Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Burundi - Sécurité 6 juin 2018
|Une personne enlevée et porté disparu à Ngozi

Burundi - Sécurité5 juin 2018
|Des musulmans emprisonnés pour rébellion

Burundi - Sécurité4 juin 2018
|Une famille pratiquement exterminée au Nord du pays

Burundi - Sécurité2 juin 2018
|Trente-cinq Burundais fuient chaque jour, selon le Hcr !

Burundi - Sécurité1er juin 2018
|Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

Burundi - Sécurité31 mai 2018
|Attaque à main armée dans le Sud de la capitale

Burundi - Sécurité30 mai 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de meurtres

Burundi - Sécurité 29 mai 2018
|Un trafic humain sous une nouvelle facette !

Burundi - Sécurité 28 mai 2018
|Une lourde condamnation jugée plutôt légère par la population victime

Burundi - Sécurité Routière26 mai 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 mai 2018
|Une personne tuée à Buganda

Burundi - Sécurité 24 mai 2018
|Une personne tuée à Mugamba

Burundi - Sécurité23 mai 2018
|Des arrestations à Muyinga

Burundi - Sécurité22 mai 2018
|Pas d’infiltrations dans la province de Bubanza, selon les autorités

Burundi - Sécurité 21 mai 2018
| Une personne tuée à Cibitoke

Burundi - Politique19 mai 2018
|Du référendum aux polémiques

Burundi - Sécurité 18 mai 2018
|Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

Burundi - Elections17 mai 2018
|Les Burundais au rendez-vous référendaire

Burundi - Sécurité16 mai 2018
|Alerte très impressionnante de la police en fin de matinée

Burundi - Sécurité Routière15 mai 2018
|Un mort et des blessés dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité14 mai 2018
|Un militant de l’Amizero y’Abarundi tué

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Gihanga cible d’une attaque armée

15 mai 2017

Bubanza, le 15 mai 2017 (Net Press) . Contacté par la rédaction, le porte-parole de l’armée burundaise, le colonel Gaspard Baratuza, indique que la transversale 4, autour des plantations de canne à sucre de la société Tanganyika suggar company de l’homme d’affaires Nahum Barankiriza, a été la cible d’une attaque armée de ce dimanche le 14 mai 2017, faisant un militaire légèrement blessé et un mort du côté de ceux que le colonel Baratuza qualifie de « bandits", en provenance de la République démocratique du Congo.

Pour rappel, la localité de la Rukoko reste la cible perpétuelle des attaques à main armée car aux mois de mars et d’avril dernier, les zones de Buringa et de Gihanga avaient été la cible de rebelles qui opèrent dans la réserve naturelle de la Rukoko qui font des navettes entre le Burundi et la Rd Congo.

Sur le même chapitre, Cyprien Gahungu de la colline Matongo, commune Ndava province de Mwaro, a été tué à coups de gourdin ce matin.L’administrateur de la commune Ndava, Aloys Ngenzirabona, dit que les mobiles de ce meurtre restent inconnus et 2 personnes ont été arrêtées pour l’enquête

Burundi - Justice

Sur le point de condamnations des proches d’Agathon Rwasa

Ngozi, le 15 mai 2017 (Net Press) . Au parquet de Ngozi, le ministère public a demandé une condamnation d’une année et demie pour huit personnes fidèles à Agathon Rwasa, premier vice-président de l’assemblée nationale. Ils sont poursuivis pour avoir organisé une réunion à l’insu de l’administration locale.

Selon toujours les accusations, cette réunion est celle des Indépendants Amizero y’Abarundi, ce que démentent les concernés qui affirment sans détour qu’ils sont poursuivis pour des raisons politiques, insinuant par là qu’ils subissent des tracasseries judiciaires pour la seule raison qu’ils sont des Fnl.

Le cas des Fnl suscite souvent des polémiques dans l’opinion qui ne comprend pas pourquoi Agathon Rwasa ne se retire pas du gouvernement ni du parlement alors que ses sympathisants subissent toutes sortes de traitements inhumains et dégradants. La même opinion qui semble être sévère trouve qu’il reste dans son poste pour ses intérêts personnels car s’il a peur d’être tué après avoir démissionné, l’insécurité est tellement grande que personne ne peut dire qu’il est à l’abri, fut-il le premier vice-président de l’assemblée nationale.

Burundi - France - Politique

Récréations électorales terminées en France, Emmanuel Macron au travail

Paris, le 15 mai 2017 (Net Press) . S’il est un premier pari que le nouveau président de l’Hexagone a réussi, c’est bel et bien garder secret jusqu’aujourd’hui, le nom du premier ministre qu’il va nommer. Plusieurs noms ont été avancés mais personne n’est sûr de celui qui va occuper la primature.

Pourtant, le président a donné quelques indications et l’on sait au moins qu’il s’agira d’un homme ou d’une femme qui n’est pas issu de la société civile. Il a indiqué également qu’il privilégie des compétences pour diriger une majorité parlementaire et animer un collectif gouvernemental.

Plusieurs noms ont été avancés, mais celui d’Edouard Philippe, 46 ans, revient avec insistance. C’est un député-maire Les Républicains du Havre, proche d’Alain Juppé. Celui-ci a une grande expérience dans le privé, un cabinet d’avocats américain et chez Areva. C’est un passionné de boxe qui écrit des fictions politiques.

Vers le soir, il devra se rendre en Allemagne pour rencontrer la chancelière allemande, Angela Merkel avant d’animer une conférence de presse commune suivie d’un dîner officiel. Au cours de cette première rencontre, les deux hommes vont parler des questions auxquelles ils tiennent tous les deux, la sécurité, l’économie et les investissements, sans oublier la protection sociale et la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles.

Burundi - Côte d’Ivoire - Sécurité

Mutineries en Côte d’Ivoire : des tirs à Bouaké et à Abidjan malgré la mise en garde de l’état-major

Abidjan, le 15 mai 2017 (Net Press) . Des tirs nourris résonnaient ce lundi matin à Bouaké, épicentre des mutineries frappant la Côte d’Ivoire depuis vendredi. D’autres tirs ont été entendus en provenance des camps militaires d’Akouédo, à Abidjan malgré une nouvelle mise en garde de l’état-major des armées dimanche. Dans le week-end, au moins six personnes ont été blessées par balles et un soldat démobilisé est mort de ses blessures à Bouaké.

Quelques heures après la nouvelle mise en garde de l’état-major des armées, des tirs nourris ont éclaté à Abidjan et Bouaké dans la nuit de dimanche 14 mai à lundi 15 mai. Ils se sont fait entendre toute la nuit et se poursuivaient ce lundi matin. À Abidjan, ils provenaient du camp d’Akouédo, le plus grand du pays, tandis qu’à Bouaké, les soldats mutins effectuaient des tirs en l’air dans les rues de la ville. « Nous n’avons pas pu dormir de la nuit », a confié un habitant à "JEUNE AFRIQUE".

Ces nouveaux tirs ont éclaté quelques heures seulement après la mise en garde du chef d’état-major. Dans un communiqué diffusé dimanche 14 mai, le général Sékou Touré a averti les mutins, dénonçant leurs « actes contraires à l’éthique militaire ». « Ces actes d’une extrême gravité sont contraires à la mission de protection assignée aux forces armées. En conséquence, une opération militaire est en cours pour rétablir l’ordre », a-t-il fait savoir.

Selon nos informations, une délégation de l’état-major avait rencontré des représentants des mutins dimanche après-midi. Les anciens commandants zones Issiaka Ouattara, Chérif Ousmane et Koné Zakaria, respectivement commandant de la garde républicaine, chefs du premier bataillon de commandos et de parachutistes (1er BCP) et de l’unité de commandement et de soutien (UCS), y ont participé. Cette rencontre sonnait comme l’une des dernières tentatives pour convaincre les mutins de regagner leurs casernes.

Un mort, des blessés par balles

Dans la matinée de dimanche, les militaires avaient empêché la tenue d’un rassemblement citoyen de protestation contre leur mutinerie autour du rond-point de la préfecture de police, dans le centre-ville de Bouaké. Selon l’Afp, vingt personnes ont été blessées dans ces violences. Parmi eux, six personnes (une femme et cinq hommes) ont été atteintes par des tirs et étaient soignées au CHU de Bouaké.

L’un des démobilisés blessé par balles samedi est décédé dans l’après-midi des suites de ses blessures. La veille, des mutins avaient ouvert le feu à l’encontre de plusieurs démobilisés, d’anciens rebelles non intégrés à l’armée.

Deux blessés dont un grave à Korhogo

À Korhogo, dans le nord du pays, les tirs en l’air des mutins ont également fait deux blessés samedi 13 mai, dont un grave. « Ils ont été blessés par des balles perdues, l’un est dans un état grave », a affirmé un démobilisé établi à Korhogo et contacté par téléphone dimanche midi.
Selon plusieurs habitants, les mutins avaient alors regagné leur camp, aux abords duquel quelques barrages avaient été établis.

Une dizaine de militaires étaient dans la matinée présents au niveau du corridor proche du lycée Félix Houphouët-Boigny, selon le témoignage d’un habitant. « La circulation est fluide », précisait-il toutefois dimanche midi.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))