Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Musaga

18 mai 2017

Bujumbura, le 18 mai 2017 (Net Press) . Dans la soirée d’hier, vers 19 heures, une équipe imposante de militaires et de policiers lourdement armés ont été déployés et dépêchés dans le ravin proche de Kamesa dans la zone de Musaga, pour y mener des fouilles - perquisitions. D’après des informations en provenance de cette région, aucune arme n’a été saisie.

Selon nos sources, la population de Musaga paniquée par cette intervention particulièrement musclée, demande à l’administration locale que les fouilles-perquisitions de la nuit cessent car des malfaiteurs pourraient s’entremêler et commettre l’irréparable tout comme des populations pourraient régler leurs comptes.

Dans la même foulée, non loin de cette localité, dans le quartier de Gikoto, des explosions de grenades ont été entendues, lancées par des individus non encore identifiés, faisant trois morts sur le champ et plusieurs blessés. Les criminels ont profité de l’absence du courant électrique pour commettre ce forfait.

Le commissaire municipal de la police, Bonford Ndoreraho, affirme que les victimes de cette attaque sont les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir(Cndd-Fdd) Imbonerakure, dont un fils du chef de ce quartier, qui se trouvaient à cet endroit et qui venaient de quitter un autre coin dit Otraco.

Serait-il une date qui déchante ?

A l’approche de la fameuse date de la tenue du sommet des chefs d’Etat de la communauté est Africaine (le 20 mai 2017), il s’observe une insécurité grandissante sur Bujumbura, mêlée d’une peur bleue suite aux fouilles-perquisitions qui s’opèrent surtout dans les quartiers contestataires du troisième mandat du président Nkurunziza.

D’après nos sources, lors de la fouille-perquisition dans le quartier III de la zone Musaga, commune Muha (sud de la capitale), un policier en colère aurait osé dire à une femme : " montrez-nous les armes que vous allez utiliser le 20 mai 2017". Et après le départ de ces policiers, les enfants de ce ménage eux aussi paniqués ont approché leur mère pour savoir « s’il y aurait la guerre ce samedi maman ».

Burundi - Politique

Olucome à l’Eac : prenez une résolution ferme sur le Burundi

Bujumbura, le 18 mai 2017 (Net Press) . L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, demande aux présidents de l’Eac de donner une résolution ferme sur la crise persistante au Burundi. Pour l’observatoire, face à un pays qui n’a ni devises, ni produits pétroliers, ni médicaments, ni électricité et qui ne garantit pas les besoins fondamentaux de son citoyen, l’Eac devrait clarifier sa position sur la résolution de cette crise avant fin juin 2017.

L’Olucome a appris qu’une réunion des chefs d’Etat de l’Eac se tiendra du 19 au 20 mai 2017 à Dar-es-Salam et que la question du Burundi figure à l’agenda. Cependant, il a fait ce constat que les préoccupations des politiciens, des autorités en place et des citoyens diffèrent très largement. Malgré cela, les problèmes socio-économiques quant à eux prennent une allure alarmante suite à un recul considérable de l’activité économique.

L’un des facteurs-clés de ce déclin économique, ajoute-t-il, c’est le gel de financement extérieur causé par la dégradation des relations diplomatiques entre le Burundi et ses partenaires. Et pour contribuer à la résolution de la crise au Burundi, l’Olucome vient de transmettre aux chefs d’Etat de l’Eac, à la facilitation et à d’autres partenaires un document traitant dans l’impartialité la question du Burundi. Ce dernier est intitulé, "Position de l’Olucome face à la crise actuelle du Burundi : causes, conséquences et solutions".

Enfin, cet observatoire s’indigne profondément de voir combien la population souffre sans savoir d’où proviendra leur salut car les dirigeants en place qui devraient résoudre ces problèmes s’attèlent plutôt à se maintenir coûte que coûte au pouvoir. Signalons enfin que le communiqué de l’Olucome a été signé par son président ce 18 mai 2017.

Burundi - Politique - Opinion

Des partis politiques de l’opposition voudraient que l’Eac se focalise sur le Burundi

Bujumbura, le 18 mai 2017 (Net Press) . C’est pratiquement la position de la plupart des partis politiques de l’opposition, surtout les radicaux, qui estiment que la question du Burundi a trop duré. Les mêmes partis politiques sont convaincus que les chefs d’Etat de la région maîtrisent actuellement les enjeux de la crise burundaise et que ce sommet devrait prendre des mesures pour contraindre Bujumbura de se présenter à ce sommet.

Comme nous l’avions déjà mentionné dans nos éditions antérieures, le régime de Bujumbura a déjà désigné Gaston Sindimwo, n° 2 du pouvoir, de représenter le Burundi lors de ce sommet. Les mêmes formations politiques de l’opposition sont à moitié satisfaites car, d’une part, le gouvernement se présente tout de même, mais d’autre part, ils regrettent que ce n’est pas le chef de l’Etat en personne qui fait le déplacement.

Selon des sources indépendantes d’information, l’Egypte, un des grands soutiens du régime de Bujumbura, aurait exprimé son souhait de voir que le Burundi s’engage vers un accord politique entre les protagonistes burundais pour la paix et la sécurité de ce pays. Signalons enfin que les pays comme l’Egypte, la Chine et la Russie opposent toujours leurs vetos quand il s’agit des résolutions du conseil de sécurité des Nations unies sur le Burundi.

Burundi - Economie

Jacques Bigirimana demande au gouvernement de suspendre le monopole dans l’importation du carburant

Bujumbura, le 18 mai 2017 (Net Press) . Le président du front pour la libération national (Fnl) pro–gouvernemental, Jacques Bigirimana, demande au gouvernement burundais de suspendre le monopole dans l’importation du carburant. Pour Jacques Bigirimana, la rareté de l’or noir est due à une situation conflictuelle entre le fournisseur extérieur et l’importateur principal (Interpetrol).

Il demande par conséquent au gouvernement du Burundi de permettre à d’autres importateurs d’importer du carburant car il estime que depuis plusieurs mois, les sociétés Interpetrol et Delta se sont vues confier le monopole pour alimenter le pétrole sur le Burundi et de conclure que ce fut le début d’une pénurie qui a pris une grande ampleur.

Par ailleurs, des sources proches de la famille de Bashir indiquent que ce patron de l’Interpetrol n’a pas fui le pays comme cela circulait un peu partout. Les mêmes informations précisent qu’il est en mission de travail à Paris en France, dans une délégation conduite par le numéro un de la Bancobu, Gaspard Sindayigaya.

Burundi - Sécurité

Le député pro Rwasa accusé d’être de mèche avec les groupes armés

Muramvya, le 18 mai 2017 (Net Press) . La police burundaise annonce avoir interpellé cinq individus à mains armées, avec deux fusils de type kalachnikov en commune de Rutegama de la province de Muramvya. Selon toujours la police, les traqués indiquent qu’ils travaillent de mèche avec le député Terence Manirambona du Fnl Pro-Rwasa, élu dans la circonscription de Gitega.

Le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, indique que ces individus sont sous les verrous au cachot de Gitega. Dans la même foulée, des informations contradictoires ne cessent de tomber car le commissaire provincial de la police de Muramvya, Isidore Ryakiye, affirme que ces individus traqués à Muramvya étaient connus depuis longtemps comme des voleurs à mains armées qui sillonnaient les provinces de Muramvya, de Mwaro et de Gitega en volant de l’argent et des vaches.

Une large opinion ne comprend pas comment un élu du peuple dans la province de Gitega puisse commanditer un vol à main armée à l’endroit d’un peuple qui l’a élevé au fauteuil de député, avant d’affirmer que c’est une manœuvre pour traquer les hauts gradés du Fnl pro-Rwasa dans le but de leur barrer la route des rendez-vous de 2020.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur