwa, est connu comme un homme de droit qui a juré sur tous les toits de ne pas marcher sous les bottes des puissants, comme l’annonce des informations concordantes qui fusent dans tous les coins.

Certains analystes se rappellent d’un procureur général de la République, Leonard Nduwayo sous l’ère Michel Micombero dans l’affaire Jérôme Ntungumburanye, qui opéra des arrestations et emprisonnements d’officiers et civils tutsi originaires de Jenda et Muramvya en 1971, accusés d’atteinte à la sûreté de l’État et de tentative de renverser les institutions établies. Il y avait à l’époque des rivalités entre les ressortissants du Sud et ceux du Centre du pays.

La parodie judiciaire du procès du major Jérôme Ntungumburanye et ses codétenus polarisa l’attention des Burundais et de la communauté internationale. Les pressions internes et externes, ne viendront pas à bout de la bravoure du procureur Léonard Nduwayo - pourtant originaire de Bururi - qui démontra que ce procès était monté de toutes pièces, ce qui a fait que ces prisonniers ont échappé au peloton d’exécution.

Les politiciens vont vite en besogne, une fosse commune avait été creusée sur le chemin de l’aéroport international de Bujumbura où devraient être enterrés ces prisonniers condamnés à mort. Cette fois-ci, le président Michel Micombero exerça son droit de grâce et commua les peines capitales en peines de prison. N.R.

Burundi - Politique

Le parti Sahwanya Frodebu fustige tout projet de coup de force contre les institutions élues au Burundi

Bujumbura, le 3 septembre 2022 (Net Press) . Dans une déclaration rendue publique samedi 3 septembre 2022 , le président du parti Sahwanya Frodebu, Pierre-Claver Nahimana, s’appuie sur la communication du président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye, à l’issue de sa rencontre avec les magistrats centrée sur une communication du numéro un burundais qui indique qu’il y’aurait des personnes tentées d’opérer un coup de force contre les institutions élues. Le parti fustige ce projet tendant à accéder au pouvoir par un coup de force.

Selon cette déclaration, face à cette situation qu’elle qualifie d’« aggravante », le parti Sahwanya Frodebu déclare à l’opinion publique que le pays traverse une période très difficile compte tenu du contexte économique très contraignant face aux nombreux défis et besoins qui hantent la population burundaise où le pays doit affronter courageusement cette situation avec sagesse et sérénité et appelle tous les citoyens burundais à renforcer davantage leurs efforts sur les activités de production partout dans le pays et dans tous les services publics et privés.

Le parti Sahwanya Frodebu dit que dans son idéologie léguée par le héros de la démocratie, le président Ndadaye Melchior, il réfute toute solution aux problèmes burundais basée sur la force et la violence. Il rejette et décourage tout projet tendant à opérer un coup de force contre les institutions élues au Burundi et indique qu’un tel projet serait une remise en cause et mise en grave danger de tous les acquis de paix, de sécurité et de démocratie que le pays a déjà obtenus.

Le parti Sahwanya Frodebu appelle les dirigeants de la Nation ainsi que tout le peuple burundais à privilégier la voie du dialogue pour trouver des solutions aux problèmes politiques internes burundais et appelle les plus hautes autorités à initier des cadres de dialogue appropriés à cet effet.

De son coté, sur son compte tweeter, le porte-parole du président de la République, Alain Diomède Nzeyimana, parle d’une interprétation erronée du message du président de la République qui met en garde ceux qui instrumentalisent les défis du moment, d’ailleurs maitrisés, pour discréditer les autorités et saboter les actions gouvernementales à des fins politiques. N.R.

Burundi – Politique – Anniversaire

Il y a 35 ans, Pierre Buyoya prenait le pouvoir de force !

Bujumbura, le 3 septembre 2022 (Net Press) . C’était le 3 septembre 1987 quand un major inconnu du public fit irruption sur les ondes de la radio nationale pour annoncer la destitution de ses fonctions de président de la République du Burundi, Monsieur Jean-Baptiste Bagaza. Le communiqué était signé Major Pierre Buyoya.

Le président destitué était en mission officielle à Québec au Canada, dans le cadre de la francophonie. Il a appris la funeste nouvelle en plein sommet et selon ceux qui étaient sur place, les anciens présidents zaïrois Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga et rwandais Juvénal Habyalimana, qui étaient assis côte à côte, se sont donné la main en guise de satisfaction.

Jean Baptiste Bagaza avait eu des démêlés avec les deux hommes car, en 1978, il a menacé d’attaquer le Zaïre, du fait que son président lui réclamait la localité de Gatumba. La tension devenue très vive entre les deux pays, un article du journal « Jeune Afrique » intitulé « L’oreille menace la tête », dissuada Mobutu d’engager son pays sur la voie de la guerre.

Quant à Juvénal Habyalimana du Rwanda, il a été sommé de passer et réussir d’abord la deuxième session à l’université avant de réclamer quoi que ce soit. Il semble que l’ancien président rwandais avait échoué la première session en Médecine à l’université et au lieu de faire la deuxième, il a « fui » vers l’armée, d’où il est arrivé au pouvoir à la tête des blindés le 5 juillet 1973.

Pour revenir sur le coup d’Etat de Pierre Buyoya, il a appris que son prédécesseur faisait tout pour revenir au pays. A la question d’un journaliste qui voulait savoir ce qu’il ressentait suite à ce retour, il a répondu dans un français approximatif : « Nous pensons qu’il est impensable que Bagaza retourne au pays dans l’immédiat ».

Au cours de son règne, il dirigea vaille que vaille le pays, écoutant beaucoup plus la communauté internationale si bien qu’une certaine opinion a indiqué que Pierre Buyoya n’est pas un président de la République, mais un consultant de la communauté internationale à la tête du Burundi. Il mit en avant l’unité nationale ainsi que l’introduction de la démocratie sur demande de La Baule Mitterrandienne.

Les deux présidents voisins ont affiché leur réticence à introduire la démocratie au Zaïre et au Rwanda. Un humoriste burundais à l’époque des faits a comparé le régime de Pierre Buyoya à une pièce de théâtre de mauvais goût du début à la fin, où les spectateurs s’attendent à un passage intéressant mais en vain.

Le 1er juin 1993, il organisa les élections au suffrage universel et fut vomi par le peuple au profit de Melchior Ndadaye, qui n’exercera ses fonctions que pendant 102 jours comme président élu de la République. La suite est connue. Pierre Buyoya reviendra par un deuxième Coup d’Etat le 25 juillet 1996 contre Sylvestre Ntibantunganya et fut frappé par un blocus économique de la sous-région à partir du 31 juillet 1996.

Il s’engagera plus tard sur la voix des négociations à Arusha, un processus perçu différemment par des acteurs politiques et des militaires, ce qui a abouti à un accord de paix et de réconciliation controversé, signé le 28 août 2000 et quitta définitivement le pouvoir le 30 avril 2003. Que ce soit Buyoya I ou II, selon les époques, le résultat de sa politique a été toujours mitigé. J.M. 

Burundi - Santé

La fistules obstétricales au centre du débat entre le ministère la santé publique et les professionnels des médias

Bujumbura, le 3 septembre 2022 (Net Press) . A l’occasion de l’organisation de la campagne de réparation des fistules obstétricales prévue du 5 septembre au 5 octobre 2022, le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida, à travers le programme nationale de la santé de la Reproduction (Pnsr), avec l’appui technique et financier du fond des Nations Unies pour la population (Fnuap), a organisé ce vendredi un atelier de sensibilisation des journalistes sur la lutte contre la fistule obstétricale.

Selon le programme national de la santé de la reproduction, en collaboration avec le fond des nations unies pour la population (Fnuap), cet atelier a été organisé pour sensibiliser les journalistes pour mobiliser la population, en particulier les femmes, à adhérer à la campagne de réparation des fistules obstétricales afin de contribuer à la présentation et à la prise en charge de cette maladie.

Dr. Yolande Magonyagi, l’employée du fond des Nations unies pour la Population (Fnuap) dit que le centre Urumuri chargé de la réparation des fistules a été créé en 2010, où 3028 patients ont été soignés et lors de cette campagne, 100 femmes patientes seront réparées. N.R.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION