Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Politique6 février 2017
|Le Burundi souffle ses 26 bougies de l’unité nationale

Burundi - Politique 4 février 2017
|Du rififi au sein de l’Uprona de l’opposition qui a évolué vers les évictions

Burundi - Sécurité3 février 2017
|Plus de rumeurs que de réalités dans ce pays

Burundi - Sécurité2 février 2017
|Un policier tire sur ses collègues

Burundi - Sécurité1er février 2017
|Kinindo : les policiers et les élèves de la circonscription se regardent en chiens de faïence

Burundi - Justice - Sécurité31 janvier 2017
|Des polémiques toujours autour du procès de Muyinga

Burundi - Sécurité 30 janvier 2017
|Un weekend plutôt violent dans la capitale

Burundi - Sécurité 28 janvier 2017
|Des tueries dans un tous les coins

Burundi - Sécurité 27 janvier 2017
|Une attaque qui tente de révéler la vérité

Burundi - Sécurité26 janvier 2017
|Un officier meurt dans un camp militaire

Burundi - Sécurité25 janvier 2017
|Qui croire dans les informations sur l’attaque de Muyinga ?

Burundi - Administration24 janvier 2017
|Décidément, les choses se préicipitent au gouvernement

Burundi - Sécurité23 janvier 2017
|Les agriculteurs et les bergers se rentrent dedans dans Gihanga

Burundi - Sécurité 21 janvier 2017
|Arrestation d’un ex-Fab pour tentative d’homicide

Burundi - Sécurité - Justice20 janvier 2017
|Quatre Français arrêtés par le service national des renseignements à Kirundo

Burundi - Sécurité 19 janvier 2017
|Quand les crimes dépassent l’entendement humain

Burundi - Sécurité18 janvier 2017
|Des militaires arrêtent des policiers dans la zone de Kanyosha

Burundi - Sécurité17 janvier 2017
|Toujours des arrestations qui inquiètent

Burundi - Politique16 janvier 2017
|Le parti Parena trouve du flou dans les invitations de la facilitation

Burundi - Justice14 janvier 2017
|Libéré après une nuit de détention

Burundi - Sécurité13 janvier 2017
|Crise au sein de l’église catholique..., un prêtre introuvable

Burundi - Sécurité12 janvier 2017
|Les parlementaires élus dans la mairie en visite à Kanyosha

Spécial dialogue des Burundais à Arusha11 janvier 2017
|Burundi - Dialogue : Le co-facilitateur dans le conflit burundais tente de reprendre le dialogue

Burundi - Sécurité - Nécrologie10 janvier 2017
|Mise en terre de l’ancien ministre de l’environnement

Burundi - Sécurité 9 janvier 2017
|Des cadavres sans vies dans tous les coins

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Les parlementaires élus dans la mairie en visite à Kanyosha

12 janvier 2017

Bujumbura, le 12 janvier 2017 (Net Press) . Selon des informations concordantes, les députés élus dans la circonscription de la mairie de Bujumbura se sont rendus cet avant-midi à Kiyenzi, dans la zone de Kanyosha, au sud de la capitale Bujumbura. Ils avaient l’intention de rencontrer les autorités de cette localité ainsi que les populations pour parler de la sécurité dans cette contrée.

Signalons que ces derniers temps, l’insécurité devient de plus en plus inquiétante dans la zone de Kanyosha du fait que l’on y observe toutes sortes de crimes, des assassinats par armes à feu, des attaques par machettes, du banditisme de tout genre, etc. Ils voulaient donc arrêter des stratégies pour assurer plus de sécurité.

Sur un autre plan, il y a l’insécurité alimentaire qui est due au manque de courant électrique dans plusieurs zones de la capitale Bujumbura comme Kanyosha, Bwiza, Buyenzi, Ngagara etc. Des habitants de ces quartiers qui vivent des activités nécessitant le courant électrique se plaignent car ils sont servis uniquement le soir. C’est le cas des soudeurs qui travaillent dans des garages ou alors des vendeurs de lait qui sont obligés de verser ce produit qui s’abîme faute du courant électrique.

Burundi - Sécurité

Enfin, vers la lumière des cas d’enlèvement

Bujumbura, le 12 janvier 2017 (Net Press). Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, a animé une conférence de presse ce jeudi le 12 janvier 2017 où il a révélé deux formes de criminalité récurrentes dans la capitale ces trois derniers mois.

Pierre Nkurikiye indique la police est parvenue à démanteler les cas de banditisme mais que quelques cas persistent, d’où il s’observe des cas d’enlèvement réels où des sujets se font passer pour des forces de l’ordre et embarquent une personne ciblée pour une destination inconnue. Ces malfaiteurs contactent par après les proches de la victime pour réclamer des rançons et que des rares cas ont été enregistrés où ces bandits ont collaboré avec un agent des forces de l’ordre isolement et certains ont été arrêtés et mis à la disposition de la justice.

Pierre Nkurukiye déplore qu’il arrive que des personnes enlevées ne soient pas retrouvées et que les malfaiteurs ne soient pas non plus identifiés. Pierre Nkurikiye souligne que la police a enregistré un autre cas d’enlèvement simulé où des personnes s’organisent pour enlever quelqu’un de leur groupe qui sera utilisé pour demander de la rançon, condition irréversible de remise en liberté de la personne et que des personnes quittent leur domicile et se cachent quelque part pour exiger de la rançon qui sera partagée après le forfait. La supposée victime rejoint sa famille comme personne libérée suite à la rançon payée alors que c’était un coup monté. Le porte-parole dit que tous ces cas d’enlèvement ont une ressemblance dans leur mode d’action, c’est que les auteurs se présentent comme des agents de la police ou du service national des renseignements pour faire peur aux victimes ou leurs proches et ainsi payer sans tergiverser les rançons exigées.

Pierre Nkurikiye précise que Bujumbura connait une escroquerie avec de faux dollars ou de fosses pierre précieuses. Un escroc se présente comme un militaire rentrant de la mission de la Somalie et qu’il a besoin de quelqu’un de très intelligent pour l’aider à monter un projet, d’autres se présentent comme connaissance de longue date à la personne à escroquer mais se trouvant à l’étranger.

Un Congolais, de concert avec un Burundais, ont été interpellés pour cette affaire. Pierre Nkurikiye lance un appel vibrant à la communauté burundaise et internationale d’approcher la police burundaise aux cas où ces manquements se présentent.

Burundi - Sécurité

La commission vérité et réconciliation réagit...

Mwaro, le 12 janvier 2017 (Net Press) . Dans ses éditions antérieures, la rédaction avait fait mention des ossements trouvés dans la zone de Makamba de la commune Rusaka en province de Mwaro. (voir Net Press du 11 janvier 2017). La même information indiquait que ces os ont été trouvés dans un champ de thé et que les victimes sont des Hutu tués en 1972, qui étaient pour la plupart des intellectuels, des étudiants ou élèves ainsi que des commerçants.

A la tombée de cette information, la commission vérité et réconciliation dirigée par Mgr. Jean Louis Nahimana s’est dépêchée à cet endroit et s’est entendue avec l’administration de cette province pour arrêter les travaux en cours et protéger les os quitte à les analyser dans l’avenir proche. Les populations de la place indiquent qu’il pourrait y avoir d’autres fosses communes au regard de l’effectif des personnes qui ont été tuées à cette époque.

Burundi - Agriculture

La commune Gihanga sur le point d’être frappée par la famine

Bubanza, le 12 janvier 2017 (Net Press) . Les habitants de la commune Gihanga se trouvent dans un désespoir sans nom suite à l’absence presque continue de la pluie dans cette région. Ils sont d’autant plus découragés qu’ils voient que la pluie est abondante dans des régions voisines de Cibitoke et de Bubanza, mais qu’ils ne voient rien venir dans leur entité administrative.

Selon des informations en provenance de cette commune, elle ne va rien récolter cette saison car les champs de maïs et de haricots ont été totalement abîmés, d’une part par ce manque de pluies, mais également par l’attaque des parasites. Cependant, l’administration avait pu maîtriser ces bestioles si la pluie n’avait pas fait défaut et la population attend d’être frappée par la disette en cette période où les prix des denrées agricoles ne cessent de grimper.

Burundi - Sécurité Routière

La patron du bureau spécial de roulage tranquillise...

Bujumbura, le 12 janvier 2017 (Net Press) . Ces derniers jours, des rumeurs faisaient état d’une révision à la hausse imminente du coût du permis de conduire et d’une modification du même document. Rappelons que la dernière hausse du coût de ce permis de conduire biométrique est intervenue l’année dernière et il avait passé de 40.000 à 100.000 Fbu.

Les mêmes informations indiquaient alors qu’après la modification de l’actuel document, ceux qui l’avaient déjà acheté à 100.000 Fbu seront obligés de rajouter 80.000 Fbu, ce qui avait découragé pas mal de propriétaires de véhicules.

Le commandant du bureau spécial de roulage, Innocent Alfred Museremu, a démenti aujourd’hui cette information, arguant qu’il n’y a aucun projet de revoir ce coût à la hausse. Par contre, il a invité ceux qui n’ont pas encore acheté ce document de ne plus le faire à la dernière minute car cela déstabilise ceux qui les fabriquent et les demandeurs perdent beaucoup de temps. Rappelons qu’au départ, la date limite de se procurer ce document était fixé au 29 novembre 2016 mais que le ministre de la sécurité avait rallongé les délais jusqu’au mois de mai 2017.

Burundi - Administration

La mairie de Bujumbura dans le collimateur des femmes balayeuses

Bujumbura, le 12 janvier 2017 (Net Press) . Les femmes balayeuses des rues de Bujumbura se lamentent comme quoi la mairie de Bujumbura leur doit des arriérés de salaires de 4 mois. Elles indiquent ne pas savoir sur quel pied danser car elles ne savent plus payer à manger pour leurs enfants ou alors payer les loyers pour celles qui n’ont pas leurs maisons propres.

La mairie de Bujumbura reconnaît qu’elle leur doit effectivement de l’argent, mais précise que contrairement à leurs allégations, les arriérés sont de deux mois et non de quatre.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.