Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 août 2018
|Des personnes trouvent la mort dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité3 août 2018
|Des conflits conjugaux qui virent vers l’irréparable !

Burundi - Sécurité 2 août 2018
|Une personne tuée au bord du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité1er août 2018
|Les policiers arrêtent des enfants de la rue au Sud du pays

Burundi - Sécurité31 juillet 2018
|Les policiers dans le collimateur des cordonniers

Burundi - Sécurité30 juillet 2018
|Des crépitements d’armes entendus dans la ville de Gitega

Burundi - Sécurité 28 juillet 2018
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité27 juillet 2018
|Un médecin arrêté pour viol dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité Routière26 juillet 2018
|Un véhicule de transport calciné au parking de l’ancien marché central

Burundi - Sécurité 25 juillet 2018
|Victime de la folie meurtrière, un enfant est tué à la machette

Burundi – Sécurité 24 juillet 2018
|Une vieille dame ligotée puis brûlée vive à Gitega

Burundi - Sécurité 23 juillet 2018
|Deux fusils découverts ce weekend dans des endroits différents

Burundi - Sécurité21 juillet 2018
|" Il n’y a pas d’hommes armés sur la frontière avec le Rwanda ", dixit le porte-parole de l’armée burundaise

Burundi - Sécurité 20 juillet 2018
|Un refoulement mêlé d’inquiétudes !

Burundi - Sécurité19 juillet 2018
|Le ministère de la sécurité publique fait un bilan du 2ème trimestre

Burundi - Malawi - Sécurité18 juillet 2018
|Un Burundais brûlé vif au Malawi

Burundi - Sécurité17 juillet 2018
|Un présumé criminel appréhendé à Kirundo

Burundi - Sécurité16 juillet 2018
|Un jeune homme tué à Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 juillet 2018
|La paix présente dans les discours, absente sur terrain

Bujumbura –Sécurité Routière13 juillet 2018
|Vers un retour à la case départ ?

Burundi - Sécurité 12 juillet 2018
|Bujumbura dans le collimateur de l’église adventiste du 7ème jour !

Burundi - Sécurité 11 juillet 2018
|Deux grenades lancées au sud du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2018
|Un homme tué au Nord Est du pays

Burundi - Sécurité9 juillet 2018
|Un étudiant accusé de collaborer avec le Rwanda enlevé et porté disparu

Burundi - Sécurité7 juillet 2018
|Une personne tuée lors d’une attaque armée dans un bistrot

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un proche de Hussein Radjabu interpellé

13 septembre 2017

Bujumbura, le 13 septembre 2017 (Net Press) . Léopold Habarugira, membre de l’Upd Zigamibanga non Nyakurize en mille morceaux, proche d’Hussein Radjabu, a été enlevé hier au quartier Mutanga nord par des gens à bord d’un véhicule tout noir, de vitres teintées, dont une portait une tenue policière et un fusil.

Selon sa femme Libérate Nzitonda, M. Habarugira faisait du sport en compagnie de son épouse et elle affirme que ce n’est pas la première fois que Léopold Habarugira risque sa vie car au mois d’avril de l’année dernière, il avait échappé de justesse à un assassinat à son domicile. Jusqu’à présent, son épouse ignore l’emplacement de son mari. Léopold Habarugira, 54 ans, est le trésorier de l’UPD et un des rares responsables d’opposition à ne pas s’être exilés.

Serait-il sur les traces de notre confrère Jean Bigirimana ? Il est trop tôt de le dire, mais il y a des faits qui se ressemblent étrangement. Tout comme le premier, la police, via son porte-parole, Pierre Nkurikiye, affirme que la police n’est pas encore au courant de cet enlèvement de cet homme politique, l’un des rares opposants qui n’ont pas fui le pays.

Il a été enlevé en plein matin et à la vue de plusieurs passants, mais personne n’a osé intervenir, de peur probablement de subir le même sort. Les mobiles de son arrestation forcée ne sont pas encore connues.

Au sein de sa formation politique, l’on fait savoir que cette arrestation est une suite de de tracasseries, d’emprisonnements et de tueries des opposants politiques, ceux des organisations de la société civile et certains parmi les journalistes. Chauvineau Mugwengezo, président du parti Upd-Zigamibanga non reconnu par le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, demande avec insistance aux chargés de la sécurité de tout faire pour que sa famille soit informée sur son emplacement.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que les bâtiments abritant le haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme ont été attaqués hier soir par des personnes qui n’ont pas été identifiées.

Burundi -Kenya – Sécurité

Après les monarchies pétrodollars, chez les Al Shababs !

Nairobi, le 13 septembre 2017 (Net Press) . Après que les filles et les femmes eurent observé un mouvement de flux incontrôlable et incontrôlé sur les monarchies pétrodollars pour aller se vendre, la quête de la vie meilleure se fait actuellement dans les sens tout azimut car quatre Burundais ont été traqués par la police Kenyane ce mardi 12 septembre 2017 alors qu’ils s’apprêtaient à gagner le mouvement terroriste somalien Al Shabab.

Selon des informations en provenance du Kenya, ces hommes sont entrés au Kenya en tant que touristes mais ils ont été surpris à la frontière entre le Kenya et la Somalie. Interrogés depuis un bien long moment, ils ont fini par avouer qu’ils allaient intégrer le mouvement terroriste. Ces hommes sont Bernard Ntakarutimana 41 ans, Yusuf Niyongere 32 ans, Furgence Shadady 31 ans, Abderauf Bizoza 20 ans.

Burundi - Justice

Une réaction particulièrement musclée enregistrée contre l’Onu

Ottawa, le 13 septembre 2017 (Net Press) . La rédaction de Net Press a enregistré une réaction particulièrement violente du collectif des orphelins, des survivants et victimes du génocide contre les Hutu en 1972. Elle est dirigée contre l’Onu après la sortie du récent rapport qui exhorte la cour pénale internationale à enquêter sur les crimes contre l’humanité commis par les autorités en 2015.

La rédaction livre intégralement le contenu de ce plaidoyer :

"PLAIDOYER DES ORPHÉLINS, SURVIVANTS ET VICTIMES DU GÉNOCIDE CONTRE LES HUTU EN 1972 (AVANT & APRES) POUR ÉXIGER L’ARRÊT DES SANCTIONS INJUSTES ET DISCRIMINATOIRES CONTRE LE GOUVERNEMENT DU BURUNDI DE S.E PIERRE NKURUNZIZA
(Ottawa/CANADA, 11 septembre 2017)

"Suite à la publication du rapport des enquêteurs de l’ONU présidés par Fatsah Ouguergouz qui exhorte la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter de toute urgence sur des crimes contre l’humanité et autres atrocités commis par les autorités au Burundi seulement depuis 2015 nous, membres du Collectif International des orphelins, survivants et victimes du génocide contre les Hutu de 1972, et autres atrocités commises au Burundi avant et après 1972, voudrions communiquer à l’ONU, l’Union Européenne et la Communauté Internationale en général ce qui suit :

1. "Le rapport de l’ONU porte des accusations injustes et discriminatoires à l’ endroit du Gouvernement du Burundi composé particulièrement d’orphelins du génocide commis contre les Hutu en 1972 et dont fait partie le Président de la République, le Président du Parlement, le Président du Sénat et plusieurs autres hauts responsables du Gouvernement de S.E. Pierre Nkurunziza ciblé par le rapport.

2. "Le rapport de l’ONU, de toute évidence, prend parti pour les acteurs principaux responsables de la crise de 2015 que sont les jeunes générations (Pacifique Nininahazwe, Alexis Sinduhije, Vital Nshimirimana, Bob Rugurika etc.) du groupe mafieux de Tutsi-Hima, qui a monopolisé le pouvoir pendant 40 ans (dont Pierre Buyoya, Jean Baptiste Bagaza, Bernard Busokoza, Cyrile Ndayirukiye…) sur fond de violation de droits humains et crimes de génocide contre la majorité Hutu.

1. "Le rapport est inéquitable surtout à l’endroit des orphelins du génocide Hutu de 1972 et autres atrocités commises au Burundi avant et après 1972, car il évite sciemment d’enquêter sur les violations de droits humains et crimes de génocide commis avant 2015.

"RECOMMENDATIONS DU COLLECTIF INTERNATIONAL À l’ONU
En conséquence, nous , membres du Collectif International des orphelins, survivants et victimes du génocide contre les Hutu de 1972, et autres atrocités commises au Burundi avant et après 1972,

1. "Nous dénonçons les conclusions mensongères et discriminatoires de ce rapport,
2. "Nous lançons ce plaidoyer urgent et angoissé à l’ONU, l’Union Européenne et la Communauté internationale en pour réclamer un arrêt immédiat de sanctions injustes et discriminatoires contre le Gouvernement du Burundi de S.E. Pierre Nkurunziza.
3. "Nous demandons plutôt a l’ONU et la Communauté Internationale de soutenir le Gouvernement actuel du Burundi pour l’aider à mettre fin à l’impunité en dirigeant leur enquête sur les violations de droits humains et crimes de génocides commis avant 2015 par le groupe mafieux de Tutsi-Hima réunis autour de l’ancien président Pierre Buyoya et les leaders sa jeune génération imputable des actions criminelles et terroristes vécues en 2015.

"Pour la coordination internationale du Collectif des survivants et victimes du génocide contre les Hutu de 1972, et autres atrocités commises au Burundi avant et après 1972

"Ottawa, le 11 septembre 2017

Fréderic Nzeyimana Nicolas Niragira
C.I&Représentant Légal CR Collectif France
CANADA France/EUROPE"

L’on signalera simplement que Frédéric Nzeyimana, de passage à Bujumbura, avait été arrêté à l’aéroport international de Bujumbura, il y a quelques mois, pour outrage à chef d’Etat. Il a complètement viré à 360° et est devenu un avocat zélé du gouvernement de Pierre Nkurunziza.

Burundi - Politique

Pour prendre le feu contre l’interrupteur, il a démissionné

Bujumbura, le 13 septembre 2017 (Net Press) . Accusé de tous les maux que connaît la commune de Mukike, en province de Bujumbura rural et sur le point d’être demis de ses fonctions, l’administrateur de la commune Mukike, Jérémie Ngendakumana, a préféré prendre le feux contre l’interrupteur en démissionnant ce mardi le 12 septembre 2017.

Dans une lettre qu’il a écrite au président de la République Pierre Nkurunziza avec copies au ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye et au président de la commission électorale indépendante, Pierre Claver Ndayicariye, Jérémie Ngendakumana justifie qu’il jette l’éponge pour des convenances personnelles

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI