Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 mai 2018
|Vingt-cinq personnes tuées et 7 blessées dans une attaque armée

Burundi - Sécurité11 mai 2018
|Les milieux des droits de l’homme dressent un bilan du mois d’avril

Burundi - Sécurité10 mai 2018
|Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

Burundi - Rdc - Sécurité - Santé 9 mai 2018
|L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

Burundi - Sécurité 8 mai 2018
|La femme du journaliste Antoine Kaburahe échappe à un attentant en Belgique.

Burundi - Sécurité 7 mai 2018
|L’ancien administrateur de la commune Buyenzi arrêté

Burundi - Politique - Sécurité5 mai 2018
|Des militants de la coalition Amizero y’Abarundi continuent d’être arrêtés

Burundi - Justice - Sécurité4 mai 2018
|Deux prévenus accusés de lancement de grenade condamnés à perpétuité

Burundi - Politique - Sécurité3 mai 2018
|Un militant de la coalition enlevé ce matin à Kanyosha

Burundi - Sécurité 2 mai 2018
|Une attaque armée fait un mort et cinq blessés en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité1er mai 2018
|Situation sécuritaire alambiquée la semaine dernière

Burundi - Sécurité - Justice30 avril 2018
|Une rwandaise désignée persona non grata au Burundi sous les verrous

Burundi - Sécurité - Justice28 avril 2018
|"Burundi : lourde condamnation pour Germain Rukuki", dixit RFI

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2018
|"La camion abîmé à Ngozi n’appartient pas au Pam", dixit cette agence onusienne

Burundi - Sécurité26 avril 2018
|Des personnes trouvent la mort dans un accident grave de roulage

Burundi - Politique25 avril 2018
|Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement

Burundi - Sécurité24 avril 2018
|Assassinat d’une jeune fille à la veille de son mariage

Burundi - Sécurité23 avril 2018
|Une femme proche d’Agathon Rwasa ligotée et battue

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité21 avril 2018
|Un détenu fauché alors qu’il tentait de s’évader

Burundi - Sécurité 20 avril 2018
|Axel enlevé par le service national de renseignement

Burundi - Sécurité 19 avril 2018
|Un enfant de la rue été tué à Gitega

Burundi - Sécurité18 avril 2018
|Le ministère de la sécurité donne son bilan trimestriel de l’année 2018

Burundi - Sécurité17 avril 2018
|Attaque armée dans la commune de Gihanga, des morts et des blessés

Burundi - Sécurité 16 avril 2018
|Le directeur commercial de la Buceco reste introuvable

Archives

 

 

 



Burundi - Réconciliation

"Le souvenir des victimes doit être régie par la loi", dixit Mgr. Jean Louis Nahimana

18 novembre 2017

Bujumbura, le 18 novembre 2017 (Net Press) . Le patron de la commission vérité et réconciliation, Mgr. Jean Louis Nahimana, fait savoir qu’il y a des questions sur le souvenir des victimes des différentes tragédies qui divisent encore les Burundais, d’où il serait judicieux de mettre en place une loi qui régit ce souvenir. C’est la position qu’il a affichée lorsque le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, fêtait la semaine des combattants pour la paix.

Pour le président de la Cvr, ceux qui poursuivent cette action sont des gens qui ont perdu les leurs avant que la loi ne soit édictée. Il dit enfin qu’après le travail de sa commission, il faudrait que l’administration publique mette en place des dates bien précises qui pourraient requérir le plus de consensus pour cette activité.

Burundi - Médias

La radio Isanganiro souffle ses 15 bougies

Bujumbura, le 18 novembre 2017 (Net Press) . C’est aujourd’hui que la radio Isanganiro a fêté ses 15 ans d’existence en tant que radio privée. Elle a été créée peu après la radio publique africaine Rpa et longtemps après la naissance de la radio Umwizero qui deviendra plus tard radio Bonesha.

Ces radios, ainsi que la radio et télévision Renaissance, ont occupé les devants de la scène médiatique si bien qu’elles forçaient l’admiration des publics qui les écoutaient. Les Burundais ont été éveillés si bien que les populations, antagonistes au départ, échangeaient par médias interposés, raison pour laquelle même la réconciliation a été possible.

Suite aux émissions de ces radios, - informations, diverses émissions, programmes, revues de la presse, tribunes, etc -, les populations burundaises ont adhéré à certains principes universels comme le respect des droits de l’homme, la justice équitable, l’objectivité et la transparence dans les recrutements, etc.

Ces médias ont eu ceci de commun, au lendemain de la tentative de putsch de mai 2015, elles furent détruites par les forces de l’ordre et, à l’exception d’Isanganiro, les autres n’ont plus le droit d’émettre sur le sol burundais, raison pour laquelle le gros de leurs animateurs se trouvent en exil.

Sur ce même chapitre, au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que Jean Marie Vianney Hicuburundi, ancien journaliste à la radio et télévision nationales et ancien président de l’association Rpa, a été élu président des journalistes burundais en exil.

Burundi - Elections

Le ministre de la défense contribue pour les prochaines élections

Bujumbura, le 18 novembre 2017 (Net Press) . Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Emmanuel Ntahomvukiye, a déposé à la banque hier une somme d’argent qui servira à la préparation des élections de 2020. Selon des informations concordantes, le ministre Ntahomvukiye a versé un montant de 2 millions de nos francs. Il a fait un appel aux autres militaires de l’emboîter le pas.

Il vient de poser ce geste après celui du commissaire de police chef Alain Guillaume Bunyoni qui avait versé 4,5 millions, probablement pour ne pas faire comme son patron direct qui avait octroyé 5 millions de francs burundais pour la même activité. Une certaine opinion se demande ce qu’attendent les présidents de l’assemblée nationale et du sénat qui, protocolairement, sont plus importants que les membres du gouvernement.

Burundi - Zimbabwe - Politique

Zimbabwe : à Harare, des manifestants demandent le départ de Robert Mugabe

Harare, le 18 novembre 2017 (Net Press) . Selon le site de la radio France internationale, les appels à la démission de Robert Mugabe se multiplient ; désormais, ce sont ses propres alliés qui lui demandent de partir. Des rassemblements sont prévus pour appeler à son départ et s’annoncent déjà massifs, voire historiques. Depuis le coup de force des militaires mercredi matin, les tractations se poursuivent, en coulisse, pour le départ du président Robert Mugabe. Mais hier, il a fait une apparition publique surprise, aux côtés du chef d’état-major, comme si de rien n’était et pour bien montrer, comme insistent à le dire les militaires, qu’il n’y a pas de coup d’Etat en cours.

Après une semaine d’attente, c’est une journée de manifestation cruciale qui s’annonce à Harare. Un rassemblement pacifique a débuté dans la matinée à Hatfield, un quartier populaire en périphérie de la ville, à l’appel de la Zanu-PF et des vétérans de la lutte pour l’indépendance. Hatfield est un lieu symbolique puisque c’est là qu’est né le parti de la Zanu-PF.

Le sentiment qui prévaut sur place, c’est que toute la population, après avoir attendu pendant une semaine une annonce, a décidé de célébrer le départ à venir - ils en sont persuadés - de Robert Mugabe. Beaucoup de gens disent, « aujourd’hui, c’est le premier jour de notre indépendance ». Les ouvriers sont même sortis de leurs usines pour voir ce qui se passe. Des Zimbabwéens noirs, des Zimbabwéens blancs, tout le monde filme et prend des photos comme pour enregistrer ce moment historique, extraordinaire même entend-on. « Merci l’armée »

Plusieurs milliers de personnes se massent au centre-ville de la capitale. Les militaires sur leurs chars défilent au milieu de la foule qui a envahi les avenues, ils sont acclamés, remerciés, des pancartes sont tenues : « Merci l’armée », « merci au général Chiwenga ». Il y a aussi ces bus, sur lesquelles des dizaines de personnes sont montées, ils tiennent des rameaux dans leurs mains.

La marche est ponctuée de discours. Avec le passage remarqué de Joice Mujuru, leader de la Zanu-PF, en disgrâce ces derniers mois pour s’être ouvertement opposée à Robert Mugabe.

On aperçoit aussi des pancartes demandant à la Sadc de rester en-dehors de ce qui se passe en ce moment au Zimbabwe, de laisser la population choisir, de laisser les Zimbabwéens régler cette situation. Une anecdote : sur un pick-up était déployée une grande photo de Gabriella Engels, cette jeune sud-africaine qui avait été molestée par Grace Mugabe début juillet en Afrique du Sud, et le message était sans ambage : « La SADC occupe-toi d’abord de ça ».

L’armée encadre

Ce rassemblement est organisé et encadré par l’armée, il vise officiellement à montrer le soutien de la population à ses militaires et à leurs actions cette semaine.

L’armée a demandé aux Zimbabwéens de manifester dans le calme. Pour l’instant, ce rassemblement est statique, mais peut-être que plus tard dans la journée les manifestants pourraient se mettre en marche en direction du centre-ville. Peut-être même de la résidence de Robert Mugabe.

L’objectif final est très clair : il n’y a pas de retour en arrière envisagé pour les Zimbabwéens pendant cette journée de mobilisation, ils veulent prendre leurs destins en main, et veulent que Robert Mugabe parte. Hier, la chaîne d’information ZBC a annoncé que les branches du parti, que plusieurs branches du parti demandent la démission du président. C’était une première sur la chaîne gouvernementale qui a beaucoup ému les Zimbabwéens.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014