Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 décembre 2017
|Un corps découvert pendu sur un avocatier

Burundi –Sécurité4 décembre 2017
|Quand la police s’entretue

Burundi - Sécurité 2 décembre 2017
|1000 plants de manguiers saisis alors qu’ils allaient être vendus frauduleusement

Burundi – Sécurité 1er décembre 2017
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité30 novembre 2017
|Des cas d’insécurité ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité29 novembre 2017
|La pluie d’hier a fait une victime au nord de la capitale

Burundi - Sécurité 28 novembre 2017
|Quatre enfants tués dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 novembre 2017
|Des manifestations pour soutenir le président Nkurunziza

Burundi - Sécurité25 novembre 2017
|L’Unicef condamne sans détour l’amputation de deux enfants

Burundi – Sécurité 24 novembre 2017
|Accusés de vol de maïs, des enfants amputés de poignées

Burundi - Justice - Sécurité23 novembre 2017
|L’ancien patron de l’Aprodh au centre du pays transféré

Burundi - Sécurité22 novembre 2017
|Le Focode craint pour la sécurité du brigadier Cishahayo

Burundi - Sécurité 21 novembre 2017
|Quand les anciens activistes des droits de l’hommes sont inquiétés

Burundi - Sécurité 20 novembre 2017
|Une pluie torrentielle tue trois enfants

Burundi - Réconciliation18 novembre 2017
|"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

Burundi - Politique 17 novembre 2017
|Une célébration qui relate

Spécial Médias16 novembre 2017
|Une commémoration qui relate

Burundi - Sécurité 15 novembre 2017
|Un corps en extrême décomposition a été trouvé à Muramvya

Burundi - Sécurité14 novembre 2017
|Toujours des assassinats signalés un peu partout dans le pays

Burundi -Sécurité13 novembre 2017
|Deux personnes trouvent la mort dans une noyade

Burundi - Belgique - Coopération11 novembre 2017
|La semaine belge annulée à la dernière minute

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Arrestation de personnes dans la commune de Mugamba

3 juillet 2017

Bururi, le 3 juillet 2017 (Net Press) . Trois personnes, dont un directeur du lycée communal de Ruhinga, dans la commune de Mugamba, ont été mises aux arrêts dans l’après-midi de ce dimanche 2 juillet 2017 par des militaires basés dans cette commune. Selon des informations en provenance de cette contrée, ces hommes auraient été arrêtés pour enquête car il y a un fusil kalachnikov et 4 chargeurs qui ont été trouvés tout près de la rivière Ruzibazi.

Il semblerait que les trois hommes seraient incarcérés séparément, l’un d’eux étant à Mugamba et deux autres à Mukike. Les mêmes informations précisent qu’une semaine avant, une femme avait été assassinée dans la commune de Mugamba et l’on soupçonne que le fusil retrouvé aurait été utilisé dans ce crime.

Plus loin que Mugamba en provenance de Bujumbura, à Matana, toujours dans la province de Bururi, un corps sans vie a été retrouvé dans la soirée d’hier et cette personne n’a pas été identifié. L’administration locale, en collaboration avec la Croix Rouge, seraient en train de préparer l’inhumation car il commençait à se décomposer.

Burundi - Eac - Politique

"Clôturez rapidement le dialogue externe, M. le facilitateur !", dixit la société civile

Bujumbura, le 3 juillet 2017 (Net Press) . Quatre organisations de la société civile à savoir l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, la campagne contre la vie chère (Ccvb), l’organisation pour la transparence et la gouvernance, Otrag ainsi que le mouvement citoyen pour l’avenir du Burundi, Mca - Burundi), s’inquiétaient, en date du 26 juin 2017, que la période projetée pour les pourparlers inter burundais n’allait pas être respectée.

Ces organisations demandent au facilitateur de donner une autre date de clôture du dialogue, mais qui ne dépasserait pas un mois. Rappelons que Benjamin William Mkapa avait annoncé que le dialogue inter burundais externe devait avoir pris fin au plus tard au mois de juin 2017 et qu’il allait proposer la suite des activités devant sortir le Burundi de la crise politique dans laquelle il est plongé depuis 2015..

Selon toujours les quatre organisations, le Burundi a ratifié des textes qu’il doit respecter, entre autres autres la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, la déclaration universelle des droits de l’homme, l’accord de paix et de réconciliation signé à Arusha en l’an 2000, etc.. Elles évoquent la somme colossale que les Etats partenaires ont déboursé pour cet accord, les efforts déployés, des aides financières d’ordre de 10 milliards de dollars américains depuis 2005, l’allègement de la dette, etc. pour le bien-être de la population burundaise.

Elles craignent dont les conséquences néfastes qui pourraient surgir suite à la non maîtrise du taux de démographie exponentiel, du taux de chômage, l’exigüité des terres, le retrait des partenaires techniques et financiers dans l’octroi des aides au Burundi et un recul continu de la situation socio-économique. Elles demandent en conséquence au facilitateur de clôturer rapidement le dialogue externe afin de sauver des milliers de Burundais en situation de détresse.

Burundi - Sécurité - Administration

Le chef d’Etat nomme certains cadres de la force de défense nationale

Bujumbura, le 3 juillet 2017(Net Press) . Le président de la République a signé un décret n° 100/135 du 1er juillet 2017 portant nomination de certains cadres de la force de défense nationale. Selon ce décret, est nommé commandant de la force terrestre à la force de défense nationale le général de brigade Jean Paul Habimana, SS0372 de la matricule.

Le commandant adjoint de la force terrestre à la force de défense nationale est le général de brigade Marius Ngendabanka, SS 0244 de la matricule, le commandant de la force aérienne de la force de défense nationale est le colonel Hermalas Ndabashinze, SS 0434 de la matricule. Le commandant de la force de la marine à la force de défense nationale est le colonel Vincent Bibonimana, SS0184 de la matricule et son adjoint est le colonel Onésime Karikera, SS 0401 de la matricule

Burundi - Confessions Religieuses

L’Eglise catholique se souvient des martyrs de l’Ouganda

Bujumbura, le 3 juillet 2017 (Net Press) . Hier, l’église catholique romaine commémorait la bravoure d’une vingtaine de jeunes ougandais, de 13 à 24 ans qui, en 1886, ont préféré mourir plutôt que de suivre les instructions du roi qui voulait leur imposer le paganisme. C’était donc le thème central de la messe d’hier et les différents prélats ont émis le souhait de voir des chrétiens prendre ces martyrs de l’Ouganda pour exemples.

A la paroisse Regina Pacis de Kinindo, le célébrant de la messe a même indiqué qu’il était convaincu qu’il y a des martyrs au Burundi que l’on ne connaît pas peut être. Il était entouré d’un autre prêtre de la paroisse de Bukwavu dans Bujumbura rural et d’un diacre, un tout jeune homme qui, semble-t-il, avait fait son stage à Kinindo il y a quelques temps.

L’on saura enfin que l’archidiocèse de Bujumbura s’apprête à consacrer d’autres prêtres ce 8 juillet 2017, dans la paroisse de Kiganda, commune de Kiganda dans la province de Muramvya. Parmi, les heureux élus, il y a bien sûr le diacre qui achevait son stage d’initiation hier ainsi qu’un autre jeune, originaire de Kibenga, donc un propre fils de la paroisse Regina Pacis de Kinindo, une joie pour les "Kinindois".

Burundi - Droits de l’homme

La campagne Sos-Torture sort son rapport n° 81

Bujumbura, le 3 juillet 2017 (Net Press) . Le rapport couvre la période du 24 juin au 1er juillet 2017 et concerne la violation des droits de l’homme dans notre pays. Au moins 7 personnes ont été assassinées au cours de la période, dont une qui était en garde à vue à Karusi, sorti de sa cellule pour être torturé à mort.

Par ailleurs, constate le rapport, il y a une hausse des cas d’assassinats dans la province de Cibitoke que la police ne sait ni prévenir ni expliquer de manière convaincante. Le rapport évoque aussi 6 cas d’arrestations arbitraires dont deux du parti Msd, qui ont été par la suite conduits au service national des renseignements.

Burundi - Union Africaine - Sommet

Le 29ème sommet de l’Union africaine tenu en Ethiopie

Addis Abeba, le 3 juillet 2017 (Net Press) . Le 29ème sommet des chefs d’Etat africains se tient à partir de ce 3 juillet au siège de l’Union africaine, à Addis Abeba en Ethiopie. Parmi les points à l’ordre du jour, figure un point qui divise les Africains à savoir l’autofinancement de l’Union. Selon des informations tirées sur place, au moins 50% des financements des activités de l’Ua viennent de l’étranger.

Il y a une année, l’on avait confié au président rwandais, Paul Kagame, de proposer des réformes pour faire face à cette situation. Il avait proposé une taxe de 0.2 % sur tout produit importé et non africain. C’est ce que doit expliquer le président rwandais à ses pairs africains, mais il y a de forts risques qu’il ne convainque pas tout le monde. Cependant, en Afrique de l’Ouest, cela est déjà une réalité, le problème se pose dans d’autres parties de l’Afrique.

Il semble également que les participants à ce sommet vont parler brièvement des situations de guerre armée en Afrique mais l’on n’attend pas beaucoup de résultats de ce côté, tant et si bien que les présidents africains se comportent comme des syndicalistes qui manifestent une solidarité négative.

L’on notera tout de même l’absence remarquée et remarquable à ce sommet du président sud-africain, Jacob Zuma, embourbé dans ses scandales juridico-financières et dont la nouvelle motion de défiance est prévue pour le 8 août 2017. Saura-t-il échapper de nouveau ?

Burundi - Usa - Médias

Donald Trump, intéressant pour la presse, non ?

Washington, le 3 juillet 2017 (Net Press) . De tous les présidents des Etats-Unis, Donald Trump est le plus intéressant pour la presse car il a engagé une guerre sans merci contre les médias de ce pays et curieusement, il ne constate jamais qu’il laisse les plumes dans ce combat qu’il perd toujours d’avance.

Selon la correspondante de Rfi à Washington, Anne-Marie Capomaccio, Trump se met en scène dans une bagarre avec CNN. Selon toujours Rfi, la guerre entre le président des Etats-Unis et les médias a pris un tour d’une violence inattendue dimanche 2 juillet. Le président des Etats-Unis se met en scène, terrassant un adversaire, et diffuse cette vidéo sur Twitter.

En arrière-plan, un combat de catch. Le milliardaire, au pied du ring, agresse et met K.O. un des membres de l’organisation. Mais lorsque le poing de Donald Trump atteint, à plusieurs reprises, le visage de la victime, c’est le sigle de la chaîne CNN qui encaisse le coup. Il ne s’agit pas d’une erreur, c’est bien la communication présidentielle, mûrement réfléchie.

Marc Short, l’un des membres du cabinet de Donald Trump, l’expliquait lors d’un entretien sur la chaîne FOX, favorable au président : « Pendant la campagne, les élus ont critiqué les tweets du président, et pourtant il a gagné ! Le président sait qu’il doit contourner la presse traditionnelle Pour faire sa publicité. Il faut ce qu’il faut. Le président est concentré sur l’emploi pour le peuple américain. »

Le communiqué officiel de la chaîne CNN estime que ce tweet est « un appel à la violence contre la presse, indigne de la Maison Blanche ». Le président des Etats-Unis n’en a cure et affirme qu’il maîtrise « la communication moderne ».Si une partie du public semble goûter ces méthodes, l’émission de télévision qui bat des records d’audience en ce moment aux Etats-Unis est celle d’une journaliste de la chaîne MSNBC, qui chaque soir décortique et critique sans ménagement la politique du président Trump.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.