Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité9 avril 2019
|Le banditisme augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité8 avril 2019
|Attaque armée contre une position policière à Gihanga

Burundi - Sécurité6 avril 2019
|Découverte de deux corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Rwanda - Sécurité5 avril 2019
|Un lieutenant burundais disparu dans la ville de Kigali

Burundi - Sécurité4 avril 2019
|Deux morts dans un démêlé avec la police à Kirundo

Burundi - Somalie - Sécurité3 avril 2019
|Plus criminels que les Somaliens n’existe pas

Burundi - Sécurité2 avril 2019
|Des membres du Cnl battus par de jeunes Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Sécurité1er avril 2019
|Un colonel à la retraite arrêté chez lui dans la zone de Ngagara

Burundi - Sécurité30 mars 2019
|Un vieillard se fait tuer dans Bubanza

Burundi - Somalie - Sécurité29 mars 2019
|Les 600 militaires burundais restants regagnent finalement le pays

Burundi - Sécurité28 mars 2019
|Toujours des arrestations du Cnl un peu partout dans le pays

Burundi - Sécurité27 mars 2019
|Un membre du Cnl torturé dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité 26 mars 2019
|Un membre de l’opposition tué en province Kirundo !

Burundi - Sécurité 25 mars 2019
|La perversité sexuelle tue deux personnes en province de Karusi !

Burundi - Sécurité23 mars 2019
|Un policier tire délibérément sur un citoyen au Sud du pays

Burundi - Sécurité22 mars 2019
|Un incendie de plus dans le marché de Rukaramu

Burundi - Sécurité21 mars 2019
|Deux personnes blessées dans une attaque armée dans la commune de Buganda

Burundi - Sécurité20 mars 2019
|Deux corps sans vie découvert flottant sur la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité 19 mars 2019
|Deux policiers assassinés par un bandit armé dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité18 mars 2019
|Des ravins deviennent de plus en plus menaçants dans la capitale économique

Burundi - Sécurité16 mars 2019
|Le porte-parole de la police met les points sur les i sur la mort de Memba

Burundi - Tanzanie - Sécurité15 mars 2019
|Des réfugiés burundais déguerpissent les camps en Tanzanie pour d’autres pays

Burundi - Sécurité - Justice14 mars 2019
|La police montre à la presse deux hommes accusés d’assassinat d’un motard

Burundi - Sécurité13 mars 2019
|Fouille-perquisition au domicile d’un ex-Fab détenu

Burundi – Sécurité Routière12 mars 2019
|Au moins sept personnes tuées lors d’un accident de roulage

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un enfant tué par une explosion de grenade à Gitega

13 août 2018

Gitega, le 13 août 2018 (Net Press) . Deux enfants d’une même famille étaient en train d’attacher les chèvres ce dimanche dans l’après-midi dans la localité de Zege en commune et province de Gitega, lorsqu’ils sont tombés sur trois grenades cachées sous des herbes. Croyant que c’étaient des jouets, ils se sont mis à jouer avec au moment où l’une d’entre elles a explosé, emportant la vie d’un enfant, Landry, âgé de 9 ans. Son frère Parfait a été blessé et il a été vite évacué à l’hôpital.

Cette journée n’a pas été fatale que pour cette famille. En effet, un bus de transport Hiace qui quittait Gitega pour se rendre à Rutana a vu subitement son frein cesser de fonctionner et a heurté une foule de personnes qui étaient en train de prier, faisant du coup 36 blessés.

Sous une autre rubrique, au moins 5 personnes ont été assassinées au cours de semaine dernière dans différentes localités. Parmi les morts, figurent 3 militaires victimes de l’attaque d’un groupe armé à Gihanga. Une autre victime a été abattue par un militaire suite à une dispute. L’on rapporte également un cas de viol d’une femme (40 ans), égorgée par son agresseur dans un champ. Des arrestations arbitraires et illégales ont été relevées : au moins 26 cas répertoriés, dont 17 concernent des ouvriers de chantiers.

Des Imbonerakure auraient également tabassé 3 militants de l’opposition à Karusi, leur reprochant la sensibilisation du « non » menée par leur parti lors de la campagne référendaire.

Burundi - Sécurité - Anniversaire

Quatorze ans plus tard, les Banyamulenge congolais se souviennent toujours

Bujumbura, le 13 août 2018 (Net Press) . C’était dans la nuit du 12 au 13 août 2004 que plus ou moins 165 Congolais banyamulenge ont été assassinés dans la zone de Gatumba, commune de Mutimbuzi, dans la province de Bujumbura rural. L’on saura que plus de 100 parmi eux ont été blessés lors de cette attaque. Ils étaient pour la plupart des réfugiés qui fuyaient la guerre qui faisait rage dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Ces populations ont connu depuis l’indépendance congolaise, en 1960, un problème d’identité. Les Banyamulenge ; littéralement « ceux qui viennent de Mulenge » (une montagne de l’Itombwe), sont un groupe rwandophone vivant dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Ils se retrouvent essentiellement dans les provinces du Sud-Kivu et Nord-Kivu, dans la zone proche de la frontière avec le Burundi.

Selon l’Observatoire de l’Afrique centrale, les Banyamulenge auraient trois origines , un premier groupe originaire du Royaume du Rwanda avant la colonisation ; un deuxième en provenance du Burundi et un troisième de Tanzanie.

Les Banyamulenge sont qualifiés de Tutsi. Mais tous ne se reconnaissent pas comme Tutsi, et généralement ils n’attachent pas la même importance qu’au Rwanda ou au Burundi à la signification politique de ce mot. Mais, il n’en est pas de même de leur environnement congolais qui voient en eux des alliés du Rwanda et donc des traîtres potentiels ou avérés. Ils ne doivent cependant pas être confondus avec les réfugiés rwandais ayant fui la révolution sociale hutu du Rwanda.

Les limites actuelles du Rwanda correspondent au partage colonial des frontières et sont plus restreintes que celles de la véritable influence territoriale de la monarchie rwandaise avant la colonisation. Les différences de langue et de culture avec les autres groupes ethniques résidant dans la région ont perduré.

Ces différences furent cristallisées en 1981 lorsque le gouvernement de Kinshasa dénia la nationalité congolaise aux Banyamulenge. En effet, le Parlement congolais n’a pas édicté une loi pour refuser la nationalité aux Banyamulenge. En revanche, il avait procédé à l’abrogation d’une ordonnance-loi de 1971 du Président Mobutu, prise sans passer par le Parlement et qui accordait la nationalité à tous les réfugiés rwandais qui se trouvaient au Congo à cette date au moment où la loi congolaise permettait l’acquisition individuelle de la nationalité selon la procédure de la naturalisation.

Pour revenir sur les massacres de Gatumba, les parentés de ces victimes attendent que justice soit faite pour les leurs. Elles sont d’autant plus impatientes qu’il y a eu une revendication de ces massacres - Pasteur Habimana, alors porte-parole du Fnl dirigé par Agathon Rwasa a assumé haut et fort le crime - mais qui n’a pas du tout été exploitée. Dans un premier temps, cette journée était célébrée avec beaucoup d’entrain mais aujourd’hui, la journée a été reléguée dans les oubliettes de la mémoire collective des Congolais et des Burundais, à l’exception de leurs familles respectives.

Burundi - Economie - Environnement

Vers la disparition des sachets au Burundi

Bujumbura, le 13 août 2018 (Net Press) . Le président de la République vient de signer ce 8 août 2018 un décret n° 100/099 portant interdiction de l’importation, de la fabrication et de l’utilisation des sachets et d’autres emballages en plastiques. Selon le même décret, les utilisateurs de sachets ont jusqu’à 18 mois pour vider les stocks.

Il prévoit également l’encouragement de toutes les personnes physiques ou morales qui entreprendraient de fabriquer les produits de substitution. Les environnementalistes doivent saluer cette mesure.

Burundi - Jeunesse

La Parcem s’exprime à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse

Bujumbura, le 13 août 2018 (Net Press) . En date du 12 août de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale dédiée à la jeunesse. Cette date est arrivée un dimanche, un jour férié, d’où l’Ong Parcem a organisé ce matin un point de presse à son siège.

Le constat est que les jeunes sont confrontés à un grand défi lié au chômage. Malheureusement, les jeunes semblent être laissés à eux-mêmes parce que d’une part, leurs défis ne sont pas tenus en considération lors de la mise en application des politiques de l’Etat ; d’autre part, mêmes leurs initiatives sont souvent bloquées par certains textes réglementaires qui ne favorisent pas l’environnement des affaires au niveau local. Il est à noter également que le manque d’espace et/ou les facilités d’épanouissement des jeunes est un grand handicap qui ouvre la voie à l’inoccupation et par conséquent au manque de réflexion objective des jeunes.

C’est pourquoi cette Ong locale a profité de cette journée pour lancer un message fort à la jeunesse et à l’endroit de tous les acteurs concernés pour réveiller leur conscience afin de prendre des stratégies nécessaires dans le sens de relever les obstacles qui bloquent les jeunes dans leur autopromotion.

Burundi - Rdc - Santé

Quand des autorités prennent de mesures déplacées

Kayanza, le 13 août 2018 (Net Press) . C’est un excès de zèle à en rire ou en pleurer. En effet, l’on apprend que 11 personnes sont décédées des suites de la maladie d’ébola dans la localité de Beni, au Nord Kivu, selon le ministère de la santé de ce pays. L’on apprend que 49 autres présentent les signes de ce virus, dont 22 confirmées et 27 suspectes.

Pour barrer la route à cette maladie, l’administrateur de la commune Kabarore, en province de Kayanza, vient d’interdire la libre circulation, non pas des biens et des marchandises, mais des hommes qui viennent ou qui se rendent au pays de Paul Kagame.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte