Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 17 juin 2022
|Arrestation d’un chanteur « rappeur » accusé de se pendre sur la croix

Burundi – Sécurité16 juin 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune de Buganda

Burundi - Sécurité 15 juin 2022
|Kirundo : Une vielle femme de plus de quatre-vingt ans morte calcinée en commune de Vumbi

Burundi - Sécurité Routière14 juin 2022
|Makamba : Quatre personnes tuées lors d’un accident de roulage en commune de Mabanda

Burundi - Sécurité 13 juin 2022
|Une personne morte d’une fusillade en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 11 juin 2022
|Bururi : Trois personnes blessées lors d’une tentative de vol dans la commune de Rutovu

Burundi – Malawi – Sécurité10 juin 2022
|Deux Burundais du camp de réfugiés de Dzaleka portés disparus

Burundi - Sécurité 9 juin 2022
|Une personne retrouvée morte en commune de Mugamba

Burundi - Sécurité8 juin 2022
|Une deuxième femme blessée suite à une agression d’un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 7 juin 2022
|Une fillette de 4 ans victime de violence sexuelle par deux jeunes gens

Burundi - Sécurité 6 juin 2022
|Une enfant en bas âge tuée par un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 4 juin 2022
|La police burundaise dévoile les présumés auteurs de l’assassinat d’une Belgo-Burundaise au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité3 juin 2022
|Trois corps sans vie découverts en commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité 2 juin 2022
|Une personne accusée des pratiques de sorcellerie entre les mains de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité 1er juin 2022
|Une personne se donne la mort en commune de Gasorwe

Burundi - Sécurité 31 mai 2022
|Deux personnes tuées dans un glissement de terrain en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 30 mai 2022
|Bujumbura : Encore des raffles des « bandits » en zone Bwiza

Burundi - Sécurité 28 mai 2022
|Gitega : Une personne échappe à un assassinat en commune de Mutaho !

Burundi – Sécurité27 mai 2022
|La police met la main sur un véhicule de l’Etat qui fraude des pagnes

Burundi – Sécurité26 mai 2022
|Un jeune motard tué dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 25 mai 2022
|Des matériels et équipements d’une valeur de plus ou moins trois cent millions volés à la Regideso

Burundi - Sécurité 24 mai 2022
|Bujumbura : Dix personnes « suspectes » interpellées au quartier Jabe

Burundi - Sécurité23 mai 2022
|Trois personnes grièvement blessées dans la province de Cibitoke

Burundi – Politique21 mai 2022
|Le président congolais dans nos murs

Burundi – Sécurité20 mai 2022
|Des personnes trouvent la mort, une opinion s’interroge …

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Enlèvement de deux femmes dans le quartier de Carama, en zone Kinama

19 mai 2022

Bujumbura, le 19 mai 2022 (Net Press). En date du 17 mai 2022, vers 13h30, le poste de police Kinama a été informé qu’au quartier Carama, deux dames répondant au nom de Dative Hategekimana et de Micheline Ndikumana, ont été enlevées par un groupe de personnes armées et en tenues policières.

Ils étaient à bord d’un véhicule T Starlet, de la plaque d’immatriculation A7278A et ils étaient en train de demander une rançon de 500.000 Fbu à leurs familles respectives pour qu’elles soient libérées. Aussitôt informé et après avoir renseigné la hiérarchie, un numéro de téléphone 61659760 de l’une des victimes utilisé pour demander cette rançon a été transmis au service habilité pour localisation.

Après avoir effectué une descente sur terrain, les victimes ont été retrouvées au quartier Kanga et elles ont relaté les faits. Poursuivant les enquêtes, ces bandits ont été arrêtés au quartier Gahahe, de la zone Rubirizi, en face de la station Kobil. Il s’agit de trois policiers, dont AP1 Antoine Nsengiyumva, en détention d’un pistolet NORINCO No BI PNB 009710-09-972.

Il s’agit également d’un certain Liévin de la 3ème GMIR et un autre de cette même unité mais non encore identifié ainsi que le chauffeur Constantin Uwizeyimana. A cet effet, AP1 Antoine Nsengiyumva, le chauffeur et les victimes ont été conduits sous bonne escorte au service national des renseignements pour des enquêtes approfondies en vue de démanteler le réseau.

Signalons que les deux policiers du 3ème GMIR étaient en tenues policières et ne sont pas encore arrêtés puisqu’ils ont pris le large. N.B.

Burundi – Justice

Dr. Christophe Sahabo désormais locataire de la prison de Mpimba

Bujumbura, le 19 mai 2022 (Net Press) . Nous apprenons que l’ancien directeur de Kira Hospital, Dr. Christophe Sahabo, est désormais locataire de la prison centrale de Mpimba, dans la capitale économique Bujumbura, depuis deux jours. Il était détenu au service national des renseignements pendant plus de 45 jours.

Son transfert est intervenu après sa comparution devant le juge où cinq infractions ont été retenues à sa charge. Son conseil indique que pour le moment, il est question de demander sa liberté provisoire car les infractions ne sont pas fondées. En outre, il a séjourné dans les cachots du service secret pendant 45 jours alors que la loi prévoit uniquement 7 jours.

Rappelons que le Dr. Christophe Sahabo a été arrêté dans la soirée du 30 mars 2022 dans son cabinet de travail. Il a été transféré au Snr sans qu’il soit informé du motif de son arrestation. Des informations concordantes indiquent que sa famille, tout comme ses avocats-conseil, n’avaient pas le droit de lui rendre visite. J.M. 

Burundi - Justice

Un homme qui facilite l’avortement à Rumonge en cavale

Rumonge, le 19 mai 2022 (Net Press). Un homme de la colline Gashaha, en province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, accusé de faciliter les avortements a pris le large lorsque la police est venue pour l’arrêter sur cette colline.

En date du 16 mai, la police a débarqué dans le village de Karonda, sur la colline Gashaha, en zone de kigwena, en commune Rumonge pour arrêter un charlatan qui s’est spécialisé en avortement clandestin du nom de Gervais Niyonkuru alias Kayishi, résidant dans le village de Karonda, selon Frida Ndagijimana, chef de colline Gashasha

Cette personne est accusée d’avoir facilité beaucoup d’avortements clandestins. Signalons qu’il y a quelques mois, un autre facilitateur d’avortements clandestins a été arrêté sur la colline Mutambara, située à 4 km au sud de la ville de Rumonge.

Le nombre de cas d’avortements clandestins ne cessent d’augmenter dans les centres urbains et semi-urbains, selon les femmes activistes des droits de la femme. Ces avortements débouchent quelque fois sur le décès des victimes. D.N.

Burundi - Kenya – Droits Humains

L’Ong Human Rights Watch confectionne un rapport accablant pour le Burundi…vite rejeté par Gitega

Nairobi, le 19 mai 2022 (Net Press) . L’Ong internationale Human Rights Watch a publié hier un rapport sur la situation des droits de l’homme au Burundi au cours de l’année 2022. Cette organisation pointe du doigt les agents des services nationaux de renseignement, de la police et des jeunes du parti au pouvoir qui tuent, détiennent des personnes arbitrairement et torturent ceux qui sont soupçonnés d’appartenir à des partis d’opposition ou de travailler avec des groupes d’opposition armés.

Cette organisation de défense des droits de l’homme rapporte avoir concentré ses enquêtes sur deux provinces du Burundi, à savoir Cibitoke, au Nord-ouest et Kayanza, au Nord du pays. Elle a mentionné l’impunité des meurtres, des tortures et d’autres abus et l’insécurité qui touche les communautés.

Pour cette organisation, les gouvernements et les institutions régionales et internationales entretenant des relations avec le Burundi devraient veiller à ce que les atteintes graves aux droits humains, telles que les meurtres, les possibles disparitions forcées, la torture et la détention arbitraire d’opposants politiques, soient à l’ordre du jour et que des actions concrètes et quantifiables soient proposées pour y remédier, a déclaré Human Rights Watch.

Pour terminer, Human Rights Watch émet une série de recommandations, notamment au gouvernement burundais de condamner publiquement les atteintes aux droits humains commises par les forces de sécurité de l’Etat et les membres de la jeunesse du parti au pouvoir et ordonner la fin de ces pratiques. Il lui est également recommandé de mener des enquêtes crédibles et transparentes sur ces cas et engager des poursuites contre les responsables, etc.

Il y a également des recommandations aux groupes armés, à la communauté de l’Afrique de l’Est, aux institutions et Etats membres de l’Union européenne, aux partenaires internationaux et régionaux du Burundi, notamment l’Union européenne, l’Union africaine et les institutions des Nations Unies.

De son côté le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, indique « que le gouvernement n’a pas de commentaires à faire » et dénonce un rapport « politiquement motivé » et ajoute que c’est un rapport honteux, arguant qu’il y a eu des améliorations dans le domaine des droits humains, en témoigne les discours du président de la République, Evariste Ndayishimiye, qui ne cesse d’appeler ses collaborateurs à respecter et à faire respecter les droits des citoyens.

Cependant, d’autres sources de la société civile proches du pouvoir, via Gérard Hakizimana, le président du Folucom F, dit que son organisme défenseur des droits de la personne humaine s’est documenté sur des cas où des auteurs des crimes ont été sanctionnés et traduits devant la justice burundaise. N.R.

Burundi – Comesa – Politique

Vers la tenue du sommet des chefs d’Etat de la Comesa au Burundi

Bujumbura, le 19 mai 2022 (Net Press) . Dans une audience auprès du président de la République, Evariste Ndayishimiye, la secrétaire de la communauté économique de l’Afrique australe, (Comesa), la Zambienne Chileshe Kipwepwe, lui a fait savoir que le Burundi accueillera et présidera le sommet des Chefs d’Etats de la Comesa 2023. La date et le mois n’ont pas été précisés. Il est prévu que les frais alloués aux préparatifs du sommet de 2018 délocalisé la même année seront remboursés.

Pour rappel, en 2018, le secrétaire général de ce marché commun de l’Afrique Australe et de l’Est avait annoncé au gouvernement burundais le retrait de l’organisation du sommet à Bujumbura et son report en juillet 2018 au siège de l’organisation à Lusaka en Zambie, sans aucune explication. Mais Gitega a décidé de ne pas se laisser faire, dénonçant « un manque de respect à sa souveraineté » et a décidé de se battre jusqu’au bout en continuant à organiser son sommet, tout simplement. Ce refus était perçu comme un coup dur politico-diplomatique pour le Burundi, qui venait de perdre l’organisation du sommet des chefs d’Etat du Comesa, à moins de deux semaines d’un événement qui devait sceller, aux yeux des autorités, le retour du Burundi dans le concert des nations et la fin de la crise qui a débuté en 2015. N.R.

Burundi – Union Européenne – Politique

Gitega tient la quatrième session politique avec l’Union Européenne

Bujumbura, le 19 mai 2022 (Net Press). La délégation de l’Union européenne, de concert avec le ministère burundais des affaires étrangères et de la coopération au développement, ont tenu ce jeudi la quatrième session politique centrée sur la reprise de la coopération à hauteur de 85 % dans des projets de l’Union européenne qui touchent la question du genre.

Selon Claude Bochu, le chef de délégation de l’Union européenne, ces assises rentrent dans le cadre de maintenir le dialogue entre l’Union européenne et le Burundi après la levée des sanctions économiques, en mettant un accent particulier sur des projets communs qui touchent la dimension genre et fille qui occupent une place de choix dans la société.

La guerre russo-ukrainienne et ses conséquences dans le monde entier était au menu de l’agenda, d’autant plus qu’elle a occasionné la montée des prix de première nécessité. Un autre thème abordé était relatif à l’amélioration du climat d’affaires au Burundi. N.B.

Burundi - Education

Echange d’expériences autour du thème "solution numérique au service de l’éducation de base au Burundi "

Bujumbura, le 19 mai 2022 (Net Press) . Tel est le but d’un atelier organisé ce jeudi 19 mai 2022 par la coalition pour l’éducation pour tous « Bafashebige ». Le vice-président de cette coalition Cassien Gashirahamwe, dans son discours d’ouverture, a indiqué que l’ambition de la coalition est de garantir l’accès, l’équité, l’éducation de bonne qualité offrant la possibilité d’apprentissages pour tous au cours de la vie et la responsabilité de tous.

Le consultant, Fabien K.Karamira, a présenté sur le thème « analyse situationnelle de l’éducation numérique dans la sous-région des grands lacs ». Il a expliqué que l’éducation numérique renvoie à l’utilisation d’outils de technologie et de pratiques numériques au cours de l’enseignement et de l’apprentissage. Il a également montré les avantages de l’éducation numérique qui sont entre autres le début de formation à n’importe quel moment, la flexibilité du lieu de formation, la standardisation et la personnalisation des apprentissages, un enseignement simultané à un large public et suivi facile des apprenants, le développement des compétences et atteindre les apprenants vivant dans les zones rurales.

Fabien Kiramira a également parlé de défis de l’éducation numérique qui sont entre autres le faible taux d’alphabétisation numérique qui est de 8.4% en Afrique, la faible pénétration des appareils, la faible pénétration de l’électricité, le faible taux de ceux qui utilisent des outils numériques, en particulier les enseignants et élèves, insuffisances du contenu numérique local dans les secteurs prioritaires, un cadre juridique et réglementaire inadéquat, la plupart du contenu numérique local est encore hébergé à l’étranger.

Parmi les solutions proposées, le consultant a insisté sur l’organisation d’un dialogue et de consultation plus large avec les parties prenantes avant la préparation et la mise en œuvre de toutes les politiques et de son plan stratégique.

Parmi les intervenants, le représentant de l’Enabel (agence belge de développement) qui est en même temps le partenaire de « Bafashebige ». Il a indiqué qu’il a le même projet qui est basé en 18 établissements techniques et a recommandé à Bafashebige de renforcer la sensibilisation pour que toutes les parties prenantes soient impliquées dans l’utilisation des TIC dans l’éducation car elles sont incontournables. N.B.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION