Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Burundi - Sécurité12 août 2021
|Un veilleur de nuit tué dans la province de Bururi

Burundi - Russie - Sécurité11 août 2021
|La Russie déplore la mort d’un étudiant burundais

Burundi - Sécurité10 août 2021
|Un policier tue son frère pour des conflits fonciers

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un veilleur de nuit tué dans la province de Bururi

12 août 2021

Bururi, le 12 août 2021 (Net Press). Selon des informations en provenance de la province de Bururi, au Sud du pays, un veilleur âgé de plus de 60 ans, a été tué vers 1 heure du matin dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon des sources à notre disposition, les auteurs de ce crime seraient des bandits qui voulaient voler dans un magasin gardé par cet homme.

Il faut mentionner ici que le veilleur défunt a été tué au moyen d’une grosse pierre et les bandits avaient commencé à creuser pour qu’ils puissent accéder à l’intérieur, mais soudain, ils en ont été empêchés par la lumière des phares d’un véhicule qui venait approvisionner ce magasin en marchandises. N.B.

Burundi – Sécurité

Kayanza : Onze personnes arrêtées !

Kayanza, le 12 août 2021 (Net Press) . Onze personnes ont été arrêtées dans la petite matinée de ce dimanche le 8 août sur les collines Munini et Kibenga, dans la zone Mbirizi, commune Gatara, en province de Kayanza, au Nord du pays. Elles sont toutes accusées de s’interposer aux arrestations de deux rapatriés venus de l’Ouganda.

Des informations à notre disposition indiquent que deux personnes, à savoir un prénommé Eric et Miburo, fraichement rapatriés de l’Ouganda, ont été accueillis chaleureusement par les habitants de la colline Munini avec qui ils ont partagé un verre, ce qui aurait été à l’origine des grincements de dents.

Dans la petite matinée de dimanche, Julien Manirakiza, conseiller de l’administrateur de la commune Gatara, en compagnie de quelques éléments de la police, ont procédé à l’arrestation de ces deux rapatriés. Onze personnes issues desdites collines Munini et Kibenga se sont interposées face à ces arrestations, arguant que ce comportement décourage le rapatriement volontaire prôné par les hautes autorités du pays.

Dans la même foulée, les deux rapatriés et ces onze personnes ont été arrêtées et transmis manu militari au commissariat provincial de la police de Kayanza. Le colonel Rémy Cishahayo, gouverneur de province, a donné la lumière sur ces arrestations. Les deux rapatriés avaient des documents de voyages expirés et ont été relâchés lundi dernier. Les onze autres personnes sont toujours détenues pour cause " la désobéissance face à une autorité ", tout en garantissant que celui qui n’est pas impliqué sera libéré automatiquement. N.R.

Burundi – Politique

Des grognes autour du marché de Kamenge !

Bujumbura, le 12 août 2021 (Net Press) . Les travaux de finissage du marché de Kamenge, au Nord de la capitale économique, vont bon train. Les anciens locataires de ce marché qui est parti en fumée, émettent des doutes sur leur retour au bercail.

Des commerçants qui ont été relocalisés au marché de Kinama saluent les travaux de finissage relatifs à la reconstruction qui vont bon train, mais doutent sur leur éventuel retour pour reprendre leurs activités commerciales dans ce marché.

Selon eux, des rumeurs circulent un peu partout que de nouveaux locataires des places de ce marché seront recrutés à partir des principaux favoris qui ont financé la reconstruction de ce marché.

Cependant, d’autres commerçants trouvent que les travaux de la reconstruction de ce marché qui ont été rehaussés par le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye, dont le régime se dit responsable et laborieux, ne peut pas permettre qu’il y ait une politique de deux poids deux mesures sur la redistribution des stands de ce marché. N.R.

Burundi - Agriculture

Satisfaction dans les milieux des théiculteurs

Bujumbura, le 12 août 2021 (Net Press) . Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement, Déo Guide Rurema, a animé une conférence de presse ce matin où il a annoncé que le prix du kilo de feuilles vertes passe de 250 à 280 Fbu.

Deo Guide Rurema a fait savoir que dans le but d’augmenter la production de qualité, le ministère ayant l’agriculture dans ses attributions n’a pas oublié les cultures d’exportation et que l’Etat compte redynamiser ce secteur pour une augmentation de la production, en injectant beaucoup de moyens financiers. Tous les efforts ne serviraient à rien si les théiculteurs n’entretiennent pas convenablement leurs champs. Il interpelle tous les théiculteurs de bien entretenir leurs plantations et d’adhérer dans des coopératives, sources de développement durable. Il a demandé à ceux qui arrachent leurs plantations d’abandonner cette mauvaise pratique et d’utiliser des engrais chimiques pour une augmentation de la production.

Deo Guide Rurema dit que pour soutenir les théiculteurs dans leurs efforts d’augmenter la production, l’Etat responsable et laborieux, au cours de cette campagne 2020-2021, malgré la pandémie du covid-19 qui a perturbé les coûts mondiaux, vient de prendre la mesure d’augmenter le prix aux producteurs où le prix de kilo de feuilles vertes est passé de 250 Fbu à 280 Fbu. Il a ajouté que l’Etat prévoit d’autres avantages une fois que les conditions s’améliorent. N.B.

Burundi - Santé

La pandémie du covid-19 se propage davantage dans notre pays

Bujumbura, le 12 août 2021 (Net Press) . C’est ce que révèlent les effectifs du ministère de la santé publique et de lutte contre le sida. Selon ces derniers, 330 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés ce 11 août, soit le chiffre le plus élevé depuis l’apparition de la pandémie de covid-19 dans notre pays, en mars 2020.

Malgré cette situation, il y a un relâchement généralisé en ce qui concerne le strict respect des mesures barrières mises en place par le ministère de tutelle. C’est notamment le port du masque dans des milieux publics, le lavage des mains au savon dont le prix abordable a été fixé par le gouvernement.

Il faut également éviter de se saluer les mains ou de s’embrasser, en plus de la distanciation sociale entre deux personnes. Cependant, les autorités ne mobilisent plus les populations même si le maire de la ville de Bujumbura envisage des sanctions sévères contre les contrevenants à ces mesures.

Nous apprenons que depuis ce matin, tous les bus allant dans les différentes zones de la ville de Bujumbura, la capitale économique, ne peuvent pas démarrer avant de vérifier que tous les passagers portent des masques. Ceux qui sont réticents sont laissés de côté et ils finissent par les acheter au niveau des parkings. J.M.

Burundi - Education

Passation d’examen pour les écoles d’excellence

Bujumbura, le 12 août 2021 (Net Press). Au moment où le concours d’entrée dans une école d’excellence est organisé dans tout le pays ce jeudi 12 août 2021, l’examen se déroule à la normale en commune Mukaza, où notre rédaction a pu se rendre. L’un des enseignants a indiqué à la rédaction que tout se passe normalement à l’exception de quelques absences.

Pour ceux de Muha, ils ont répondu massivement et dit que uniquement les trois premiers de la classe sont concernés par cet examen. N.B.

Burundi - Afrique du sud – Politique

Le président sud-africain devant une commission d’enquêtes

Pretoria, le 12 août 2021 (Net Press) . Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, se trouvait ce 11 août devant une commission qui enquête sur le pillage des caisses de l’Etat sous la présidence de Jacob Zuma (2009-2018). Il a reconnu une corruption endémique sous la présidence de ce dernier.

Si le président Ramaphosa, alors vice-président sous le régime Zuma, n’a pas démissionné, c’est qu’il voulait tenter de résister à ce fléau et a affirmé qu’un réseau d’individus était apparemment de connivence avec de hauts fonctionnaires pour occuper des postes et s’emparer d’institutions-clés.

Il a raconté avoir eu « cinq options possibles » : « démissionner, dénoncer, acquiescer et encourager, rester et garder le silence, ou rester et résister », a-t-il énuméré. Et s’il avait démissionné, cela « aurait considérablement réduit sa capacité à contribuer » à limiter la corruption au plus haut niveau, a-t-il plaidé. Il a donc décidé de rester « pour résister à certains des abus de pouvoir les plus flagrants ».

Lors de ce deuxième témoignage devant la commission, M. Ramaphosa a ainsi répondu implicitement aux nombreuses critiques lui reprochant d’être lent ou impuissant face à ce fléau qu’il avait promis de combattre en arrivant au pouvoir. A quelques mois d’élections locales test pour le Congrès national africain (Anc), parti historique qu’il préside aussi, il marque, par son attitude conciliante envers cette commission, sa différence avec M. Zuma. Ce dernier, pour avoir obstinément refusé d’y comparaître, a été condamné à quinze mois de prison ferme, où il dort depuis un mois.

« Mieux vaut tard que jamais »

Paradoxalement, c’est l’exaspération généralisée contre la corruption, comme la pauvreté et les inégalités qui en découlent, qui ont alimenté les violences et les pillages qui ont secoué le pays mi-juillet, initialement déclenchés par son incarcération. Le rapport dit du « Guptagate », en 2016, détaillait comment une fratrie d’hommes d’affaires d’origine indienne, les Gupta, avaient remporté de lucratifs contrats publics et imposé la nomination de certains ministres pour favoriser leurs intérêts.

M. Ramaphosa a justifié d’avoir évité le conflit avec M. Zuma pour ne pas être limogé ou voir son influence, sa « capacité à apporter du changement », considérablement limitée, voire anéantie. Lors de sa première comparution devant la commission, en avril, il avait reconnu que la corruption avait pris racine au sein de l’Anc. Mais, interrogé sur le moment précis où il s’était rendu compte de l’ampleur de ce monstre tentaculaire, il avait botté en touche, affirmant avoir besoin de réfléchir.

Mercredi 11 août, ayant répondu à cette question, il a promis de faire mieux. « Après avoir tracé une ligne dans le sable, et dit déterminer de s’attaquer sérieusement à la corruption, et s’adresse à la commission qu’il pourrait demander de pourquoi il ne l’avait pas fait pendant tant d’années, il répond : "mieux vaux tard que jamais’. A l’issue de ces travaux, fin septembre, la commission pourra transmettre ses conclusions au parquet pour d’éventuelles poursuites. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION