Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité16 mai 2022
|Deux cadavres découverts dans la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi – Sécurité14 mai 2022
|Découverte d’une cache de matériels de la Regideso dans la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité13 mai 2022
|Quand la police disperse la foule qui écoute les prédicateurs de la rue

Burundi – Sécurité12 mai 2022
|La police burundaise montre des criminels récidivistes

Burundi - Sécurité 11 mai 2022
|Le président Ndayishimiye lève la voile sur les pratiques des Imbonerakure !

Burundi – Sécurité10 mai 2022
|Un cadavre découvert dans les eaux de la rivière Malagarazi

Burundi - Sécurité Routière9 mai 2022
|Trois personnes blessées lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 7 mai 2022
|Bubanza : Deux personnes tuées en commune de Rugazi

Burundi - Sécurité 6 mai 2022
|Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

Burundi – Sécurité5 mai 2022
|Trois personnes détenues pour des raisons de meurtre

Burundi – Somalie – Sécurité4 mai 2022
|Une basée de l’Union africaine visée par des Shababs, des soldats burundais tués

Burundi – Sécurité - Justice3 mai 2022
|Elle réclame une enquête après la découverte d’un corps sans vie

Burundi - Sécurité 2 mai 2022
|Le magasin Ladak attaqué par un incendie

Burundi – Politique 30 avril 2022
|Sept opposants arrêtés en province de Ngozi

Burundi - Sécurité 29 avril 2022
|Quatre personnes tuées en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière28 avril 2022
|Muramvya : Un enfant tué et deux autres blessés lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 avril 2022
|Une bagatelle somme d’argent volée au boulevard Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité Routière26 avril 2022
|Bujumbura Mairie : Une personne tuée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 avril 2022
|Un corps en décomposition découvert en province de Cibitoke

Burundi – Sécurité23 avril 2022
|Vers l’éradication de la conservation du carburant dans les ménages à Rumonge

Burundi – Sécurité22 avril 2022
|Un homme accusé de meurtre incarcéré dans le cachot de la police à Ngozi

Burundi – Sécurité21 avril 2022
|Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

Burundi - Sécurité 20 avril 2022
|Une jeune fille retrouvée morte en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 avril 2022
|Deux personnes sans vie retrouvées sur la colline Gatunguru

Burundi – Sécurité18 avril 2022
|Un policier tué lors d’une attaque à la grenade au centre-ville de Kirundo

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité Alimentaire

Des ménages fuient la famine dans la province de Kirundo

13 décembre 2021

Kirundo, le 13 décembre 2021 (Net Press) . Des sources concordantes rapportent que plusieurs ménages de la commune de Busoni, dans la province de Kirundo, au Nord du pays, fuient leurs domiciles ces derniers temps suite à la famine. Ils se rendent dans d’autres communes de la province, Ntega ou Vumbi ou alors retournent aux camps de réfugiés de Mahama au Rwanda.

Certains habitants vont jusqu’à conseiller les autorités de déclarer la famine dans cette localité comme une catastrophe naturelle pour qu’il y ait une assistance de la part des organisations caritatives. D’autres parlent carrément de sécheresse, notamment dans les collines de Gatete, de Rwibara et de Vyanzo.

Avant de partir, certains habitants vendent une partie de la toiture d’une maison, raison pour laquelle l’opinion indique que l’administration devrait prendre le taureau par les cornes et redresser la situation à temps. Comme si cela ne suffit pas, à la famine, s’ajoute la malaria dans les zones frappées par cette sécheresse. D.N.

Burundi - Sécurité

Une femme âgée de 58 ans blessée par balle cette nuit.

Rumonge, le 13 décembre 2021 (Net Press) . Des personnes non encore identifiées ont blessé par balle une femme résidant sur la colline de Gatete en commune de Rumonge, au Sud-ouest du pays, cette nuit. Selon Yvette Nimpojeje, chef de zone Gatete en commune de Rumonge, vers 21 heures de ce dimanche, des personnes non encore identifiées ont blessé par balle une femme du Nom de Suzanne Bapfumukeko, âgée de 58 ans résidant sur la colline de Gatete.

Ces personnes ont tiré sur la victime avant de lancer une grenade en se repliant vers une destination inconnue. La même source précise que ces personnes n’ont rien volé chez la victime. Suzanne Bapfumukeko a été grièvement blessée et a été évacuée vers l’hôpital de Rumonge et plus tard vers un des hôpitaux de la ville de Bujumbura pour recevoir des soins, selon sa famille. Le mobile et les auteurs du crime ne sont pas encore connus, mais la police indique avoir déjà arrêté trois personnes pour des raisons d’enquêtes.

La victime était connue comme une grande militante des droits de l’homme car elle est membre de la Ligue Iteka depuis l’an 2000 et était très active dans les associations féminines, a-t-on appris sur place. La paix et la sécurité régnaient sur cette colline de Gatete depuis plusieurs années, mais cet incident vient perturber la quiétude et la sécurité, selon le chef de colline de Gatete.

Dans la province de Rutana, au Sud-est du pays, deux personnes ont été blessées lors d’une attaque armée des hommes non encore connus sur la colline Gitaba, en commune et province de Rutana. Selon des témoins, cette attaque a eu lieu vers 22h 30 sur la sous colline Mika, lorsque deux membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires (Imbonerakure), dont le chef des Imbonerakure en commune de Rutana, le nommé Ndayishimiye, ont été blessés par des tirs à balles réelles. Le numéro un des Imbonerakure a été grièvement blessé, son compagnon a été atteint au niveau des jambes.

Les deux personnes ont été transportées à l’hôpital de Rutana avant d’être transférées à l’hôpital de référence de Kibuye, en province de Gitega, au Centre du pays. Trois personnes, dont un démobilisé, ont été arrêtées pour une enquête y relative. Les conflits fonciers seraient à l’origine de cette tentative d’assassinat. F.N/N.R.

Burundi - Justice

Une évasion mystérieuse !

Ngozi, le 13 décembre 2021 (Net Press) . Elle s’appelle Gloria Nizigiyimana, elle s’est évadée dans la soirée de ce dimanche à la prison centrale de Ngozi pour femmes. Elle reste introuvable. Cette native de la colline Murangara, de la commune de Gishubi, en province de Gitega, est accusée d’homicide volontaire de son nouveau-né. Elle avait été condamnée par le tribunal de grande instance de Gitega pour une peine à perpétuité. Trompant la vigilance des gardiens de prison centrale de Gitega, la jeune fille au fleur de l’âgé s’est évadée quelques jours après par des pratiques de commando militaire, elle a été capturée au centre-ville de Gitega.

Comme un prisonnier jugé dangereux ou populaire qui risque de perturber l’ordre public, l’administration pénitentiaire a jugé bon qu’elle soit transférée dans une autre prison pour purger le reste de sa peine. Gloria Nizigiyimana a été transférée à la prison centrale de Ngozi pour femmes et dans la nuit de ce dimanche, la jeune fille s’est évadée de nouveau à l’aide d’une corde accrochée au mur de cette prison. Depuis, elle reste introuvable.

Une large majorité parle d’une évasion qui dépasse l’entendement humain, d’autant plus qu’elle trompe la vigilance des forces de sécurité accréditées dans les structures pénitentiaires à l’aide de sa corde pour prendre le large. Les milieux humoristes disent que l’armée burundaise aurait raté une bonne occasion, d’avoir un véritable commando militaire. N.R.

Burundi – Administration

Un nouveau dirigeant à la tête de l’OBR

Bujumbura, le 13 décembre 2021 (Net Press). Un décret signé par le président de la République de ce lundi 13 décembre 2021, vient de nommer M. Jean Claude Manirakiza au poste de commissaire général de l’office burundaise des recettes « Obr ». Il était jusqu’à présent directeur commercial à la banque commerciale du Burundi, Bancobu.

L’article 3 de ce décret demande au ministre des finances, du budget et de la planification économique, de mettre en exécution ce décret qui entre en vigueur le jour de sa signature. Signalons que Jean Claude Manirakiza vient de remplacer Pacifique Munyeshongore, qui vient de passer une courte période à ce poste. N.B.

Burundi - Catastrophes Naturelles

Les fortes pluies font des victimes et plusieurs blessés

Rumonge, le 13 décembre 2021 (Net Press) . Deux personnes sont mortes lorsqu’une maison s’est écroulée sur elles et trois autres ont été blessées et plus d’une soixantaine de maisons détruites suite aux fortes pluies qui se sont abattues les 11 et 12 décembre dans la ville de Rumonge, au Sud-ouest du pays.

Selon Radjabu Hamissi, chef de la zone urbaine de Rumonge, les fortes pluies qui se sont abattues sur la ville de Rumonge ont causé beaucoup de dégâts humains et matériels. Il a indiqué que deux personnes sont mortes dans le quartier Gihwanya de la ville de Rumonge lorsqu’une maison s’est abattue sur elles.

Trois autres personnes ont été blessées par des tôles emportées par le vent sur les toitures des maisons dans le quartier Nkayamba, de la ville de Rumonge, selon la même source. Le chef de la zone urbaine de Rumonge précise en plus que plus de 60 maisons ont été détruites, dont 4 salles de classes dans le quartier Rukinga, de cette ville.

Il demande aux bienfaiteurs de venir en aide à ces familles qui sont devenues des sans-abris. La province de Rumonge fait souvent face aux catastrophes naturelles dont des glissements de terrain, des inondations, des vents violents et des fortes précipitations. Signalons que des centaines de familles sont des sans-abris à cause de la montée des eaux du lac Tanganyika. F.N.

Burundi – Burkina Faso – Justice

Norbert Zongo : 23 ans déjà !

Ouagadougou, le 13 décembre 2021 (Net Press). En date du 13 décembre 1998, le monde des médias venait d’apprendre l’assassinat de Norbert Zongo à Sapouy, fondateur et directeur de l’hebdomadaire « L’Indépendant » et auteur de deux romans : « Le Parachutage » et « Rougbêinga ».

Il commençait des enquêtes sur la mort mystérieuse de David Ouedraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère du président de ce pays à l’époque, Blaise Compaoré. Il a été assassiné avec les trois personnes qui l’accompagnaient, Blaise Iboudo, Ablassé Nikiéma et Ernest Zongo, ce qui a soulevé une très vive émotion à Ouagadougou, à travers le pays mais aussi dans les pays voisins.

En réaction, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans tout le pays, les plus violentes ayant été enregistrées à Koudougou (à l’Ouest de Ouagadougou), où était né Norbert Zongo. Les partisans du parti au pouvoir, organisés en milices et armés de gourdins, se sont livrés à une chasse aux manifestants dans plusieurs villes du pays.

Cédant au mécontentement populaire, le président Blaise Compaoré laisse une enquête judiciaire s’ouvrir. En sept ans d’instruction, un seul suspect, Marcel Kafando, un adjudant de la sécurité présidentielle, a été inculpé, mais le témoin l’accusant s’est rétracté au cours d’une confrontation judiciaire.

En août 2000, ce fut au tour de cinq membres de la garde présidentielle d’être inculpés du meurtre de Ouedraogo. Marcel Kafando, Edmond Koama et Ousseini Yaro, également suspectés dans l’affaire Zongo, furent reconnus coupables et condamnés à des peines de prison. Edmond Koama est décédé le 4 janvier 2001.

Le procès Zongo s’est conclu par un non-lieu le 19 juillet 2006, ce qui a provoqué un tollé international. En décembre 2012, la famille du journaliste, les avocats de la partie civile et le Mouvement burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples saisissent la cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples à Arusha. La cour se déclare compétente le 21 juin 2013 pour le dossier.

Le 28 novembre 2013, les juges passent au jugement de l’affaire, qui est délibérée le 28 mars 2014. Dans son arrêt, la cour a condamné l’Etat burkinabé pour avoir « violé les droits de requérants à ce que leur cause soit entendue par la justice nationale ». Cette décision sonne comme une réouverture du dossier Norbert Zongo.

La justice burkinabé rouvre le dossier après la déchéance de Blaise Compaoré en octobre 2014. Elle procède à « trois autres inculpations et des dizaines d’auditons », selon l’avocat de la famille, Prosper Farama. François Compaoré, frère cadet de l’ancien président, est considéré comme l’un des principaux suspects.

Ce dernier est interpellé le 29 octobre 2017 par la police française à son retour d’Abidjan à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, mais son extradition semble peu vraisemblable avant 2020. Le 5 mars 2020, le premier ministre français, Edouard Philippe, signe le décret d’extradition de François Compaoré. Norbert Zongo avait vu le jour à Koudougou en 1949. J.M.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA