Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2017
|Attaque armée dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité11 septembre 2017
|Des personnes arrêtées par des Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Manifestation9 septembre 2017
|Le pouvoir encore une fois dans la rue pour manifester contre un rapport de l’Onu

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Archives

 

 

 



Burundi - Administration

Le gouvernement révoque 23 officiers de la Fdn

30 mai 2017

Bujumbura, le 30 mai 2017 (Net Press) . Selon un décret n° 100/107 du 26 mai 2017, le président de la République a révoqué 23 officiers de la force de défense nationale pour causes de désertion à l’extérieur du pays. Et pour qu’il n’y ait pas de confusion possible, les noms de ces officiers sont accompagnés de leurs numéros matricules.

Il s’agit de deux lieutenants colonels, de 16 majors et de 5 capitaines. Il convient de signaler que sur ce décret, le premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo et le ministre de la défense et des anciens combattants, Emmanuel Ntahomvukiye, qui a fait la proposition, ont également apposé leurs signatures.

Burundi - Education

Menace de la ministre de l’éducation nationale, réactions mitigées de l’opinion

Bujumbura, le 30 mai 2017 (Net Press) . La ministre de l’éducation nationale, Janvière Ndirahisha, vient d’adresser une correspondance aux directeurs provinciaux de l’enseignement dans tout le pays, leur informant que les directeurs des écoles publiques qui n’atteindront pas 30% lors des tests de 9ème année, donnant accès à l’école post-fondamentale, seront tout simplement limogés.

Si cette mesure est saluée par le Conapes, un syndicat des enseignants du secondaire, d’autres comme le Steb estiment que plusieurs facteurs contribuent à l’échec d’une école. D’autres encore pensent que lors de l’engagement de ces responsables, les mobiles politiques dominent les critères objectifs d’engagement, d’où la mesure devient discutable.

En outre, selon une certaine opinion, les mêmes directeurs sont pour la plupart des membres du Cndd-Fdd au pouvoir, ce qui risque de compliquer la tâche à la ministre, elle même issue de cette formation politique. Les pressions risquent de peser sur elle, faisant d’elle un membre du gouvernement qui décide sans jamais concrétiser ses promesses.

Burundi - Administration - Justice

L’Inss et les militaires en retraite incapables d’accorder leurs violons

Bujumbura, le 30 mai 2017 (Net Press) . Il s’agit d’un litige qui date de longtemps, un dossier sensible où les deux parties ne parviennent pas à interpréter les textes de la même manière. Au départ, les militaires en retraite indiquent qu’aux années 80, l’Etat payait la pension de retraite statutaire qui était calculée conformément aux statuts de la fonction publique.

A cette période, les militaires burundais ont demandé que cette pension de retraire soit revue en hausse et comme il était impossible de revoir à la hausse la pension des seuls militaires sans modifier le statut de la fonction publique, le ministère de la défense nationale a préféré cotiser à l’Inss pour tous les militaires sans distinction de catégories.

Selon toujours les mêmes militaires en retraite, avant de cotiser à l’Inss pour tous les militaires, leur ministère et l’institut de sécurité sociale se sont mis ensembles pour voir dans quelle mesure l’Inss pourrait gérer deux pensions de militaires, la pension statutaire prévue dans les statuts de chaque catégorie de militaires et la pension à l’Inss en tant qu’affiliés.

Ils regrettent donc que depuis janvier 1991, le ministère de tutelle cotise mais l’Inss, - ce budget est voté chaque année -, au lieu de payer les deux pensions aux militaires, se contente de payer uniquement la pension de retraire en tant qu’affiliés.

La rédaction a cherché a contacter l’Inss dont le directeur général et porte-parole est la même personne, Prospère Banzombanza, mais en vain. Cependant, l’on a appris des sources proches de l’institut que ce qu’avancent les militaires en retraire est totalement faux. Selon les mêmes informations, quand l’ordonnance ministérielle n° 520/095 du 14 mars 1986 a été signée, le ministère de la défense a débloqué quelques 22 millions de francs burundais pour désintéresser les militaires bénéficiaires de cette retraire, qui étaient appelés d’ailleurs des intermédiaires.

Depuis, il n’y a plus de fonds du ministère de la défense nationale qui rentrent dans les caisses de l’Inss pour les militaires. D’ailleurs, il y a eu un procès au tribunal du travail où l’Inss a démontré que ces militaires n’ont jamais demandé cette retraite statutaire, d’où il leur a été demandé de suivre les procédures de demande de cette retraire à l’Inss, ce que les militaires en retraite ne veulent pas entendre parler. Un autre procès est prévu au 19 juin 2017 et le ministère de la défense a été déjà assigné pour qu’il montre l’endroit où il dépose les fonds de retraite pour les militaires.

Cependant, dans un compte rendu d’une commission technique de suivi du rapport de la commission mixte Inss/Mdn, aux pages 8 et 9, l’on y évoque la pension statutaire des militaires. Même dans un rapport validé de la commission chargée d’étudier la question en rapport avec la pension des militaires, des anciens combattants et de leurs ayant-droits, aux pages 4 et 5, l’on y évoque également du droit à la pension statutaire du personnel militaire ainsi que dans le projet du régime des pensions et rentes applicables aux membres des forces armées.

Signalons enfin que dans le rapport validé cité ci-haut, à la page 5, il est également mentionné qu’"En définitive, la commission propose que cette question si épineuse soit traitée par les instances habilitées puisque l’Inss, en tant qu’organisme gestionnaire d’un système de sécurité sociale contributif, n’est pas concerné par cette question".

Burundi - Russie - Economie

Le Burundi participe à un forum économique international

Moscou, le 30 mai 2017 (Net Press) . Le deuxième vice-président de la République, Joseph Butore, a pris l’avion hier à destination de Saint Petersburg en Russie pour participer au forum économique international qui se tiendra du 1er au 3 juin 2017 au pays de Vladimir Poutine. Le forum en question aura pour thème "En quête d’un nouvel équilibre dans l’économie mondiale".

Le deuxième vice-président est parti à la tête d’une délégation composée pour la plupart des patrons des sociétés paraétatiques et avant de partir, il a indiqué que c’est une bonne occasion pour le Burundi qui pourra négocier des partenariats de collaboration, des mémorandums d’entente, etc.

C’est la deuxième fois que le Burundi participe à de tels fora, la première fois étant en 2016. Cela se fait au moment où les relations entre la Russie et le Burundi sont au bon fixe, en témoigne que le ministre de la sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni, vient également d’y séjourner et d’y signer des partenariats avec son homologue russe.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 60

Bujumbura, le 30 mai 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 22 au 28 mai 2017 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme répertoriés car au moins 9 personnes ont été tuées, 2 autres porrtées disparues, 7 torturées, 7 arrêtées arbitrairement et 2 victimes de la violence basée sur le genre.

Selon toujours ce bulletin, le phénomène des cadavres réapparaît car au moins trois cadavres ont été relevés au cours de cette période. Des jeunes Imbonerakure affiliés au Cndd-Fdd, des agents du service national des renseignements, des policiers et des militaires sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces forfaits. Il relève des cas de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des présumés opposants au 3ème mandat de Pierre Nkurunziza.

Le bulletin s’insurge contre les actes d’intimidation commis par les jeunes Imbonerakure et l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du parti Cndd-Fdd. Le contexte sécuritaire se caractérise par des cas d’assassinats, d’arrestations arbitraires et de tortures commis à l’encontre des présumés opposants du pouvoir en place.

Ce bulletin émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit du gouvernement pour le changement de la situation précaire des droits de l’Homme dans le pays.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur