Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

1er juin 2018

Gitega, le 1er juin 2018 (Net Press) . Dans la nuit de ce jeudi 31 mai 2018, une attaque armée a été signalée sur la colline Mirama, de la commune Bugendana dans la province de Gitega, au Centre du pays. Les auteurs de ce forfait avaient des fusils et des grenades et ont tué une personne, blessant trois autres avant de voler de l’argent et des produits comestibles des boutiques de la place.

Selon des informations concordantes, cette attaque a été perpétrée vers 21 heures par 4 personnes armées. Le défunt a été enterré aujourd’hui même au moment où les blessés, dont un grièvement, ont été admis à l’hôpital pour administration des soins. Les auteurs de ce forfait courent toujours et la police affirme être à leurs trousses.

Les populations de la place demandent plus de sécurité dans cette entité administrative d’autant plus que dans toute la province de Gitega, de telles attaques étaient devenues tout simplement un lointain souvenir depuis plusieurs années.

Burundi - Politique

Le gouvernement de Bujumbura contre Michel Kafando

Bujumbura, le 1er juin 2018 (Net Press). Nous venons de l’apprendre à l’instant même, il est prié à tous ls gouverneurs de provinces de ce pays d’autoriser une marche-manifestation aux chefs-lieux de toutes les provinces du pays en vue de s’inscrire en faux contre les propos mensongers de Jean Michel Kafando au conseil de sécurité des Nations Unies et tous les ennemis de notre pays.

Cela se fait sur demande pressante de la population burundaise. Il est prié à cette occasion aux gouverneurs et à tous ceux qui sont concernés de mobiliser les populations. La marche-manifestation aura lieu ce samedi 2 juin 2018. Selon les mêmes informations, il pourrait y avoir à Bujumbura une veillée à la place de l’indépendance où ceux-là seront rejoints par d’autres manifestants à 7 h30 demain, heure du départ vers le rond point des Nations Unies.

Le gouvernement du Burundi risque d’entrer en conflit avec le pays dont Michel Kafando est originaire d’autant plus que ses populations sont fâchées contre la position des parlementaires burkinabé qui, de passage à Bujumbura dans le cadre de l’union parlementaire africaine, avait soutenu le régime de Bujumbura. Les mêmes populations avaient vu en ce geste le boycott des efforts déployés par l’ancien président du Burkina Faso et elles entendaient poursuivre l’affaire jusqu’à .savoir si l’initiative est du parlement burkinabé ou des délégués présents à Bujumbura.

Burundi -Politique

La cour constitutionnelle valide la constitution retouchée

Bujumbura, le 1er juin 2018 (Net Press) . Il était vers 14 h 30 minutes de ce jeudi 31 mai 2018 quand le président de la cour constitutionnelle, Charles Ndayiragije, ainsi que d’autres magistrats de cette cour, a validé la constitution retouchée. Devant le parterre des personnalités comme le président de la commission électorale nationale indépendante, Pierre Claver Ndayicariye, le secrétaire général du parti au pouvoir (Cndd-Fdd ), le général Evariste Ndayishimiye et le président du Fnl reconnu par Bujumbura, Jacques Bigirimana et en l’absence remarquable de l’opposition de la coalition Amizero y’Abarundi , qui avait intenté un procès contre le vote du « oui » qu’elle qualifiait d’irrégulier.

Le président de cette juridiction, Charles Ndayiragije, a dit que la cour a analysé le cadre légal et règlementaire sur le déroulement du scrutin et n’a relevé aucune irrégularité. Il a ajouté que les erreurs matérielles constatées ne modifient pas le résultats provisoires et que le recours introduit par la coalition Amizero Y’abarundi a été jugé non fondé .

Charles Ndayiragije a proclamé les résultats officiels de ce referendum qui a affiché un taux de participation de 94,94 % , avec 73,24 % de « oui » et 19,84 % de « non ».

L’on saura que la coalition Amizero y’Abarundi qui a introduit le recours contre les résultats du referendum constitutionnel jugé « irréguliers « avait fait la chaise vide. Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que la même coalition entend porter l’affaire devant la cour de la communauté de l’Afrique de l’Est.

Burundi - Politique

Le conseil national pour l’unité nationale chante la victoire du « oui «  !

Bujumbura, le 1er juin 2018 (Net Press) . Lors d’une déclaration rendue publique ce matin par le président du conseil national pour l’unité et la réconciliation, l’ambassadeur Guillaume Ruzoviyo, salue la victoire du « oui « en faveur du referendum constitutionnel.

Guillaume Ruzoviyo, à travers ce communiqué, indique que la commission félicite le peuple burundais dans son ensemble pour la preuve de proclamation des résultats définitifs du Referendum du 17 mai 2018 par la Cour Constitutionnelle du Burundi : "Pas d’irrégularités sur le déroulement du scrutin, les erreurs matérielles observées ne modifient pas substantiellement les résultats provisoires, pas de recours fondé introduit, « maturité politique qu’il vient de démontrer " et pour la consolidation d’une culture démocratique chèrement acquise .

Le conseil national de l’unité et la réconciliation exhorte le gouvernement à poursuivre sereinement son chemin de vérité dans la recherche d’une paix durable pour le Burundi, en tenant compte, à toutes les étapes, des souhaits exprimés par la peuple burundais.

A travers cette déclaration, le conseil national de l’unité et la réconciliation condamne avec énergie la déclaration du ministre français des affaires étrangères où il affirme que la minorité tutsi est menacée dans la nouvelle constitution.

Contactée par la rédaction, une large opinion indique cette commission s’écarte de sa mission, pour parler des discours politiques et que les partis satellites du pouvoir font des déclarations en cascade contre la France car la reprise de coopération avec le Rwanda jugé « pays ennemi « agace le pouvoir et sa mouvance

Burundi - Politique - Opinion

Qu’est-ce qui reste de la démocratie "frodebuste ?"

Bujumbura, le 1er juin 2018 (Net Press) . C’est la question que se posent la plupart des gens qui n’épousent pas nécessairement les points de vue avec le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd. En effet, en date du 1er juin de chaque année, la formation politique de Melchior Ndadaye fête l’installation de la démocratie obtenue après tant d’années de combat de Melchior Ndadaye et de plusieurs de ses collègues, dont la plupart l’ont rejoint dans l’au-delà suite au coup de force du mois d’octobre 1993.

Les ténors du Frodebu ont toujours expliqué que malgré l’absence du président Melchior Ndadaye, les signaux d’une démocratie sont vivaces dans notre pays. Et de citer notamment les différentes institutions mises en place démocratiquement même si aujourd’hui, cette formation met en cause les institutions issues des élections de 2015. Ils parlent également de l’existence de la société civile, des médias quand bien même ils travaillent au ralenti. Ils disaient ne pas se lasser pour que la véritable démocratie soit une réalité dans notre pays tel que le voulait le président Ndadaye.

Mais si les ténors de cette formation parlent des survivances de la démocratie, ils déplorent en même temps le référendum qui a été organisé à la veille de cette date si chère au parti Frodebu. Pour lui en effet, ce dernier visait l’enterrement définitif des accords d’Arusha et l’on ne sait pas si le retour tant prôné de la démocratie sera pour demain la veille.

L’on est en droit de demander au Frodebu ce qui reste de la démocratie d’autant plus que même cette formation politique a été scindée en lambeaux par le parti au pouvoir comme il l’a fait d’ailleurs pour d’autres partis politiques comme l’Uprona, l’Upd-Zigamibanga, etc. à l’exception notable du parti Msd d’Alexis Sinduhije. 0 0

Burundi - Education

" Le tabagisme est une triste réalité en milieu scolaire ", estime la Voix de l’Enseignant

Bujumbura, le 1er juin 2018 (Net Press) . Cet hebdomadaire trouve que l’école n’est pas seulement un espace du savoir. Des pratiques malsaines comme le tabagisme s’y déroulent. Dans les parages des écoles, il n’est pas rare de voir des élèves s’adonner à la cigarette voire à la drogue. Ces jeunes agissent dans l’inconscience du danger qu’ils courent.

Pour certains, fumer est un signe de grandeur, d’affirmation de soi. Pour d’autres, les motifs de leur tabagisme est de vaincre la peur et la timidité, d’oublier les problèmes familiaux et les échecs scolaires. La faible autorité des parents et éducateurs sur les enfants ainsi que le manque de rigueur dans l’application du règlement scolaire sont les principaux facteurs qui favorisent le tabagisme en milieu scolaire.

Ce constat est fait au lendemain de la journée mondiale sans tabac, célébrée le 31 mai de chaque année. Ce journal aurait souhaité qu’à cette occasion, les parents et les éducateurs devraient saisir cette occasion pour échanger avec les élèves sur l’impact du tabac.

Sur un autre chapitre, le Journal la Voix de l’Enseignant annonce que les manuels du 3ème palier sont disponibles à la fin du trimestre. Les élèves de la 2ème année du post fondamental ne verront pas toute la matière du 3ème trimestre 2017-2018 car les guides de l’enseignant sont en train d’être distribuées aujourd’hui à trois semaines des arrêts des cours et de début des examens. Le problème de pourvoi du livre perdure avec l’instauration du nouveau système fondamental et post fondamental.

Toujours dans le cadre de l’éducation, la direction scolaire de la mairie prône une application stricte du règlement scolaire. Lors d’une réunion entre l’administration scolaire en mairie de Bujumbura et les directeurs des écoles privées de son ressort, il a été constaté qu’il y avait des renvois abusifs des élèves comme ceux qui avaient été hospitalisés et ceux qui n’avaient pas de cahiers de notes dument complétés. Par contre, les renvois des filles engrossées ou de ceux qui avaient des absences exagérées sont conformes à la loi et sont à encourager pour une éducation de qualité.

Concernant les services de la fonction publique, il y a satisfaction mitigée malgré les améliorations. En effet, parmi les réalisations du ministère ayant la Fonction Publique et le travail dans ses charges figurent la qualité et la rapidité dans le traitement des dossiers. Certains demandeurs de services disent que tous les dossiers ne bénéficient pas de ces améliorations.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte