Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 avril 2017
|Assassinat d’une personne dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité11 avril 2017
|Un prêtre enlevé lors d’une attaque armée

Burundi - Sécurité 10 avril 2017
|Une attaque d’un bus, une personne tuée

Burundi - Sécurité 8 avril 2017
|Une femme se fait tuer à Mwaro

Burundi - Sécurité 7 avril 2017
| Les proches de Rwasa toujours inquiétés

Burundi –Sécurité 6 avril 2017
|Un effondrement qui a tué 4 mineurs

Burundi - Sécurité5 avril 2017
|Des accidents mortels liés à la négligence des chauffeurs

Burundi - Sécurité4 avril 2017
|Un homme accusé de vol tué

Burundi - Eac - Politique3 avril 2017
|Le sommet des chefs d’Etat de la communauté est africaine reporté

Burundi - Rwanda - Coopération1er avril 2017
|Les relations entre les deux pays toujours au point mort

Burundi - Sécurité 31 mars 2017
|Des cas de disparitions mystérieuses refont surface à Ngozi

Burundi - Sécurité30 mars 2017
|L’armée donne des précisions sur l’arrestation d’un militaire à l’aéroport international de Bujumbura

Burundi - Sécurité29 mars 2017
|Une vingtaine de personnes alitées pour cause de poison

Burundi - Justice - Sécurité28 mars 2017
|Condamnation des personnes ayant attenté à la vie du chef d’Etat-major de l’armée

Burundi - Sécurité 27 mars 2017
|Quand un sexagénaire est arrêté pour participation à une bande armée

Burundi - Sécurité 25 mars 2017
|Six personnes tuées au cours de l’effondrement de l’église

Burundi - Commerce24 mars 2017
|Deux personnes arrêtées pour fraude de minerais

Burundi - Intempérie23 mars 2017
|Une pluie diluvienne s’abat sur une partie de la capitale

Burundi - Sécurité 22 mars 2017
|Huit sacs de chanvre saisis

Burundi – Sécurité21 mars 2017
|Deux lectures diamétralement opposées sur la situation sécuritaire au Burundi

Burundi - Sécurité20 mars 2017
|Gihanga : Attaque armée, un homme grièvement blessé

Burundi - Sécurité18 mars 2017
|Encore des pleurs a Gatumba

Burundi - Intempérie17 mars 2017
|Le climat se fâche contre la mairie de la ville

Burundi - Justice16 mars 2017
|Comparution des étudiants délégués généraux

Burundi - Sécurité15 mars 2017
|Une personne kidnappée tout près de la réserve naturelle de la Rukoko

Archives

 

 

 



Burundi - Indépendance

Discours de S. E. M. Jean LAMY Ambassadeur de France au Burundi A l’occasion de la Fête Nationale 14 juillet 2013

15 juillet 2013

(formules d’appel)

C’est un grand honneur et un grand plaisir pour mon épouse et moi-même que de vous accueillir ce soir à la Résidence de France pour célébrer avec vous la fête nationale française, en ce 14 juillet 2013, et je vous remercie tous de votre présence ici ce soir.

Les relations entre la France et le Burundi connaissent depuis un an un développement remarquable.

Comme vous le savez, il y a quelques jours seulement, Mme Valérie Trierweiler, compagne du Président de la République française et Ambassadrice de la Fondation France-Libertés, était au Burundi, avec Mme Yamina Benguigui, Ministre Déléguée à la Francophonie, pour participer à la conférence de Bujumbura sur les femmes, la paix, la sécurité et le développement dans la région des Grands Lacs. Cette conférence importante, organisée sous l’égide de Mme Mary Robinson, Envoyée spéciale du SGNU pour la région des grands lacs, avec la CIRGL et l’ONG Femmes Africa Solidarité, a été ouverte par S.E.M. Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi. La Première Dame du Burundi y a participé également, comme les ministres en charge du genre de la sous-région et de nombreux représentants d’organismes de la société civile.

A la faveur de cette conférence, la France et le Burundi se sont retrouvés sur le terrain de la défense du droit des femmes, de leur dignité, de leur engagement pour la paix et le développement. Au moment de reprendre l’avion mardi soir, Mme Trierweiler et Mme Benguigui m’ont dit combien elles avaient été heureuses de l’accueil qui leur avait été réservé par le Burundi à la faveur de cette importante conférence, dont il va falloir suivre attentivement la mise en œuvre des recommandations.

Il y a quatre mois seulement, c’est S.E. M. Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi, qui s’est rendu en visite officielle en France, à l’invitation du Président Hollande. Là aussi, la visite, à Paris et à Nantes s’est bien passée. Elle a permis des échanges approfondis entre les autorités françaises et burundaises, y compris sur les sujets où un dialogue franc entre amis est nécessaire, et un document-cadre fixant les principes partagés sur lesquels reposent les relations entre la France et le Burundi, ainsi que les orientations de la coopération franco-burundaise au développement pour la période 2013-2015, a été signé à cette occasion, par le Ministre Délégué français au Développement, M. Pascal Canfin, et par le Ministre burundais en charge de la coopération internationale, vous, Monsieur le Ministre.

Ce document-cadre, dont des exemplaires sont ce soir à votre disposition, dit notamment, avant d’énumérer les actions que nous sommes convenus de mener ensemble, que la France et le Burundi fondent leur coopération sur la conviction partagée que, je cite, « le respect de la démocratie, de la justice et de la règle de droit est le meilleur garant de la paix, de la sécurité et du développement ».

Le Président de la République française a renouvelé ce message dans la lettre de félicitations qu’il a adressée il y a 15 jours à son homologue S.E. le Président Nkurunziza, à l’occasion de la fête nationale du Burundi, le 1er juillet dernier, dont je souhaite ici vous citer quelques extraits. Je cite : « La France demeure attachée à la relation de confiance qu’elle a construite avec votre pays. La visite que vous avez effectuée au mois de mars dernier, à Paris, a été l’occasion de signer un document-cadre qui formalise l’évolution de notre coopération selon des orientations communément définies. Elle nous a permis également d’approfondir notre dialogue politique. Je saisis cette occasion pour vous encourager à poursuivre vos efforts en matière de gouvernance et de respect des libertés publiques ». Fin de citation.

Les relations entre la France et le Burundi se sont donc intensifiées ces derniers mois et bénéficient désormais d’un cadre clair d’orientations. Un cadre auquel nous devons nous référer pour nos actions en cours et futures, et qui servira de base, dès demain, lors de la première conférence sectorielle de suivi de Genève, à nos échanges avec vous et les autres partenaires du Burundi, sur les 5 principaux thèmes de la conférence de suivi de Genève : les infrastructures, l’eau et l’assainissement, la promotion du secteur privé, l’éducation, la coopération sur les questions relatives au genre et aux droits des femmes. Sur tous ces sujets, il est important d’échanger pour identifier les meilleures solutions qui vont permettre le financement des actions nécessaires et je peux d’ores et déjà vous annoncer, sans entrer ici dans le détail, que la France, comme elle l’avait dit à Genève l’an dernier, est prête à un effort accru en faveur du Burundi, en particulier dans le secteur-clé pour l’avenir qu’est celui de l’éducation et de la formation professionnelle.

En résumé, nous avons tout lieu de rester confiants pour l’avenir, notamment dans la perspective des prochaines élections en 2015, dès lors que se poursuit la dynamique des réformes, de l’ouverture et des libertés dans l’intérêt premier de tous les citoyens burundais.

Excellences, distingués invités, chers compatriotes, chers amis.

La coopération internationale ne prend corps que par les hommes et les femmes qui la font vivre. Je voudrais saluer ici ce soir, en les remerciant de leur présence et de leur action, les partenaires du développement, les représentants du secteur privé, les coopérants, les professeurs, les volontaires, les agents de l’Ambassade et de l’Institut français, les responsables de l’école française, en adressant plus particulièrement mes sincères remerciements à tous ceux qui terminent cet été leur mission au service de la coopération et de l’amitié entre la France et le Burundi.

Je souhaite aussi dire à tous mes compatriotes ici présents que nous sommes attentifs, à l’Ambassade, à la situation de chacun, au bon fonctionnement des services administratifs et consulaires de l’Ambassade. Vous pouvez compter sur l’appui de l’Ambassade dans vos démarches et dans les difficultés éventuelles que vous pouvez rencontrer. Notre objectif reste, en liaison avec les services burundais concernés, que chacun puisse vivre, étudier, travailler, investir au Burundi sans difficultés.

Je souhaite, pour terminer, remercier très sincèrement toutes celles et tous ceux qui nous ont aidé à organiser notre fête nationale et à vous recevoir comme il convient : notre sponsor la société française de travaux publics Sogea-Satom, du groupe Vinci, dont je salue ici son directeur général, M. Frédéric Perrin, et son épouse, engagée dans la vie de l’institut français et de l’Ecole française ; mais aussi M. Hermann Ferga du Café gourmand, qui nous offre ce soir des douceurs et des glaces rafraîchissantes ; M. Bruno Jaumain, de la société Bruno Frigo, qui veille à ce que tout fonctionne bien ce soir ; Mme Najean, de la société Déco-verte, qui a embelli le jardin de la Résidence de France. Je tiens à remercier également les musiciens et les chanteurs du groupe choral dirigé par Bosco, ainsi que tous les agents de l’Ambassade, de l’Institut français et de la Résidence.

Avant de vous souhaiter une excellente soirée, j’invite Monsieur le Ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale à prendre la parole.

Vive la France ! Vive le Burundi !

Vive l’amitié et la coopération entre la France et le Burundi !

Je vous remercie.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.