Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La sécurité se porte relativement bien sur toute l’étendue du territoire

25 décembre 2018

Bujumbura, le 25 décembre 2018 (Net Press) . Selon des informations émanant des services habilités, la sécurité était garantie sur toute l’étendue du territoire lors des fêtes de la Nativité. Selon les mêmes informations, n’eût été une vingtaine de personnes qui ont été arrêtées dans la province de Ngozi, la sécurité était totalement assurée.

L’on apprend que les personnes arrêtées ont continué à boire jusqu’au-delà de 22 heures, heure limite d’ouverture des bistrots dans cette province. Cependant, il y a une exception pour les cabarets qui se trouvent dans des hôtels car il n’y a pas de limite, ce que les habitants de Ngozi considèrent comme une politique de deux poids deux mesures.

La police entend relâcher prochainement les détenus moyennant une amende. Par ailleurs, les habitants du centre de Ngozi ont eu peur quand ils ont entendu des détonations vers minuit de la nuit de lundi à mardi 25 décembre, croyant à une attaque armée. La police a précisé qu’il s’agissait des feux d’artifice qui étaient tirés à partir du palais présidentiel de Vyerwa dans le cadre de la fête de Noël.

Sur un autre chapitre, des activistes des droits de l’homme font savoir que des allégations de violations et des violations des droits de l’homme ont été enregistrées la semaine dernière. Au moins huit personnes ont été tuées tandis que deux autres ont été enlevées. Nous apprenons également que 2 personnes ont été torturées, cinq arrêtées arbitrairement et une victime de violences basées sur le genre. Parmi les victimes, figurent deux femmes et trois mineurs tués.

Des jeunes du parti de l’Aigle, des policiers, des militaires, des agents de la police secrète ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant les présumés auteurs de la plupart de ces violations des droits humains.

Burundi - Confessions Religieuses

Le Burundi se joint au monde catholique pour la fête de la Nativité

Bujumbura, le 25 décembre 2018 (Net Press) . C’est aujourd’hui 25 décembre 2018 que le monde entier a célébré la fête de Noël, c’est-à-dire la naissance de l’enfant Jésus. Un peu partout dans les églises de la ville de Bujumbura, c’était l’allégresse qui se lisait dans les visages des personnes rencontrées aussi bien dans les rues qu’à la messe.

A la cathédrale Regina Mundi, la messe a été célébrée par l’Archevêque de Bujumbura, Mgr. Gervais Banshimiyubusa. C’était l’homme le plus heureux de la messe pour au moins deux raisons. Primo, il a célébré cette messe pour la première fois en tant qu’archevêque de la désormais capitale économique du pays, la province de Bujumbura Mairie, qui fut longtemps capitale politique et économique du pays, même jusqu’à sa nomination par le Pepe François. Il ne faut pas perdre de vue que Mgr. Banshimiyubusa a encore un droit de regard sur le fonctionnement du diocèse de Ngozi dont il est toujours administrateur aussi longtemps que le Saint Siège ne l’a pas remplacé à cette mission.

Secundo, il y a trois jours, il venait d’avoir, des mains du Nonce apostolique au Burundi, un pallium, c’est-à-dire un collier à trois fanions, un sur la poitrine, deux sur le dos par-dessus les épaules, rappelant l’image du bon pasteur : le Christ portant sa brebis sur ses épaules et conduisant son troupeau à l’abreuvoir pour qu’il se désaltère. c’était le 22 décembre 2018.

Croyant convaincu et convainquant, il a d’entrée de jeu expliqué que Noël signifie un anniversaire de naissance de Jésus notre sauveur il y a exactement 2018 ans. Il a profité de cette occasion pour souhaiter un joyeux anniversaire à toutes les personnes qui portent les noms de Noël, de Noëlla, d’Emmanuel, d’Emmanuela et d’Emmanuelli.

Fidèle des fidèles à son église, il a préféré, lors de son homélie, certainement pour ne pas altérer le contenu du messages des évêques du Burundi, lire intégralement un texte produit en date du 7 décembre 2018 par tous les évêques, au nombre de 8, lorsqu’ils étaient réunis dans la province de Gitega.

En plus de la salutation des évêques à leurs fidèles, il y avait également un message destiné au peuple burundais, dans le cadre d’œuvrer pour la paix et devenir de bons chrétiens. Il a rappelé les réunions organisées par l’église catholique dans toutes les paroisses du Burundi. Il a évoqué également l’accord d’Arusha pour la paix et le développement.

Ces deux aspects avaient rassemblé les Burundais, y compris les hommes politiques, qui avaient transcendé leurs divisions de toutes sortes. Mgr. Gervais Banshimiyubusa a également rappelé l’honneur que le Burundi avait eu dans le concert des Nations suite à la liberté d’expression plus que satisfaisante dans notre pays.

Par ailleurs, la constitution du Burundi veut que le pays soit une République laïque tout en révélant qu’il y a des gens qui prient des dieux qui ne sont pas celui qui est notre sauveur et que nous adorons dans notre vie quotidienne.

Pour l’instant, l’archevêque de Bujumbura a déploré le fait que ces réunions de l’église catholique n’existent plus, le fait que les Burundais ont de nouveau fui le pays, que les politiciens ne veulent plus se mettre sur la même table de négociation pour parler des difficultés qui sont les leurs, le fait qu’il y ait des populations qui n’ont plus un cadre d’expression alors qu’il voulaient donner leurs avis, le fait que le Burundi n’est plus une république laïque comme tel.

Dans leurs conseils, les évêques du Burundi ont conseillé aux fidèles de continuer à prier leur Dieu car c’est lui qui donne la paix à ses créatures, à s’entraider et à lutter contre les divisions de toutes sortes, de couleur, de religion, de régions, ethniques, de clans, etc. Enfin, comme il est d’usage le 25 décembre de chaque année, l’archevêque de Bujumbura a procédé au baptême des enfants.

Burundi - Administration

Des polémiques autour de la destitution de l’administrateur de Mutimbuzi

Bujumbura, le 25 décembre 2018 (Net Press) . L’on apprend que le conseil communal de la commune Mutimbuzi, qui fait partie de la province de Bujumbura rural, a pris la décision de destituer l’administrateur communal, Daniel Brindambi, il y a de cela cinq jours. L’on saura que le conseil communal est l’organe hiérarchiquement supérieur et apte à prendre une telle décision quand cela s’avère nécessaire.

Selon des informations concordantes, cet administrateur est accusé de trois fautes lourdes essentiellement. D’une part, il lui est reproché de mauvaise gestion, et d’autre part, il ne cotise pas pour ses agents à l’Inss et à la mutuelle de la fonction publique. Enfin, il semble qu’il n’est pas transparent dans l’octroi des marchés de cette commune.

Mais selon des informations à la disposition de l’agence Net Press, il aurait refusé de quitter ses fonctions pour le simple fait qu’il est soutenu par les hauts responsables du parti au pouvoir dans cette commune. La gouverneure de cette province, Nadine Gacuti, semble ne pas vouloir se mêler de ces "bagarres" "inter cnddfddistes" pour sauvegarder son poste, apprend-on de sources dignes de foi.

Burundi - France - Politique

" Macron annonce le maintien du budget de la défense malgré les « gilets jaunes »", selon Rfi

Ndjamena, le 25 décembre 2018 (Net Press) . Ce week-end, Emmanuel Macron était en visite à Ndjaména, où il a notamment partagé le traditionnel repas de Noël avec les soldats de Barkhane stationnés dans la capitale tchadienne, ce samedi 23 décembre. Il a tenu à rassurer les armées sur leur budget alors que le gouvernement cherche 10 milliards pour financer les mesures destinées à calmer la fronde des « gilets jaunes ».

Emmanuel Macron en a fait une règle : aucune déclaration sur la politique intérieure française lorsqu’il est en déplacement à l’étranger. Une règle à laquelle il a pourtant dérogé à Ndjaména pour rassurer les hommes de Barkhane engagés dans une lutte sans merci contre le terrorisme au Sahel.

Le chef de l’Etat a en effet été catégorique : « Il n’y aura pas d’économie sur la défense et les armées » pour financer le budget d’urgence économique et sociale que l’assemblée et le sénat viennent de voter, a-t-il défendu.

« C’est ce que nous devons à nos soldats »

La loi de programmation militaire est donc sanctuarisée. Elle sera appliquée à l’euro près, a même insisté le président de la République. « C’est ce que nous devons à nos soldats et à leur quotidien et c’est ce que nous devons aux Français parce que c’est leur défense et leur sécurité », a martelé le chef de l’Etat.

Après l’attaque de Strasbourg et l’annonce américaine du retrait en Syrie, Emmanuel Macron a voulu réaffirmer que la France reste mobilisée dans sa lutte contre le terrorisme, sur le front intérieur, mais aussi à l’étranger.

La rédaction de l’agence Net Press souhaite à son aimable lectorat une joueuse fête de Noël et une heureuse année 2019. Elle lui souhaite également une bonne santé, une prospérité dans ses entreprises ainsi que le bonheur dans sa famille, restreinte comme élargie.

La rédaction

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte