Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité16 mai 2022
|Deux cadavres découverts dans la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi – Sécurité14 mai 2022
|Découverte d’une cache de matériels de la Regideso dans la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité13 mai 2022
|Quand la police disperse la foule qui écoute les prédicateurs de la rue

Burundi – Sécurité12 mai 2022
|La police burundaise montre des criminels récidivistes

Burundi - Sécurité 11 mai 2022
|Le président Ndayishimiye lève la voile sur les pratiques des Imbonerakure !

Burundi – Sécurité10 mai 2022
|Un cadavre découvert dans les eaux de la rivière Malagarazi

Burundi - Sécurité Routière9 mai 2022
|Trois personnes blessées lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 7 mai 2022
|Bubanza : Deux personnes tuées en commune de Rugazi

Burundi - Sécurité 6 mai 2022
|Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

Burundi – Sécurité5 mai 2022
|Trois personnes détenues pour des raisons de meurtre

Burundi – Somalie – Sécurité4 mai 2022
|Une basée de l’Union africaine visée par des Shababs, des soldats burundais tués

Burundi – Sécurité - Justice3 mai 2022
|Elle réclame une enquête après la découverte d’un corps sans vie

Burundi - Sécurité 2 mai 2022
|Le magasin Ladak attaqué par un incendie

Burundi – Politique 30 avril 2022
|Sept opposants arrêtés en province de Ngozi

Burundi - Sécurité 29 avril 2022
|Quatre personnes tuées en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière28 avril 2022
|Muramvya : Un enfant tué et deux autres blessés lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 avril 2022
|Une bagatelle somme d’argent volée au boulevard Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité Routière26 avril 2022
|Bujumbura Mairie : Une personne tuée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 avril 2022
|Un corps en décomposition découvert en province de Cibitoke

Burundi – Sécurité23 avril 2022
|Vers l’éradication de la conservation du carburant dans les ménages à Rumonge

Burundi – Sécurité22 avril 2022
|Un homme accusé de meurtre incarcéré dans le cachot de la police à Ngozi

Burundi – Sécurité21 avril 2022
|Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

Burundi - Sécurité 20 avril 2022
|Une jeune fille retrouvée morte en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 avril 2022
|Deux personnes sans vie retrouvées sur la colline Gatunguru

Burundi – Sécurité18 avril 2022
|Un policier tué lors d’une attaque à la grenade au centre-ville de Kirundo

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

Une personne gravement blessée lors d’un accident de roulage

16 avril 2022

Ngozi, le 16 avril 2022 (Net Press) . Une personne est entre la vie et la mort suite à un accident de roulage d’un camion remorque transportant du ciment, survenu ce vendredi sur la colline Maruri, dans la commune de Gashikanwa, en province de Ngozi, au Nord du pays.

Selon les témoins, le chauffeur a perdu le contrôle et aurait failli percuter les piétons qui prenaient l’axe Gashikanwa–Ngozi, dans les parages de la rivière Nkaka. Il a fallu plus de trois heures pour tirer le chauffeur de la cabine du camion qui était gravement endommagé. Il a été transféré à l’hôpital autonome de Ngozi pour les soins d’urgence.

Nous apprenons que les habitants des collines Maruri et celles de la commune de Ngozi, frontalières avec cette commune, s’apprêtaient à voler des sacs de ciments n’eût été l’intervention musclée de la police qui les a dispersés. N.R.

Burundi - Sécurité

Bururi : Une découverte d’une cache d’un champ de chanvre

Bururi, le 16 avril 2022 (Net Press) . La police burundaise a découvert ce vendredi une cache d’un champ de chanvre sur la colline de Nyarwega, en zone de Bamba, en commune et province de Bururi, au Sud du pays. Nos hommes en uniformes en découvert cette petite plantation de chanvre derrière une maison à caractère résidentiel d’un prénommé Stéphane, qui est actuellement en cavale.

L’administrateur de la commune de Bururi appelle la population à dénoncer les trafiquants et consommateurs de ces produits stupéfiants. Les commerçants de tels produits indiquent que si jamais ils ne sont pas appréhendés, la vente des stupéfiants est la plus prospère des affaires. N.R.

Burundi – Economie – Confessions Religieuses

Les prix des produits vivriers revus à la hausse à la veille de la fête de Pâque au marché dit Cotebu

Bujumbura, le 16 avril 2022 (Net Press). Selon les acheteurs, les produits sont tellement chers qu’ils se passent de certaines sortes de produits vivriers. Ils ont cité notamment le petit pois qui coute actuellement 5.000F/kg et les poissons où 3 pièces coûtent 50.000 Fbu. De son côté, le haricot frais s’élève à 4000Fbu le Kg.

Ils disent que ces produits ont été sensiblement revus à la hausse. Les acheteurs disent encore que même pour les autres produits, le prix a augmenté, allusion faite au prix du riz simple dont le kilo s’élève à 3000 Fbu au lieu de 2600Fbu. Une autre qualité d’origine tanzanienne est à 3300F/Kg au lieu de 2800Fbu/kg.

Le haricot dit Kinure est à 2000F/Kg au lieu de 1650Fbu, l’autre dit jaune est à 3000Fbu au lieu de 2400F. Ils comparent la situation d’aujourd’hui avec celle de la semaine passée. Les autres produits dont les prix ont augmenté sont notamment les carottes, les ognons rouges, les poivrons, etc.

Les commerçants de viande disent qu’ils n’ont pas augmenté le prix suite à la pauvreté qui s’observe dans plusieurs familles, raison pour laquelle ils ont gardé le prix à 12.000F/kg. Ils se lamentent que même s’ils ont maintenu le prix, il n’y a pas de clients. Ils disent qu’ils attendent les heures du soir sinon, depuis le matin, ils n’ont pas d’acheteurs. Signalons qu’il y avait très peu d’acheteurs de 10h à 12h et même les rares qui le faisaient prenaient de petite quantité. N.B.

Burundi - Transport

Les forces de l’ordre interviennent pour faire respecter le prix du ticket de transport vers l’intérieur du pays

Bujumbura, le 16 avril 2022 (Net Press) . Ce samedi 16 avril 2022, à la veille de la fête de Pâque, les passagers qui voulaient se rendre à l’intérieur du pays étaient nombreux, comparativement aux autres week-ends.

Selon les passagers contactés par notre rédaction, le prix du ticket a été revu à la hausse car ce matin à titre d’exemple, ceux qui voulaient se rendre à Kayanza, au Nord du pays, ont vu le ticket varier entre 12 et 15.000 fbu par personne. Concernant Gitega, le prix était de 20.000fbu, à prendre ou à laisser. C’est au moment où avant la pénurie du carburant, le prix variait respectivement entre 7.500F et 10.000Fbu.

Vers 11h, les hautes autorités ont pris la décision de faire respecter les prix habituels. Selon l’un des policiers venu pour faire respecter les prix du ticket, cette mesure vient des décideurs, avant de poursuivre que chaque véhicule doit avoir un jeton pour se rendre à l’intérieur et ces policiers enregistrent la plaque. Les mêmes policiers indiquaient aux clients la somme à payer, correspondait à celle qui était exigée avant la pénurie du carburant.

Ce policier a fait savoir que les forces de l’ordre ont donné des instructions aux passagers qu’une fois les chauffeurs changent de prix en cours de chemin, ils doivent descendre tous et alertent la police en indiquant seulement la plaque d’immatriculation. Les sanctions étaient prévues pour les contrevenants.

Les passagers saluent la décision prise mais déplorent le peu de véhicules au parking. Certains d’entre eux craignent même de ne pas trouver de moyens de transport pour se rendre chez eux. Les chauffeurs quant à eux disent qu’ils sont en train de travailler à perte suite au manque de carburant. Les uns disent même qu’ils vont arrêter de travailler.

Les gens qui travaillent aux alentours du parking disent que cette année, beaucoup de gens ne se sont pas déplacés pour fêter la Pâque à l’intérieur suite à la hausse du ticket, mais aussi le pouvoir d’achat qui est voisin de zéro. N.B.

Burundi - Education

« La fondation pour le logement des personnels de l’Enseignement en croissance », estime l’hebdomadaire « La Voix de l’Enseignant »

Bujumbura, le 16 avril 2022 (Net Press). L’adhésion et la démission aux syndicats et à la fondation pour le logement des personnels de l’enseignement (FLE) sont libres. La Fondation enregistre jusqu’en décembre 2021, un effectif des affiliés évalué à 17 893 dont 11 608 ont déjà bénéficié d’un crédit logement, soit 64.8%. La FLE compte continuer les recrutements et mettre en œuvre ses projets de maisons clés en mains. Les anciens crédits octroyés au taux de 10% pourraient être ramenés à 7 % comme les crédits qui sont sous financement.

Par ailleurs, que dire des états généraux régionaux de l’éducation ? Poursuit notre confrère. Les pré-préparatifs des états généraux de l’éducation ont eu lieu à travers des ateliers régionaux. Selon les autorités du ministère de tutelle, c’est pour diagnostiquer les défis qui hantent le système éducatif burundais. Les représentants syndicaux des enseignants indiquent que les défis sont connus qu’il faut des actes concrets pour les élucider.

Les plus grands défis relevés sont notamment un financement au rabais, des effectifs pléthoriques de la base au supérieur suite à une démographie galopante, le manque d’infrastructures, équipements et supports pédagogiques, une méthodologie et des programmes mal conçus, l’absence de motivation chez l’enseignant,… Les participants penchent plutôt à la mobilisation des moyens et à la volonté politique.

Enfin, l’hebdomadaire informe que les examens en réseaux ont été refaits à la fin du deuxième trimestre. Les écoles de la direction provinciale de l’éducation de Makamba et celles de la direction communale de Nyanza-Lac ont refait les examens parce qu’elles n’ont pas respecté la mesure du ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique, une mesure qui instruit toutes les écoles primaires et secondaires à faire des examens en réseaux. Ch.N.

Burundi – France – Politique

« Débat Macron – Le Pen, comment ils se préparent », dixit Rfi

Paris, le 16 avril 2022 (Net Press). Ce sera l’un des grands moments de la campagne de l’entre-deux-tours en France : le débat entre les deux finalistes de la présidentielle en France mercredi prochain. Le match retour entre Emmanuel Macron et Marine le Pen. Cinq ans après sa prestation ratée, la candidate du Rassemblement national joue gros.

Ce face à face avec Emmanuel Macron a traumatisé le RN, un cauchemar qui a coûté cher. Marine Le Pen a mis plusieurs mois à s’en remettre. Mal préparée, épuisée, agressive… Les images ont torpillé la fin de la campagne de la candidate en 2017. Cinq ans plus tard, elle compte bien ne pas reproduire les mêmes erreurs et prendre sa revanche.

Repos et révision

Marine Le Pen a sanctuarisé les 48 heures qui vont précéder le débat. La candidate va se mettre au vert lundi et mardi prochains. Direction, une maison de campagne d’un de ses proches. Au menu de cette retraite : des fiches thématiques et des simulations de débat avec l’un de ses conseillers.

Et l’on sait déjà que Marine Le Pen va évidemment tout faire pour montrer un autre visage dans ce remake de 2017 : apaisé, calme, crédible sur son programme, apte à gouverner le pays, se montrer présidentielle. Tout l’inverse d’il y a cinq ans. Son équipe veut surtout éviter que le débat ne vire au pugilat comme ce fut le cas entre Valérie Pécresse et Éric Zemmour.

Emmanuel Macron joue le détachement

Le président sortant ne penserait pas encore à ce débat. « Il est à fond dans la campagne », à en croire son entourage. On joue le détachement autour d’Emmanuel Macron mais en réalité, son équipe pense évidemment au duel. « On va le préparer avec minutie », glisse un conseiller.

Avec un angle d’attaque : mettre en lumière « les erreurs, les dissimulations, les mensonges », de Marine Le Pen. Et pourquoi pas pousser la candidate RN dans ses limites. « Son calme présidentiel, on n’y croit pas », lâche un proche d’Emmanuel Macron.

Un débat crucial

En direct, en prime time, sur les deux grandes chaînes TF1 et France 2 mais aussi sur les chaînes d’info en continu, ce sera le point d’orgue de la présidentielle, à deux jours de la fin de la campagne. D’autant plus crucial que ce sera la seule confrontation directe entre les deux candidats.

Emmanuel Macron a refusé tous les débats avant le premier tour. Pour le président sortant comme pour Marine Le Pen, ce sera l’une des dernières occasions de pouvoir convaincre les indécis et surtout d’attirer les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, l’une des clés du second tour. D.N.

Burundi – Rwanda – Grande Bretagne - Sécurité

Boris Johnson annonce avoir signé un accord avec Kigali pour envoyer des demandeurs d’asile au Rwanda mais…

Londres, le 16 avril 2022 (Net Press) . Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a décidé de durcir la politique migratoire du Royaume-Uni, en prenant une décision pour le moins controversée. Le Royaume-Uni a annoncé, jeudi 14 avril, avoir pour projet d’envoyer au Rwanda des demandeurs d’asile arrivés illégalement, espérant ainsi dissuader les traversées clandestines de la Manche, qui sont en pleine augmentation.
Ce projet, susceptible de s’appliquer à toutes les personnes entrées illégalement sur le territoire, d’où qu’elles viennent (Iran, Syrie, Erythrée…).

Et dans la foulée, le gouvernement rwandais, à travers le ministre des affaires étrangères, Vincent Biruta, exclut l’accueil des ressortissants burundais, ougandais, congolais et tanzaniens, pour des raisons de sécurité du territoire rwandais.

Des organisations de défense des droits humains ont dénoncé son « inhumanité ». L’opposition a jugé que le premier ministre tentait de détourner l’attention après l’amende qu’il a reçue pour une fête d’anniversaire en plein confinement. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a, de son côté, fait part de « sa forte opposition » :

« Les personnes fuyant la guerre, les conflits et les persécutions méritent compassion et empathie. Elles ne devraient pas être échangées comme des marchandises et transférées à l’étranger pour être traitées. ».

Un projet chiffré à 144 millions d’euros

Alors que M. Johnson avait promis de contrôler l’immigration, un des sujets-clés dans la campagne du Brexit, le nombre de traversées illégales de la Manche a triplé en 2021, année marquée notamment par la mort de vingt-sept personnes dans un naufrage à la fin de novembre. Londres reproche régulièrement à Paris de ne pas en faire assez pour empêcher les traversées.

« A partir d’aujourd’hui (…), toute personne entrant illégalement au Royaume-Uni ainsi que celles qui sont arrivées illégalement depuis le 1er janvier pourront désormais être transférées au Rwanda », a annoncé le dirigeant conservateur dans un discours dans le Kent (sud-est de l’Angleterre). Le Rwanda pourra accueillir « des dizaines de milliers de personnes dans les années à venir », a-t-il ajouté, décrivant ce pays d’Afrique de l’Est comme l’un des « plus sûrs du monde, mondialement reconnu pour son bilan d’accueil et d’intégration des migrants ».

En vertu de l’accord annoncé jeudi, Londres financera dans un premier temps le dispositif à hauteur de 144 millions d’euros. Le gouvernement rwandais a précisé qu’il proposerait la possibilité « de s’installer de manière permanente au Rwanda [à ces personnes si elles] le souhaitent ».

Désireux de regagner en popularité avant des élections locales le mois prochain, M. Johnson et son gouvernement cherchent depuis des mois à conclure des accords avec des pays tiers ou envoyer les clandestins en attendant de traiter leurs dossiers. N.R.

Rectificatif

Dans l’une de nos dépêches de ce 15 avril, une erreur malencontreuse s’est glissée dans nos colonnes. En effet, dans un article intitulé, Burundi – Société, les organisations fondatrices de la fondation pour l’enseignant tiennent une assemblée générale. Nous avons mentionné, par mégarde, que le vice-président de la coalition des syndicats des enseignants, Cossesona, s’appelle Philibert Mashandari.

Après vérification de nos informations, nous avons constaté que Mr. Mashandari ne s’appelle pas Philibert, mais Emmanuel. La rédaction présente toutes ses excuses auprès du concerné et promet de ne plus commettre une telle erreur dans l’avenir. J.M.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA